Festival de Berlin 2016 News — 21 février 2016
Berlinale 2016 : le palmarès

Berlinale

Nous l’espérions en annonçant le palmarès 2015, nous l’avons bel et bien fait ce déplacement à Berlin pour couvrir cette 66ème édition et ce fut une belle expérience. Nous avons donc pu voir une majorité des films primés et le palmarès de la troupe menée par est plutôt satisfaisant. Comme Jafar Panahi l’an dernier, le lauréat avait déjà auparavant remporté le Lion d’or de Venise avant de faire ce doublé prestigieux mais jamais auparavant un réalisateur de documentaires n’avait reçu le premier prix de deux festivals différents. Cannes, prends garde à toi ! Gianfranco Rosi avait remporté un Lion d’or en 2013 pour Sacro GRA (sous la présidence de Bernardo Bertolucci), il gagne en ce samedi 20 février l’Ours d’or pour Fuocoammare dont le thème est la crise des migrants et ces exils mortels sur les eaux près des côtes de Lampedusa.

Fuocoammare 2

Le palmarès interroge autant le passé que le présent et l’avenir, pardon L’Avenir, pour reprendre le titre du film (français) qui permet à Mia Hansen-Love de remporter le prix de la mise en scène pour son cinquième long-métrage. Dans qui lui permet de remporter un deuxième Grand Prix après celui pour La Femme du ferrailleur en 2013, Danis Tanovic évoque en parallèle le passé et le présent tout aussi peu glorieux de l’Europe en général, de l’ex-Yougoslavie dans un récit choral politique qui glisse légèrement vers le film noir. Avec , prix d’interprétation féminine, revient sur son enfance dans un même genre de communauté à laquelle il a voulu rendre hommage, loin des clichés même s’il affirme être allé dans un registre plus dramatique que ce qu’il visait au départ. Le prix est d’autant plus adéquat qu’il honore une collaboration qui remonte à 1998, l’année où le réalisateur révéla l’actrice dans Festen aux côtés déjà de Ulrich Thomsen dont elle était la maîtresse et qui joue ici son mari qui la quitte pour une femme plus jeune. En 2014, elle était membre du jury de la Berlinale. Autre film récompensé, Hedi qui saisit la révolution intime d’un jeune homme en Tunisie au moment de la Révolution nationale qui a poussé Ben Ali au départ. Récompensé pour ses qualités plastiques indéniables, joue avec les perceptions entre le réel et l’imaginaire, et peut-être aussi un peu le passé et le présent là encore. Le philippin a séduit le jury grâce à son marathon de huit heures sur un événement historique de son pays, un projet qu’il porte depuis plus de quinze ans. On espère bien le voir en jour en salles même si ce sera évidemment compliqué…

Grands regrets : l’absence totale des films Zero Days d’Alex Gibney, l’autre doc de la compétition et du très beau Quand on a 17 ans d’André Téchiné et la sous-représentation de Crosscurrent, que l’on aurait bien vu primé un peu plus haut dans le palmarès même si l’on se réjouit de la victoire de que nous espérions dans notre pronostic.

 

Le palmarès complet du jury officiel

  • Ours d’or : Fuocoammare de Gianfranco Rosi (Italie) (critique)

Fuocoammare Gianfranco Rosi ours d'or

  • Ours d’argent – Grand prix du jury : Mort à Sarajevo de Denis Tanovic (France / Bosnie) (critique)

Danis Tanovic mort a sarajevo grand prix berlin 2016

  • Ours d’argent du meilleur réalisateur : Mia Hansen-Love pour L’Avenir (France) (critique)

Mia Hansen Løve PRIX DE LA MISE EN SCENE BERLIN 2016

Majd Mastoura Hedi prix d'interprétation masculine berlin 2016

  • Ours d’argent de la meilleure actrice : Trine Dyrholm dans The Commune de Thomas Vinterberg (Danemark)

Trine Dyrholm The Commune Prix d'interprétation féminine berlin 2016

  • Ours d’argent du meilleur scénario : Tomasz Wasilewski pour son film (Pologne)

Tomasz Wasilewski PRIX SCENARIO BERLIN 2016

  • Prix Alfred-Bauer, remis à un film qui ouvre de nouvelles perspectives dans l’art cinématographique ou offre une vision esthétique novatrice et singulière : de Lav Diaz (Philippines)

lav diaz lullaby alfred bauer

  • Ours d’argent de la meilleure contribution artistique : Mark Lee Ping-Bing pour la photo de Crosscurrent de Yang Chao (Chine)

Mark Lee Ping-Bing crosscurrent

Les prix des autres jurys

  • Prix du premier film : Hedi de (Tunisie)
  • Ours d’or du court-métrage : Balada de um batraquio de Leonor Teles (Portugal)
  • Ours d’argent du court-métrage : A man returned de Mahdi Fleifel (Grande-Bretagne)
  • Prix Audi Short du court métrage : (Jin Zhi Xia Mao) de Chiang Wei Liang (Taïwan)

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles