Berlinale 2019 : Synonymes

Il est désormais l'heure pour nous de faire nos adieux à cette 69ème édition du Festival de Berlin, puisque nous reprendrons le chemin du retour à Paris dès demain. Pour être sincère, notre chère ville d'adoption commençait à nous manquer, puisque nous la préférons toujours largement à la métropole allemande, aussi grande que froide.

Berlinale 2019 : L’Adieu à la nuit

Et si André Téchiné était venu sauver avec panache une sélection berlinoise plutôt mitigée cette année … ? Mauvaise blague à part, on aurait tant aimé que ce réalisateur à l'immense sensibilité nous subjugue à nouveau, comme il avait su le faire avec son film précédent présenté au Festival de Berlin, Quand on a 17 ans en compétition il y a deux ans.

Berlinale 2019 : L’œuvre sans auteur

Nous ne savions pas le cinéma allemand aussi gourmand. Souvent, ses films se focalisent sur un seul sujet qu'ils explorent en long et en large, quoique rarement de travers, puisque la proverbiale rigueur allemande est toujours un peu le garant d'une ligne scénaristique sans excès.

Berlinale 2019 : The Shadow Play

Ça y est, nous avons désormais dépassé le point de non retour de notre couverture du Festival de Berlin. La fatigue s'accumule. Les films se confondent dans notre mémoire cinématographique. Et encore, nous n'en sommes pas aux vingt, trente, voire quarante films consommés en quelques jours à peine par certains confrères.

Berlinale 2019 : Das schönste Paar

En tant qu'événement cinématographique incontournable, où des milliers de journalistes et de professionnels du cinéma se pressent pour regarder un maximum de films, le Festival de Berlin aurait tort de ne pas profiter de cette exposition maximale pour en faire accessoirement une vitrine de promotion sur mesure pour les productions locales.

Berlinale 2019 : Dieu existe son nom est Petrunya

Alors que le dernier Festival de Berlin sous la direction de Dieter Kosslick entame sa dernière semaine, il nous paraît judicieux de revenir sur l'un des apports majeurs de ce président de festival en place depuis le début du siècle. Même si leurs projections de presse ont régulièrement lieu cette année en début de journée, un créneau adapté uniquement aux plus matinaux des journalistes, les films réalisés par des femmes font depuis des lustres partie intégrante – et en nombre, s'il vous plaît – de la sélection officielle.

Berlinale 2019 : What She Said The Art of Pauline Kael

Savoir un jour écrire sur le cinéma comme seule Pauline Kael savait le faire, avoir un tel ascendant sur l'industrie, le public et les élites intellectuelles qu'on peut donner un coup de pouce essentiel à un cinéaste ou au contraire défaire son travail par un simple trait de plume acerbe : c'est le rêve de tout critique, n'est-ce pas ?

Berlinale 2019 : La Femme des steppes le flic et l’œuf

Après avoir traversé stoïquement un long désert de films aux sujets tortueux et au style plus ou moins plaisant en ce début du 69ème Festival de Berlin, nous avons enfin été récompensés pour notre assiduité toute relative avec notre premier coup de cœur de la compétition. En effet, l'invité attitré du festival Wang Quan'an, Ours d'or en 2007 pour Le Mariage de Tuya et prix du scénario trois ans plus tard grâce à Apart together, y a fait son grand retour avec Öndög.

Berlinale 2019 : Der Boden unter den Füssen

Les pathologies psychiques ou physiques traitées à l'hôpital constituent le fil rouge peu reluisant des premiers films présentés en compétition au Festival de Berlin cette année. Qu'est-ce qu'on y souffre, en effet, dans ces histoires pessimistes, voire glauques, qui vont finir par nous peser sur le moral si la tendance ne s'inverse pas rapidement !

Berlinale 2019 : Grâce à Dieu

Même avant d'être présenté ce jour en compétition au Festival de Berlin, le nouveau film de François Ozon a déjà fait couler beaucoup d'encre. Film à charge d'une actualité brûlante, Grâce à Dieu participe à cette même grande entreprise d'interrogation des vieilles croyances et autres lois du silence à laquelle appartient également, depuis un point de vue américain cette fois-là, Spotlight – Oscar du Meilleur Film en 2016.

Berlinale 2019 : Benni

Les films à forte valeur sociale ajoutée ont toujours autant la cote au Festival de Berlin. La première production allemande en compétition cette année en est l'exemple parfait, avec sa gamine impossible à caser, même dans les meilleurs centres d'accueil pour jeunes en difficulté. Le premier long-métrage de fiction de la réalisatrice Nora Fingscheidt s'appelle Systemsprenger.

Berlinale 2019 : The Kindness of Strangers

Avant le lancement de la projection presse du film d'ouverture du 69ème Festival de Berlin, la responsable de la salle où défileront pendant les onze jours à venir des dizaines et des dizaines d'heures d'images en mouvement était montée sur scène pour souhaiter aux journalistes venus du monde entier un bon festival, placé sous le signe de la joie et de la gentillesse.

Restons connectés

3,832FansJ'aime
2,817SuiveursSuivre
1,750AbonnésS'abonner

Derniers articles

San Sebastian 2020 : la sélection officielle

0
Le Festival de San Sebastian, au pays basque espagnol, figure parmi ces festivals qui annoncent leur sélection au compte-gouttes. Profitons donc du creux estival et de l'annonce du programme de la section parallèle New Horizons ce jour pour faire le point en cette année 2020 si particulière sur ce festival européen prestigieux.

Test Blu-ray : L’étreinte du destin

0
En 1955, avec L’étreinte du destin, George Sherman est au sommet de son Art, prenant à bras le corps cette histoire aux nombreux niveaux de lecture suivant un personnage tentant désespérément de repartir à zéro dans un endroit où personne ne veut de lui. Extrêmement fine, l’intrigue du film nous propose de découvrir des personnages à la psychologie riche...

Décès du réalisateur Alan Parker

0
Le réalisateur anglais Alan Parker est décédé vendredi dernier, le 31 juillet, à Londres. Il était âgé de 76 ans. Malgré un nombre d'œuvres plutôt réduit dans sa filmographie et aucun genre ou style de prédilection, Parker a su s'imposer comme l'un des réalisateurs incontournables de sa génération.

Test Blu-ray : La belle de San Francisco

0
Réalisé en 1945, La belle de San Francisco était en quelque sorte un film « événement » pour la Republic Pictures, dans le sens où on célébrait cette année-là les dix ans d’existence du studio. Pour célébrer cet événement en bonne et due forme, un confortable budget de 600.000 dollars fut alloué au projet, dont la réalisation fut confiée à Joseph Kane...

De retour en salles au mois d’août 2020

0
Pour un mois en pleine période estivale, jadis la saison privilégiée des ressorties en salles, celui d'août 2020 se distingue par le nombre plutôt réduit de films qui feront leur retour sur grand écran. C'est à peine une quinzaine de titres qui sera soumise en version restaurée au fil des quatre mercredis à venir au regard du public contemporain.