Cannes 2019 : palmarès et bilan de la Quinzaine des Réalisateurs

La 51e Quinzaine des Réalisateurs de Cannes s'est achevée ce 23 mai 2019 avec la présentation en clôture de Yves de Benoît Forgeard. Retour...

Cannes 2019 : Les Misérables (compétition)

A chaque film sur la banlieue, ou presque, on évoque La Haine de Matthieu Kassovitz. Comme s’il s’agissait d’une référence indépassable, ou de la seule référence du genre. Il n’a pas fallu bien longtemps pour qu’on commence à entendre des comparaisons entre le film de Ladj Ly, et celui qui aura bientôt 25 ans. Pourtant, s’il s’inscrit dans ses pas, Les Misérables est bien plus qu’un énième « film de banlieue » loué à sortie et vite oublié. Au contraire, gageons qu’il va faire parler de lui, pour son regard perçant sur la situation contemporaine.

Cannes 2019 : palmarès de la Cinéfondation

Le jury présidé par Claire Denis a annoncé ce soir le Palmarès de la 22e édition de la Cinéfondation. La réalisatrice du récent...

Cannes 2019 : la sélection de la Semaine de la Critique

La sélection officielle de la 58ème Semaine de la Critique, dédiée aux premiers et deuxièmes longs-métrages et organisée par le Syndicat Français de...

Cannes : First love (Quinzaine)

De la vengeance, du sang (beaucoup de sang), des flingues, des sabres et des personnages tous plus tarés les uns que les autres : voilà ce qui forme le cocktail explosif de First Love. Percutant, drôle et parfois gore, le nouveau film de Takashi Miike offre un plaisant spectacle parodique qui saura combler ceux qui se laissent entraîner dans le délire du réalisateur japonais

Cannes 2019 : The lighthouse (Quinzaine)

Alors que l’on déplorait l’autre jour l’utilisation excessive des jumpscares dans Wounds de Babak Anvari, son compatriote américain, lui, fait tout le contraire et semble déjà avoir une patte dans le genre du cinéma d’horreur. Robert Eggers instaure, dans The Lighthouse, une ambiance infiniment pesante qui ne passe jamais par des plans dans lesquels des figures terrifiantes vous sautent brusquement au visage. On se sent à l’étroit pendant les 110 minutes qui composent le film et devant cette image carrée, le réalisateur ayant choisi un format assez particulier pour son nouveau film. Le sublime noir et blanc choisi par le cinéaste de 35 ans joue sur les perspectives et participe à la perte de notion d’espace-temps que nous procure le film. Le son, lui aussi très travaillé, exacerbe nos peurs. Ces dernières sont d’ailleurs primitives : peur de l’autre, peur du noir, peur de l’isolement, peur de l’oiseau, superstition etc. Robert Eggers les met parfaitement en scène et dresse, à partir d’une intrigue extrêmement simple, un somptueux et effroyable tableau

Cannes 2019 : Alice et le maire (Quinzaine)

Quatre ans après Le Grand Jeu, Nicolas Pariser renoue avec le monde politique en signant Alice et le maire, une réflexion sur la pratique du pouvoir.

Cannes 2019 : la sélection de l’ACID

Comme l'année dernière, la sélection de l'Association du Cinéma Indépendant pour sa diffusion, bref l'ACID, a été annoncée quasiment en même temps que celles des deux autres sections parallèles du Festival de Cannes, la Semaine de la Critique et la Quinzaine des réalisateurs, à savoir en début de semaine dernière, le mardi 23 avril pour être précis.

Cannes 2019 : Jim Jarmusch en ouverture

Comme l'année dernière, c'est le magazine spécialisé Variety qui a vendu la mèche par rapport au film qui fera l'ouverture du Festival de Cannes. Mais cette fois-ci, la confirmation officielle du bureau de presse du festival est arrivée au bout d'une heure ou deux. C'est donc la comédie de zombies The Dead don't die de Jim Jarmusch qui ouvrira les festivités du côté de la Croisette le mardi 14 mai.

Cannes 2019 : Alejandro Gonzalez Iñarritu président

Le réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu sera le président du jury du prochain Festival de Cannes. C'est ce que le président du festival Pierre Lescure et son délégué général Thierry Frémaux ont annoncé hier. Il succède à l'actrice Cate Blanchett, dont le jury avait couronné Une affaire de famille de la Palme d'or en mai dernier.

Cannes 2019 : Wounds (Quinzaine)

Adapté du livre The Visible Flith de Nathan Ballingrud, Wounds raconte l'histoire de Will, un type sympa et réglo incarné par la star montante Armie Hammer, qui se retrouve, du jour au lendemain, impliqué, à cause d'un portable, dans une étrange et maléfique machination lui faisant peu à peu perdre la notion de réalité et le mettant à l'épreuve de situations surnaturelles et cauchemardesques.

Cannes 2019 : Bacurau (compétition)

En seulement deux longs-métrages, Kleber Mendonça Filho a su s'imposer comme un des représentants du cinéma brésilien contemporain. Dans Bacurau, il livre encore un récit engagé sur son pays, une déclaration d'amour et d'espoir qui durant plus de deux heures nous emmène sur des chemins inattendus.

Restons connectés

3,969FansJ'aime
4,448SuiveursSuivre
1,960AbonnésS'abonner

Derniers articles

Test Blu-ray : L’île de l’épouvante

0
Whodunit tirant sur l’absurde, s’amusant gentiment des codes du Giallo naissant, L’île de l’épouvante a parfois été considéré comme une œuvre mineure de Mario Bava. La redécouverte du film au format DVD a cependant contribué à largement réhabiliter le film.

Test Blu-ray : Nos âmes d’enfants

0
Une fois n'est pas coutume, on va d'entrée de jeu exprimer notre ressenti final sur Nos âmes d'enfants : il s'agit d'un film attachant, bien qu'imparfait.

Test Blu-ray : L’échiquier du vent

0
Après avoir proposé au public français de redécouvrir L’échiquier du vent sur grand écran, Carlotta Films nous propose naturellement aujourd’hui une flamboyante séance de rattrapage au format Blu-ray...

Test Blu-ray : Les Vampires

0
Remettons cependant les choses à leur place : si Les Vampires vient ce mois-ci grossir les rangs de la « Collection Mario Bava » de Sidonis Calysta, tout comme Caltiki – Le monstre immortel, le film de 1957 n’est pas officiellement un film signé Mario Bava.

Test Blu-ray : Adorable Ginger – Volume 1

0
Pulse Vidéo propose aux grands garçons de (re)découvrir une poignée de grands classiques du cinéma pour adultes en HD avec le coffret Adorable Ginger (Volume 1), qui regroupe 2 chefs d’œuvre du X américain mettant en scène Ginger Lynn.