Test Blu-ray : Shéhérazade

0
346

Shéhérazade

France, Italie, Espagne : 1963
Titre original : –
Réalisateur : Pierre Gaspard-Huit
Scénario : Pierre Gaspard-Huit, Marc-Gilbert Sauvajon
Acteurs : Anna Karina, Gérard Barray, Antonio Vilar
Éditeur : Gaumont
Durée : 1h58
Genre : Aventures
Date de sortie cinéma : 10 mai 1963
Date de sortie Blu-ray : 22 septembre 2021

En 809, Charlemagne envoie une ambassade extraordinaire au Calife de Bagdad. En chemin, Renaud de Villecroix, à la tête de cette mission, sauve la princesse Shéhérazade qui se rend également à la cour du Calife afin de l’épouser. D’emblée, Renaud et Shéhérazade s’aiment passionnément, mais ils sont résignés à accomplir leurs devoirs respectifs. Le destin en décidera autrement et l’ambition et les manigances du grand Vizir les entraîneront dans une suite d’aventures dont ils sortiront unis à jamais…

Le film

[4/5]

A la faveur de quelques productions internationales, dans l’insouciance pop des années 60, le cinéma français s’est parfois laissé aller à quelques expériences flirtant avec le cinéma de genre tendance populaire. Coproduction entre la France, l’Italie et l’Espagne, Shéhérazade est de ces films fleurant bon les contes des mille-et-une nuits et la romance historique. Tourné en Scope et en 70MM (la Haute-Définition des années 60 !), le film de Pierre Gaspard-Huit développe un faste et plus largement un vent d’aventures et d’exotisme propres à avoir probablement embrasé les cinémas de quartier de l’époque.

Souvent considéré comme une œuvrette mineure, Shéhérazade a sans doute pâti d’être sans cesse « comparé » aux plus grands chefs d’œuvre du genre – difficile en effet de sortir la même année que le Cléopâtre de Joseph L. Mankiewicz, tant le film avec Elizabeth Taylor se poserait instantanément en nouveau mètre-étalon du genre. De fait, Shéhérazade n’a pas pu bénéficier de la pérennité à laquelle ses qualités formelles et esthétiques auraient pu lui permettre de prétendre. Mais rien n’est jamais complètement perdu dans le monde de l’Art, et en 2018, soit cinquante-cinq ans après sa sortie dans les salles, le film de Pierre Gaspard-Huit a bénéficié d’une restauration 2K lui permettant de retrouver sa splendeur visuelle d’antan…

Il parait ainsi aujourd’hui absolument indéniable que Shéhérazade méritait beaucoup mieux que l’oubli relatif dans lequel il était retombé. Sans être une absolue claque esthétique, on conviendra sans peine que cette série B grand luxe se démarque aisément de la plupart de ses concurrents dans le genre grâce à une direction artistique absolument somptueuse. Décors magnifiques, costumes superbes, photographie soignée… On sent que le budget était élevé, et que tout a été fait – et bien fait – pour proposer au spectateur des années 60 une véritable invitation au voyage.

Autant de qualités qui inciteront le spectateur à se montrer clément vis à vis d’une intrigue linéaire à la naïveté confondante – il s’agit là après tout de défauts presque inhérents au genre. Par ailleurs, le script de Shéhérazade nous réserve également quelques surprises, avec notamment cette séquence durant laquelle les trois soupirantes au calife (Anna Karina, Maria Calvi et Marilù Tolo) se livrent à une série d’épreuves afin de gagner ses faveurs.

Du côté des acteurs, c’est la classe également – aux côtés d’Anna Karina dans le rôle-titre, on trouvera Gérard Barray dans la peau de son chevalier servant, mais également des seconds-rôles de la trempe d’Antonio Vilar, Giuliano Gemma, Fernando Rey, Joëlle Latour et même Jean-Luc Godard dans un petit caméo. En deux mots comme en cent, on ne saurait trop vous conseiller de redonner à chance à Shéhérazade : le film possède le charme inimitable de ces bandes d’exploitation d’antan, et s’il n’évite évidemment pas le kitsch, rien ne parviendra à nous gâcher le plaisir intense que l’on peut avoir, en 2021, à renouer avec ce genre de plaisirs disparus.

Le Blu-ray

[4/5]

Déjà disponible depuis quelques années en DVD dans la collection « Gaumont à la demande », Shéhérazade intègre aujourd’hui la collection Blu-ray Découverte de Gaumont (parfois également appelée Gaumont découverte en Blu-ray). Et cela valait le coup d’attendre, car le film de Pierre Gaspard-Huit bénéficie aujourd’hui d’un master Haute Définition tout à fait enthousiasmant : on se trouve en effet en présence d’une copie très jolie, parfaitement stable, lumineuse et propre, aux contrastes et à la colorimétrie tous deux très soignés. La galette est encodée en 1080p et le grain argentique a été parfaitement préservé – seuls une petite poignée de plans accuse des outrages du temps, mais l’ensemble est excellent. Côté son, le film est disponible en DTS-HD Master Audio 5.1, sans souffle, et bénéficiant d’une spatialisation efficace mais relativement limitée, de façon à respecter au mieux l’esprit du film et son époque de tournage. Les acteurs espagnols et italiens sont doublés par de véritables pointures du doublage de l’époque – René Arrieu, Jean-Claude Michel, Marcel Bozzuffi, Jean-Paul Moulinot, Med Hondo… On notera qu’un mixage DTS-HD Master Audio 2.0 est également disponible.

Du côté des suppléments, on trouvera un passionnant entretien avec Alain Petit (26 minutes). Ce grand spécialiste du « bis » et du cinéma d’exploitation européen reviendra sur la mise en chantier et s’efforcera de replacer le film dans son contexte de tournage. Il abordera ainsi les qualités du film et les différentes personnalités au casting, avant d’élargir sur d’autres films « des Mille et une nuits » produits en France, tels que Les 1001 nuits de Philippe de Broca avec Gérard Jugnot, Iznogoud de Patrick Braoudé et bien sûr Alad’1 et Alad’2 avec « Kev Adam ». On terminera enfin avec la traditionnelle bande-annonce, qui s’accompagnera d’un sujet consacré à la restauration du film, sur le mode toujours payant du « avant / après » (2 minutes).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici