Schizophrenia, le tueur de l’ombre download

0
Télécharger le fichier Schizophrenia, le tueur de l'ombre FRENCH | DVDRiP               Origine du film : Américain Réalisateur : Rupert Sanders Acteurs : Kristen Stewart, Charlize Theron, Chris Hemsworth Genre :...

Intégrale Claude Berri #09 : Je vous aime (1980)

Alors que Claude Berri s’était, durant les dix premières années de sa carrière au cinéma, plutôt spécialisé dans l’exercice de l’autobiographie ou de « l’autofiction » (un terme qui n’existait d’ailleurs pas encore à l’époque de ses premiers films !), le cinéaste opère un virage à 180 degrés avec Je vous aime en 1980, dont l’intrigue est fortement inspirée de la vie sentimentale de son actrice principale, Catherine Deneuve.
Recherche bad boys désespérément avec Katherine Heigl

Recherche bad boys désespérément

1
Katherine Heigl revient avec une énième comédie romantique, genre qui a fait son succès. Avec un scénario proche de celui de Chasseur de primes avec Jenifer Aniston et Gerard Butler, le défi est grand : faire du neuf avec de l’ancien ! Alors original ou non ?
Les Ruines de Scott Smith

Les Ruines

0
Le scénariste Scott B. Smith n'a écrit que 2 romans : A Simple Plan, adapté par Sam Raimi en 1998 et The Ruins. Une semaine après la sortie du livre, des producteurs décident de lancer le projet d'une adaptation cinématographique et pas n'importe qui, puisqu'il s'agit de Mr. Steven Spielberg et ... Ben Stiller.

Le démantèlement

Gaby est éleveur de moutons dans une ferme qu'il a héritée de son père. Il y vit seul depuis que ses filles sont parties s'installer à Montréal. Dans cette région reculée, la crise économique contraint de plus en plus les paysans à céder leurs propriétés. Gaby, lui, résiste. Sa ferme est sa seule raison de vivre. Jusqu'au jour où sa fille, acculée par des problèmes financiers, lui demande de l'aide. Gaby, chez qui le sentiment de paternité est particulièrement développé, va tout faire pour l’aider...

Critique Express : My name is Gulpilil

Le 29 novembre 2021, un grand Monsieur du cinéma nous a quittés mais dire que l'information à ce sujet dans notre pays a été faible est un euphémisme. Heureusement, il y a ce film !
Cashback, Sean Ellis

Cashback

1
Alors réalisateur totalement novice et sans aucune expérience dans le cinéma, Sean Ellis va en 2004 réaliser un court-métrage : Cashback. Pour une première, on peut dire qu’il signe une franche réussite. En effet, jouissant d’un bon succès critique et plébiscité dans les différents festivals où il fut présenté, Ellis décida de transformer son œuvre en un long-métrage… était-ce vraiment nécessaire ?

Critique : Elser Un héros ordinaire

Comment définir un terroriste ? Et surtout comment en devenir un, alors qu’aucun élément dans la biographie ne prédispose à franchir le pas ? Ce film poignant ne cherche pas tant à apporter une réponse sans équivoque à ces questions plus que jamais d’actualité, qu’à tendre la glace aux lâches en général et au peuple allemand de l’époque en particulier, à travers le cas guère ordinaire de Georg Elser.

Test DVD : Chloé & Théo

0
Le meilleur comédien du film est sans conteste le seul amateur du lot : Theo Ikummaq, un véritable Inuit qui, par sa prestance et son calme, arrive à émouvoir et à faire passer les messages écologistes de base sans donner l'impression de tomber dans le prêchi-prêcha. Ne serait-ce que pour lui, on peut se diriger vers ce film qui, en plus, a le mérite d'être court

Critique : Premier Contact

0
Voir Denis Villeneuve, grand cinéaste contemporain pratiquant un cinéma totalement affranchi des diktats des gros studios, sachant allier somptuosité de la forme et faculté à interroger notre morale en confrontant ses personnages à des situations radicales, s’attaquer à la science fiction, avait forcément de quoi provoquer l’excitation des spectateurs en manque de spectacle intelligent. Dépeignant la fameuse arrivée sur Terre de vaisseaux extra-terrestres dont nul ne sait s’ils sont là avec des intentions pacifiques ou pour détruire l’espèce humaine, on peut dire qu’il investit un genre usé jusqu’à la corde, déjà riche d’œuvres définitives sur le sujet. On pense bien évidemment à l’ultime Rencontres du 3ème type, du moins dans un premier temps. Le Contact de Robert Zemeckis n’est également pas loin, avec cette linguiste chargée d’interpréter les paroles d’entités dont l’homme ne peut s’empêcher, fidèle à ses principes guerriers, de se méfier, et d’envisager leur anéantissement pur et simple. Mais au lieu de broder tranquillement sur des thèmes déjà maintes fois abordés par le cinéma de science fiction, Denis Villeneuve, fidèle à sa vision sans compromis du cinéma, décide d’étirer sur tout le film les ultimes minutes du chef d’œuvre de Spielberg. Ce qui peut laisser redouter un pensum verbeux et prétentieux sur le papier, se transforme, par l’intelligence hors normes du cinéaste et sa croyance infinie en le pouvoir du médium cinématographique, en œuvre d’art de grande ampleur, instantanément majeure.
L'Ange des maudits

L’Ange des maudits

0
Bien sur c’est un western, et un western des années 50 qui plus est, avec ses shérifs, ses chevaux, ses saloons et son ranch, un genre définitivement passé de mode aujourd’hui – malgré quelques tentatives – et qui me lasse moi-même profondément depuis longtemps. Bien sur c'est une histoire de haine, de vengeance et de meurtre telle que les affectionnait Fritz Lang.

Critique : Piccolo corpo

Laura Samani : retenez ce nom ! Avec "Piccolo corpo", cette jeune réalisatrice italienne signe un premier long métrage qui sort vraiment de l'ordinaire, mais qui reste longtemps dans la mémoire.

Derniers articles

Critique : Shikun

C'est avant le 7 octobre 2023 que Amos Gitaï a entrepris de réaliser cette adaptation de "Rhinocéros" , la pièce de Eugène Ionesco, en la transposant dans le contexte israélien de l'époque

De retour en salles au mois de mars 2024

0
Au mois de mars, les beaux jours sont censés revenir. Et avec cet éveil printanier, l'envie de sortir. Si vous espérez fréquenter en abondance les salles de répertoire en ces quatre semaines à venir jusqu'au week-end de Pâques, vous risquerez par contre d'être un peu déçus. Car le programme des ressorties de ce troisième mois de l'année 2024 s'avère assez rachitique, pour rester poli.

Cannes 2024 : Xavier Dolan président du jury Un certain regard

Sans aucun doute, Xavier Dolan est un enfant du Festival de Cannes. C'est aussi et peut-être surtout grâce à ses nombreuses sélections que le réalisateur et acteur canadien a su s'imposer sur la scène du cinéma international. Rien de plus normal, dès lors, qu'il y soit présent, année après année.

Critique : Eureka

Le cinéma de Lisandro Alonso est toujours aussi "chamanique", toujours aussi poétique, toujours aussi onirique, toujours aussi près de la nature, mais, d'une certaine façon, il devient de plus en plus politique, montrant et déplorant la disparition de cultures ancestrales sous le poids de la société de consommation.

Explorer « L’Écho du Silence » : une pépite méconnue

0
Au cœur d'un monde cinématographique où les blockbusters dominent souvent l'affiche, certains films, tels que "L'Écho du Silence", méritent une attention particulière. En effet,...