http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
News — 15 juin 2016
Ces deux dernières semaines sur la planète ciné (15 juin 2016)

jennifer kent mr babadook

The Nightingale sera le prochain film de l’australienne Jennifer Kent dans un registre différent de son très réussi Mr Babadook : «Il ne s’agit absolument pas d’un film d’horreur mais le monde dépeint est sans le moindre doute plutôt terrifiant» assure-t-elle dans un entretien accordé à The Guardian. Elle évoquera le sort des aborigènes de Tasmanie au début du XIXème siècle, massacrés, tués à vue par les colons venus d’Europe. Elle présente son film comme une réflexion sur la «futilité de la vengeance» tenant à dépeindre avec précision cette époque violente qui fut «l’une des pires tentatives de l’Histoire de l’annihilation d’une culture toute entière». Elle affrontera sans détour la violence de l’époque avec l’appui de son chef-opérateur Radek Ladczuk dans un style visuel proche qu’ils veulent proches des œuvres de Gustave Doré. Elle enchaînera avec un projet tiré de faits réels, Alice + Freda Forever, qu’elle définit comme «une étrange et sombre histoire d’amour lesbienne et gothique». Il s’agit de l’adaptation du livre d’Alexis Coe sur l’histoire vraie d’Alice Mitchell et Freda Ward, deux jeunes filles persécutées pour leur relation amoureuse à la fin du XIXème siècle à Memphis. La jeune cinéaste fait également partie de la shortlist, selon The Hollywood Reporter, pour diriger le film de super-héroïne Captain Marvel, avec comme principale rivale Niki Caro (Paï). Sur le même site, elle s’amuse de ces hypothèses : «Je lis parfois des commentaires du style ‘oh, on ne propose jamais ces grosses productions à des femmes. Pourquoi ne font-ils pas appel par exemple à Jennifer Kent qui ne fait rien en ce moment ?’ Ça me fait sourire parce qu’ils n’ont aucune idée de ce qui se passe de mon côté et des projets que je choisis de refuser».

Pour tenir le rôle principal de Carol Danvers alias Captain Marvel, la favorite serait d’ailleurs, selon Variety, la comédienne Brie Larson fraîchement oscarisée pour le drame Room de Lenny Abrahamson. Le scénario sera écrit par Meg LeFauve (Vice-Versa) et Nicole Perlman (Les Gardiens de la Galaxie). Date officielle de sortie : le 8 mars 2019.

brie larson room

Daniel Day Lewis et Paul Thomas Anderson sur le tournage de There Will Be Blood

Daniel Day Lewis et Paul Thomas Anderson sur le tournage de There Will Be Blood

D’après Variety encore, Paul Thomas Anderson pourrait diriger à nouveau , oscarisé pour leur précédente collaboration, There Will be blood en 2006 et qui n’a pas tourné depuis Lincoln en 2012, grâce auquel il est devenu le premier acteur à recevoir trois oscars du meilleur acteur. Le film, produit par (déjà investie dans The Master et Inherent Vice) se déroulerait dans le milieu de la mode à New York dans les années 50.

Elizabeth Debicki dans Agents très spéciaux

Elizabeth Debicki dans Agents très spéciaux

D’après JoBlo, le méchant du deuxième volume des Gardiens de la Galaxie, toujours réalisé par James Gunn, serait un personnage féminin interprété par Elizabeth Debicki (Des Agents très spéciaux). Rappelons que Chris Pratt, Zoe Saldana, Bradley Cooper, Dave Bautista et Vin Diesel reprendront leurs rôles et que la distribution devrait accueillir des invités prestigieux : et Kurt Russell.

Catherine Deneuve et Michaël Cohen dans Le Héros de la famille

Catherine Deneuve et Michaël Cohen dans Le Héros de la famille

Catherine Deneuve retrouve pour la troisième fois Thierry Klifa après Le héros de la famille et Les yeux de sa mère pour Tout nous sépare, «un film noir romanesque» selon le réalisateur, écrit avec Cédric Anger (Le Tueur ; La prochaine fois je viserai le cœur) où apparaîtront également Diane Kruger, Nicolas Duvauchelle et, pour ses débuts à l’écran, le rappeur . Catherine Deneuve «affrontera» également bientôt Catherine Frot dans La Sage Femme de Martin Provost.

Autres projets en bref : Lean on Pete, adaptation du roman Cheyenne en automne de Willy Vlautin par (Week-end ; 45 ans) sur les aventures d’un adolescent et de son cheval ; reviendra dans une suite tout comme, plus surprenant, La Marche de l’empereur de Luc Jacquet ; Valérie Lemercier tourne Marie-Francine, c’est à cet âge-là qu’tu rentres ? dont elle tient le premier rôle aux côtés de Patrick Timsit, Hélène Vincent et Denis Podalydès ; dans The Libertine de Brett Ratner, Johnny Depp sera une sorte de double de Dominique Strauss-Kahn et retrouvera pour l’occasion Marion Cotillard déjà croisé sur Public Enemies de Michael Mann ; annonce qu’il fera une version live du Chat du Rabbin et adaptera en film d’animation sa BD Le Petit Vampire ; un énième reboot pour , écrit par Aaron Guzikowski (Prisoners) avec de nouvelles origines pour Jason qui, pour la première fois en trente ans d’existence aura un père ; selon le Hollywood Reporter Mel Gibson prépare une suite à La Passion du Christ… sur la résurrection de Jesus, le scénario sera écrit par Randall Wallace, nommé aux Oscars pour le scénario de Braveheart.

dev patel indian palace 2

Après Indian Palace, Dev Patel rejoint Hotel Mumbai qui n’est pas une nouvelle comédie gériatrique mais un drame basé sur les attaques terroristes déjà évoquées dans le de Nicolas Saada. 160 personnes avaient été tuées lors d’un siège qui dura quatre jours. Armie Hammer fait également partie de la distribution.

Castings annoncés : Juliette Binoche et Camille Cottin seront réunies dans la comédie Telle mère, telle fille de Noémie Saglio (Connasse, princesse des cœurs) aux côtés de Lambert Wilson, Catherine Jacob, Stéfi Celma, Jean-Luc Bideau et Olivia Côte ; TJ Miller (la série Silicon Valley et les films Transformers 4, Search Party et Deadpool) rejoint Tye Sheridan, Ben Mendelsohn, Mark Rylance, Olivia Cooke et Simon Pegg dans Ready Player One de Steven Spielberg, adaptation du roman d’Ernest Cline ; Bill Skarsgård (Divergente 3), fils de Stellan, sera le clown tueur d’enfants Pennywise dans une nouvelle adaptation du roman d’horreur Ça de Stephen King réalisé par Andrés Muschietti qui dirigera également les jeunes Owen Teague et Jaeden Lieberher (Midnight Special) ; Hilary Swank rejoint la distribution de de Steven Soderbergh (voir news)…

Rick Famuyiwa

Deadline révèle que Rick Famuyiwa (Dope, Quinzaine des Réalisateurs 2015) a été choisi par la Warner pour diriger la version cinéma de Flash avec Ezra Miller dans le rôle de l’homme le plus rapide du monde, déjà aperçu quelques secondes dans une épicerie dans Batman V Superman et dans une prophétie révélée à Ben Affleck/Bruce Wayne.

Lisa Joy (la série Westworld, relecture du Mondwest de Michael Crichton attendue pour l’automne prochain avec un casting qui réunit Ed Harris, Anthony Hopkins et bien d’autres) a été engagée pour écrire le scénario d’une adaptation pour le cinéma de Battlestar Gallactica. Il s’agira de la troisième version d’une histoire déjà racontée dans deux séries, la première au début des années 80, la deuxième de 2004 à 2009. Francis Lawrence (Constantine ; Hunger Games) est en négociations avancées pour réaliser ce projet.

frédéric mitterrand

Dans la série news bizarres que l’on balance comme ça, noyée parmi des dizaines d’autres, Frédéric Mitterrand sera le président du Jury du 42ème Festival du Cinéma Américain de Deauville en septembre prochain. Certes, il a été exploitant de cinéma d’auteur au début des années 80, producteur et animateur d’émissions culturelles (sur le cinéma souvent), a réalisé des longs-métrages pour le cinéma (Lettre d’amour en Somalie ; Madame Butterfly) et a été ministre de la Culture de 2009 à 2012. Mais bon, voilà, ça surprend quand même. Il succède à Benoît Jacquot dont le jury avait primé 99 Homes de Ramin Bahrani, sorti uniquement en VOD (test dvd).

Theresa Saldana et Joe Pesci dans Raging Bull

et Joe Pesci dans Raging Bull

Disparitions le 6 juin de l’écrivain et scénariste anglais Peter Shaffer, 90 ans (voir biographie ici) et de l’actrice américaine Theresa Saldana, 61 ans, dont la première image pour beaucoup reste celle de l’épouse de Michael Chicklis dans la série L’As de la crime (The Commish en VO) pour laquelle elle avait été citée aux Golden Globes en tant qu’actrice dans un second rôle en 1994. Elle s’était auparavant illustrée en belle-soeur de Jake La Motta dans Raging Bull de Martin Scorsese où elle était mariée à Joe Pesci. Elle est la charmante voisine de Jan-Michael Vincent, confronté aux mauvaises actions d’un gang dans Les Massacreurs de Brooklyn de John Flynn, l’une des protagonistes de Home Movies, parenthèse dans la carrière hollywoodienne de Brian De Palma, une petite production indépendante tournée avec ses étudiants en cinéma du Sarah Lawrence College. Elle avait débuté dans Crazy Day (I Wanna Hold Your Hand), premier long-métrage de Robert Zemeckis en 1978 où elle était l’une des fans des Beatles prête à tout pour assister à leur prestation dans le Ed Sullivan Show et apparaît encore dans L’enfer de la violence de J. Lee Thompson, énième film de vengeance avec Charles Bronson. Grièvement blessée de plusieurs coups de couteau par un fan déséquilibré peu après la sortie de Raging Bull, elle avait consacré un large pan de sa vie à aider d’autres victimes à surmonter leurs blessures physiques et psychologiques. Martin Scorsese lui a rendu hommage en saluant autant son talent de comédienne que ce combat pour aider les autres. Elle a « rejoué » elle-même ce drame dans le téléfilm : The Theresa Saldana Story et dans un épisode de la série Rick Hunter. On a pu encore la voir dans des épisodes des séries Hooker, Cagney et Lacey, Santa Barbara ou La malédiction du loup-garou.

Michael Chiklis et Theresa Saldana dans L'As de la crime

Michael Chiklis et Theresa Saldana dans L’As de la crime

Le 8 juin, disparition de l’écrivain français Maurice Pons à l’âge de 91 ans. Il est le sujet du documentaire Une saison pour Maurice Pons de Sylvie Habault actuellement en salles. Il était l’auteur du recueil Virginales dont est extrait la nouvelle adaptée par François Truffaut pour son court-métrage Les Mistons. Il tournera en partie Jules et Jim au Moulin d’Andé, là où s’était retiré l’écrivain dès 1957. Pour le cinéma, il signe les dialogues de de Robert Enrico, très beau drame sur un soldat revenu d’Algérie, encore marqué par ce dont il a été le témoin, montré pour la première fois en presque 50 ans lors du festival Play it again en avril dernier. Il est crédité ensuite sur deux scénarios de films réalisés par Bernard Queysanne : l’adaptation de son roman Mademoiselle B. puis Antoinette en 1985 et 1987. Il avait également signé la préface de l’autobiographie de Simone Signoret, La nostalgie n’est plus ce qu’elle était, publiée en 1976.

Denis Lavant aux côtés de l'écrivain dans Une saison pour Maurice Pons

Denis Lavant aux côtés de l’écrivain dans Une saison pour Maurice Pons

Clap de fin de ce (long) tour de piste de l’actualité de ces deux dernières semaines avec une image de (quasi) fin de tournage d’un film très attendu, Star Wars épisode VIII, publiée par son réalisateur Rian Jonhson sur ses comptes Twitter et Facebook. Il s’agit bien de la cape de Luke Skywalker, revu brièvement à la toute fin de l’épisode précédent. Le film est attendu dans les salles françaises le 15 décembre 2017.

star wars episode 8 cape luke skywalker

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles