Critique : Vaurien

Un film dérangeant sur la violence physique mais qui ne montre pas d'actes réellement violents, un film qui se caractérise avant tout par la tension qu'il dégage

Critique : L’Ombre d’un doute

0
Parmi les admirateurs et spécialistes de l'œuvre de Alfred Hitchcock, il est généralement admis que sa période la plus riche en coups de maître a été la deuxième moitié des années 1950. Et comment contester cette grille d'appréciation suprême qui comprend des films quasiment parfaits comme Fenêtre sur cour, Sueurs froides, La Mort aux trousses et Psychose ?

Critique : Hantise (George Cukor)

0
Dans les années 1940, la figure du mari machiavélique était surtout un motif récurrent dans les films de Alfred Hitchcock. Depuis Rebecca jusqu'à Les Amants du Capricorne, en passant par Soupçons et Les Enchaînés, les pauvres épouses interprétées tour à tour par Joan Fontaine et Ingrid Bergman y souffraient régulièrement le martyre.

Critique : Les Espions

0
Les Espions n'est certes pas le film le plus connu de Henri-Georges Clouzot. Arrivé dans la continuité directe du Salaire de la peur et des Diaboliques, il a rétrospectivement été éclipsé par ces deux œuvres phares de la filmographie du réalisateur. Et pourtant, il s'agit d'un thriller par excellence, d'un malicieux jeu du chat et de la souris ouvrant beaucoup de portes sans jamais indiquer la sortie.

Critique VOD : The nightingale

0
Ce qu'a cherché Jennifer Kent en réalisant "The nightingale" est très clair : montrer un exemple précis des violences que peuvent subir des femmes, où que ce soit dans le monde, et l'effet que peuvent avoir ces violences sur leur comportement ; mettre en pleine lumière les traitements inhumains imposés aux aborigènes lors de la colonisation en Australie et, plus particulièrement, durant la Guerre Noire en Tasmanie

Critique : Bac Nord

0
Les Français et leur police, c'est un lien complexe qui puise bien plus profondément dans les phobies de la conscience collective que le rythme hélas régulier des faits d'actualité voudrait nous le faire croire. On n'ira certes pas jusqu'à dire que c'est une obsession nationale. Toujours est-il que ce corps de métier, cette branche du pouvoir en première ligne de l'attention publique est la cible d'un curieux acharnement.

Vu sur OCS : Jar City

0
Dans le cinéma islandais, on aime surtout les comédies à l'humour caustique. Même si la production filmique de ce petit pays au nord de l'Europe n'est guère abondante, on aurait toutefois tort de la réduire à ce genre-là. Car les bons petits thrillers sombres et nihilistes y étaient déjà monnaie courante, avant que la série des Millénium ne les rende mondialement populaires à la fin des années 2000.

Vu sur Ciné + : La Mule (Clint Eastwood)

0
En toute probabilité, on aura vu pour la dernière fois Clint Eastwood devant la caméra dans La Mule. Ou peut-être pas ? Car s'il y a bien une chose que nous a appris la longue carrière, ponctuée de nombreux hauts et de quelques bas, de ce géant du cinéma hollywoodien, c'est qu'il a toujours su se réinventer.

Vu sur OCS : Refroidis

0
Puisque l'hiver commence doucement à arriver en France, quoi de mieux que de se réchauffer avec quelques pépites du cinéma nordique ? Malgré son titre à double entente et son décor abondamment enneigé, Refroidis se distingue par son efficacité chaud bouillante, saupoudrée de surcroît d'une couche conséquente d'ironie macabre.

Vu sur Ciné + : Gentlemen cambrioleurs

0
Michael Caine avait vu juste lors de son discours mémorable de remerciements à la cérémonie des Oscars en l'an 2000. Il y disait que ce qui le distinguait de sa concurrence dans la catégorie du Meilleur acteur dans un second rôle, c'était sa qualité de survivant dans un métier hautement compétitif.

Critique : Les Trois jours du Condor

0
Comment ne pas devenir paranoïaque dans l'Amérique des années 1970, suite à l'affaire Watergate qui avait durablement ébranlé les certitudes de tout un peuple ? Et plus généralement, comment ne pas être au moins un peu parano, quand les incertitudes s'accumulent sans que le discours officiel ne réussisse à donner du sens à l'époque chaotique dans laquelle nous vivons ?

Critique : 3 from Hell – Rob Zombie de retour aux affaires

0
Le Rob Zombie nouveau est arrivé : 3 from Hell sera disponible à partir du 25 septembre 2020 en Blu-ray / DVD chez Metropolitan Vidéo.

Restons connectés

3,832FansJ'aime
2,817SuiveursSuivre
1,750AbonnésS'abonner

Derniers articles

Les sorties du 8 décembre 2021

C'est en marge de la société que se déroulent les histoires les plus captivantes des films à l'affiche dès aujourd'hui. Une marge franche et sans concession, très loin de la nostalgie complaisante du mastodonte hollywoodien de la semaine – allez plutôt revoir l'original de la comédie musicale indémodable de Arthur Laurents, Leonard Bernstein et Stephen Sondheim – et du regard outrancièrement caricatural sur la société française de la grosse comédie franchouillarde des fêtes de fin d'année.

Test Blu-ray : Porco Rosso

0
S’il est souvent considéré comme un Ghibli un peu mineur, Porco Rosso garde auprès de nombreux cinéphiles une aura toute particulière : il s’agit en effet du premier long-métrage d'Hayao Miyazaki à avoir bénéficié d’une sortie dans les salles françaises...

Critique express : Lingui les liens sacrés

En plus de traiter de sujets forts et importants, le film a pour lui de peindre une relation très forte entre une mère et sa fille ainsi que la force que peut avoir l'entraide entre les femmes dans un pays dominé par les hommes.

Les 101 meilleurs scénarios du siècle selon la Writers Guild

0
Il y a toujours quelque chose de foncièrement subjectif dans l'établissement d'une liste. Celle-ci ne traduit au mieux qu'un point de vue légèrement biaisé, qui risque de surcroît d'évoluer avec le temps. La liste des meilleurs scénarios du 21ème siècle – jusqu'à présent – que la Writers Guild of America, l'influent syndicat des scénaristes d'outre-Atlantique, a communiqué hier est donc à prendre avec des pincettes.

Critique Express : Une femme du monde

Les recherches que la réalisatrice a menées pour "La contre-allée" puis pour "Une femme du monde" lui ont donné une bonne connaissance du milieu de la prostitution et elle nous montre les divers facettes de ce métier avec, semble-t-il, beaucoup de vérité mais sans aucun voyeurisme malsain. A côté, le film n'oublie pas de montrer jusqu'où peut aller l'amour d'une mère pour son fils.