Accueil Tags Mel Gibson

Tag: Mel Gibson

Test Blu-ray : Comme un oiseau sur la branche

0
Et au final, devant la caméra solide et expérimentée de John Badham, Comme un oiseau sur la branche est devenu un véritable petit film culte, un OVNI que l’on se régalera à redécouvrir en famille trente ans après sa sortie. Véritable madeleine de Proust cinématographique, le film de Badham est un actioner 100% plaisir

30 films inédits en salles à redécouvrir pendant le #confinement

0
Alors que l'on en a encore au minimum pour trois semaines de confinement, la devise est plus que jamais claire : #RestezChezVous – détendez-vous, faites l'amour, lisez, regardez des films. Pour ce qui nous concerne, regardez des films et lisez-nous, surtout. Depuis plus d'un mois maintenant, les cinémas sont fermés en France, alors c'est cinéma à la maison pour tout le monde.

Test Blu-ray : Traîné sur le bitume

0
Et si le meilleur film de 2019 n’était – à nouveau – pas sorti dans les salles obscures ? Puissant, immersif, drôle, émouvant, slalomant entre les ruptures de ton tout en gardant une homogénéité remarquable et affichant une photo littéralement sublime, Traîné sur le bitume ressemble bien à ce qui se fait de mieux en matière de cinéma de nos jours. Et d’une façon assez paradoxale, le film n’est pas sorti en salles. Il faut dire aussi que le scénariste / réalisateur S. Craig Zahler ne signe pas de films adaptés au « grand public ». Le cinéaste met en effet en scène des personnages masculins « à l’ancienne », à la Sam Peckinpah, de vrais mecs caractérisés en l’espace de quelques séquences par des dialogues durs et un comportement qui pourra, à notre époque, volontiers passer pour réactionnaire, voire même volontiers tourné vers le passé. Cette confrontation entre une certaine vision de la société et des rapports entre êtres humains est d’ailleurs au centre de Traîné sur le bitume, dans le sens où ses deux personnages principaux sont écartés des services de police à cause d’un jugement moral émis de la part des médias de masse. La charge à l’encontre des journalistes et des réseaux sociaux, garants d’une moralité douteuse écartée de toute notion de contexte ou de réalité, est donc au centre du film de Zahler, qui prendra bien sûr des allures de « Néo-Noir » d’autant plus flagrantes que l’intrigue pourrait finalement être transposée à n’importe quelle époque sans le moindre problème.

Test DVD : Ce que veulent les hommes

0
Avec 72 millions de dollars de recettes au box-office américain, Ce que veulent les hommes semble clairement avoir rencontré son public aux Etats-Unis, mais n’a pas bénéficié de sortie dans les salles françaises. La raison pour laquelle le film arrive chez nous directement en DVD est simple : l’actrice principale du film, Taraji P. Henson, ne bénéficie pas d’une notoriété de notre côté de l’Atlantique pour convaincre les distributeurs de se lancer dans l’exploitation du film en salles.

Test DVD : Very bad dads 2

0
Quoiqu’en disent certains esthètes adeptes d’un cinéma de la forme dont les plans sont pensés au millimètre près, l’Art ne s’embarrasse généralement pas de considérations mathématiques. On en veut pour preuve que la multiplication d’éléments négatifs ne produit que rarement de résultat positif à l’écran ; dans le sens inverse, l’addition d’éléments positifs au cœur d’un seul et même film ne produit pas systématiquement, au final, un film dont la valeur réelle représente la somme des talents mis dans la balance. On avait déjà souligné cet état de fait à la sortie en France de Very bad dads en 2015 (lire notre article) : le film était très attendu car il représentait la rencontre à l’écran de l’équipe du diptyque Comment tuer son boss et du duo Will Ferrell / Mark Wahlberg, et ne pouvait en toute logique que lessiver nos zygomatiques et rougir nos cuisses à force de se les claquer dans l’hilarité générale. Contre toute attente, Very bad dads s’était avéré une bonne « petite » comédie, mais bien éloignée du monument tant espéré.

Test DVD : L’arme fatale – Saison 1

0
A la rentrée 2016, les grandes chaînes américaines n’avaient pas forcément choisi de jouer sur l’originalité : outre les « reboots » de séries telles que Prison break, 24 heures chrono ou encore MacGyver, on a également vu débarquer sur les écrans des adaptations sous forme de séries TV de classiques du cinéma des années 70/80 : Westworld, L’exorciste et bien sûr L’arme fatale. Et si l’on pouvait comprendre la tentation de mettre au goût du jour des films certes attachants mais clairement perfectibles, voire ratés (outre Mondwest, on pense aussi qu’une adaptation TV de Cabal de Clive Barker permettrait au cinéaste de livrer une véritable « relecture » de son œuvre), la simple évocation de « remaker » des réussites telles que L’exorciste ou L’arme fatale a provoqué sur le Net une levée de boucliers bien compréhensible. Comment en effet passer après le chef d’œuvre de William Friedkin ou, dans une moindre mesure, retrouver un duo d’acteurs de la trempe de celui composé par Mel Gibson et Danny Glover dans les films de Richard Donner ?

Cannes 70 : les poids lourds de Hollywood débarquent sur la...

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...

Cannes 70 : minuit, l’heure du film

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...

Test Blu-ray : Tu ne tueras point

0
Personnalité controversée, Mel Gibson n’en demeure pas moins l’un des cinéastes contemporains en activité les plus intéressants à ce jour. Plein d’emphase, de lyrisme et de noblesse d’âme, son cinéma est cependant –et bien malheureusement– souvent jugé à l’aune des dérives de sa vie personnelle. Ainsi, les personnages peuplant ses films peuvent faire preuve d’une foi inébranlable en ce qui leur tient à cœur et, souvent, les détermine en tant qu’hommes ; mais cette foi, fut-elle justifiée par des éléments concrets du récit qu’il met en scène, apparait souvent comme une espèce de prosélytisme forcené pour une partie du public, qui semble clairement porter des œillères pour ne pas voir les immenses, monumentaux, viscéraux morceaux de cinéma que Mel Gibson nous offre avec une belle régularité depuis maintenant plus de vingt ans.

Oscars 2017 : les statistiques des nominations

0
Suite à l’annonce des nominations aux 89èmes Oscars, voici quelques anecdotes, records et autres faits divers autour de cette liste si prestigieuse du cinéma hollywoodien :

Oscars 2017 : les nominations

0
Les nominations pour les 89èmes Oscars viennent d’être annoncées. Pour la première fois, l’Académie du cinéma américain a fait l’impasse sur sa tradition de la petite cérémonie matinale au cours de laquelle le président de l’Académie et un acteur lisent la liste des nominations devant une assemblée de journalistes. C’est donc au cours d’une vidéo préenregistrée de vingt minutes que les candidats ont été annoncés, entrecoupée de la publicité officielle pour la cérémonie du dimanche 26 février et un court reportage sur les producteurs et le maître de cérémonie Jimmy Kimmel.

Test Blu-ray : Blood father

0
Le premier chapitre de l’épopée sur le grand retour de Mel Gibson peut être considéré comme un succès d’estime. Blood father n’a pas vraiment déplacé les foules en France et son impact sur le marché américain est encore plus anecdotique, car il n’y est sorti qu’en vidéo à la demande. Or, l’enjeu principal de cette offensive de charme de la part de la vedette d’antan est de rétablir petit à petit sa réputation en tant que valeur respectable et finalement fiable