Berlinale 2016 : La Communauté

Présenté en compétition au 66ème Festival de Berlin, le nouveau film danois de Thomas Vinterberg contient très tôt la promesse d’un puzzle à pièces variables. La plus singulière d’entre elles aurait pu être la grande maison familiale, où le groupe d’amis a élu domicile ensemble.

Berlinale 2016 : les autres prix

En marge des palmarès des jurys de la compétition officielle, du premier film et des courts-métrages, d'autres prix ont été remis lors de cette...

Berlinale 2016 : le palmarès

Nous l'espérions en annonçant le palmarès 2015, nous l'avons bel et bien fait ce déplacement à Berlin pour couvrir cette 66ème édition et ce...

Berlinale 2016 : les Teddy Awards

Quelques heures avant le palmarès du jury de la compétition officielle présidé par Meryl Streep, nous connaissons déjà celui des Teddy Awards qui fêtait...

Berlinale 2016 : pronostics et palmarès personnel

Quels films pour remporter l'Ours d'or cette année ? Quels films se détachent positivement de la compétition ? Pour notre première intrusion dans les...

Berlinale 2016 : Miles ahead

Il n’existe pas de genre plus usé et ennuyeusement prévisible que la biographie filmique. Le personnage central est né, a accompli des choses exceptionnelles dans le domaine pour lequel il est plus ou moins connu, puis est mort, au choix de façon tragique, ignorée par ses contemporains ou honorable, à la hauteur de la réputation qui lui a valu qu’une production d’envergure lui soit consacrée.

Berlinale 2016 : Genius

Au secours, ce film nous a complètement bloqués dans notre élan d’écriture ! Est-ce que nos textes sont trop longs ou trop courts ? Faisons-nous trop attention aux tournures de phrase fleuries ou bien rabâchons-nous sans verve des évidences sans aucun intérêt pour le lecteur ?

Berlinale 2016 : Soy Nero

Traverser sans entraves les barrages entre deux pays, comme ce ballon de volley lors d’une partie mexico-américaine des deux côtés de la frontière. Profiter sans crainte des joies de la civilisation humaine, au lieu de courir à couvert dans le no man’s land entre les murs qui séparent deux peuples, pendant que ces derniers fêtent la nouvelle année, chacun de son côté.

Berlinale 2016 : Mort à Sarajevo (Grand Prix)

Denis Tanovic, qui a surtout marqué les esprits avec son brillant premier film No Man's Land en 2001, continue d'interroger l'histoire dramatique de son pays. Avec cette très libre appropriation, plus qu'adaptation, de Hôtel Europa, la pièce de théâtre de Bernard-Henri Levy jouée à Sarajevo même à l'occasion du centenaire de l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche, il signe un nouveau film engagé qui mêle la Grande Histoire à celle, non moins peu glorieuse, de l'époque actuelle dans les Balkans en particulier et en Europe en général. Après La Femme du Ferrailleur en 2013, il participe pour la deuxième fois à la compétition du Festival de Berlin et tourne pour la première fois chez lui, en Bosnie.

Berlinale 2016 : Maggie a un plan

Greta Gerwig, la nouvelle coqueluche de New York, a plus d’une corde à son arc. Alors qu’on l’adorait déjà en tant que héroïne désordonnée de l’univers de Noah Baumbach, elle s’essaye à une variation plus compétente du même type de personnage dans Maggie a un plan. Ce film confirme donc le talent pétillant de l’actrice principale et nous gratifie de surcroît de la bonne surprise que Rebecca Miller sait faire autre chose que des drames.

Berlinale 2016 : La Route d’Istanbul

Visiblement, Rachid Bouchareb n’aime pas coller trop près à l’actualité. Bien que plusieurs de ses films traitent d’un sujet brûlant, le réalisateur trouve régulièrement une façon indirecte de se l’approprier. Nous pensons notamment à London River, où les séquelles des attentats terroristes dans la capitale anglaise étaient évoquées par le biais d’une mère en deuil.

Berlinale 2016 : Fuocoammare, par-delà Lampedusa (Ours d’or)

L'un des thèmes au cœur de cette 66ème édition du Festival de Berlin est celui de la migration, de l'exil, des réfugiés, de l'engagement en temps de crise. Pour Fuocoammare (Fire at Sea en anglais, la mer en feu en français), le documentariste Gianfranco Rosi s'est immergé pendant plusieurs mois à Lampedusa pour nous confronter à ce qu'il définit dans la conférence de presse officielle de la Berlinale 2016 comme la pire tragédie vécue dans le monde depuis l'Holocauste. Un cri hélas justifié à la vision de son film qui a vivement secoué les spectateurs de la Berlinale 2016.

Restons connectés

3,832FansJ'aime
2,817SuiveursSuivre
1,750AbonnésS'abonner

Derniers articles

Test DVD : Le chevalier du château maudit

Le chevalier du château maudit est le parfait petit représentant fauché d’un certain cinéma d’aventures à l’ancienne, mettant en scène un méchant très méchant et des gentils très gentils au cœur d’un véritable château de BD.

Grammy 2021 : les nominations cinéma

0
Pour réellement apprécier les Grammy Awards, il faut être au moins aussi masochiste que mélomane. Chaque année, l'Académie américaine de musique récompense en effet les artistes dans un nombre quasiment incalculable de catégories. Pour la 63ème cérémonie, qui se déroulera le dimanche 31 janvier 2021 et qui sera animée par le présentateur Trevor Noah, elles sont carrément au nombre de 83 !

Gotham Awards 2020 : les nominations

0
Avec chaque nouvelle annonce du gouvernement, la réouverture des cinémas en France se concrétise un peu plus. On pourrait alors être tenté de considérer que d'ici trois semaines, tout reviendra petit à petit à la normale. Or, cette année 2020, placée sous le signe de l'épidémie du coronavirus, a décidément fait en sorte que plus rien ne sera comme avant.

Jeu Concours THE WRETCHED : Indice #4

0
Le saviez-vous ? Dans The Wretched, la monstrueuse créature – qui vous filera sans le moindre doute des cauchemars pendant une semaine – est inspirée d’une légende issue du folklore anglais, et bien connu dans le Dane Hills

Test DVD : The tax collector

Se basant uniquement sur un groupe de truands hispano appartenant à on ne sait quel gang de Los Angeles, The tax collector marque une petite nouveauté dans la filmographie de David Ayer, qui abandonne cette fois le côté « miroir » entre la police et les trafiquants pour se concentrer sur un âpre récit de guerre des gangs.