Critique : Tomber pour Ali

0
"Tomber pour Ali" nous entraine à la découverte d'un amour véritable par un homme habitué au papillonnage, complétée avec bonheur par un volet documenté sur ce que vivent des réfugiés arrivés en Europe avec, parfois, un avantage à faire état de son appartenance à la communauté LGBT. 

Critique : L’enfant rêvé

0
Grâce à d'excellents comédiens venant s'ajouter au thème de la paternité, grâce, également, à l'excellence de la photographie, et malgré quelques invraisemblances, "L'enfant rêvé" vient ajouter un maillon marquant à la filmographie de Raphaël Jacoulot.

Critique : Les Choses qu’on dit les choses qu’on fait

0
L'amour, l'amour, l'amour toujours. Aucun autre sujet ne paraît préoccuper le cinéma français davantage que les éternels tourments du cœur, accompagnés d'une dose adéquate de battements de la libido, s'il vous plaît.

Critique : Fin de siècle

0
Un film qui, sans avoir l'air d'y toucher, aborde avec beaucoup de sensibilité un grand nombre de thématiques.

Critique : Ema

0
C'est peut-être injuste : d'un réalisateur comme Pablo Larrain, on attend une grande réussite de chacun de ses films et on en arrive à considérer comme n'étant qu'une demi-réussite un film auquel on ne trouverait peut-être que des qualités chez un réalisateur débutant.

Critique : Nos plus belles années

0
Filer un parfait amour sur la durée n'est pas la seule chose impossible dans Nos plus belles années, considéré plutôt à juste titre comme un grand classique du cinéma romantique des années 1970. Car le septième long-métrage de Sydney Pollack nous paraît faire figure d'exemple – à dessein ou involontairement, peu importe – de la frilosité des films hollywoodiens à l'égard de quelque prise de position politique que ce soit.

Critique : Technoboss

0
celles et ceux qui aiment le cinéma décalé, les situations loufoques, le mariage des genres, trouveront dans "Technoboss" non seulement  de quoi se réjouir, mais également matière à réfléchir.  

Revu sur Disney+ : 10 bonnes raisons de te larguer

0
Première étape de notre parcours nostalgique à travers les films disponibles sur la plateforme par abonnement Disney +. On ne s'attend certainement pas à des chefs-d'œuvre cinématographiques, mais plutôt à des films grand public qui reflètent à leur façon l'époque à laquelle ils ont été produits.

Revu sur OCS : Green Card

0
Comment se fait-il que nous n'avons pratiquement pas revisité cette comédie romantique exquise depuis sa sortie au début des années 1990 ? C'est désormais chose faite, grâce au replay d'OCS sur lequel Green Card sera encore disponible pendant une quinzaine de jours.

Vu sur OCS : Paris au mois d’août

0
On poursuit notre course contre la montre si plaisante des films qui disparaîtront prochainement du service de vidéo par souscription OCS avec Paris au mois d'août de Pierre Granier-Deferre. Cette petite perle du cinéma français des années '60, 1966 pour être précis, ne sera par ailleurs indisponible que quelques jours seulement, puisque d'autres diffusions sont prévues dès le mois d'avril.

Critique : Adoration

0
"Adoration" narre de façon convaincante une histoire d'amour très particulière entre deux adolescents tout en montrant que la frontière entre ce qu'on appelle folie et normalité est souvent très ténue.

Critique : Après la nuit

0
Avec ce film, Marius Olteanu vient s'ajouter à la liste des cinéastes roumains de premier plan.

Derniers articles

Les armes de défense emblématiques du cinéma 

0
L'univers cinématographique, riche en diversité et en créativité, a vu émerger un éventail d'armes de défense emblématiques, chacune portant avec elle une signification profonde et...

Independent Spirit Awards 2024 : le palmarès

0
Et puis, avant-hier, le dimanche 25 février, s'est tenue la 39ème cérémonie des Independent Spirit Awards, comme le veut la tradition sous une tente du côté de la plage de Santa Monica. Après le raz-de-marée l'année dernière de Everything Everywhere All At Once de Daniel Kwan et Daniel Scheinert et ses sept trophées, les votants de l'association Independent Film Project y ont réparti leurs prix plutôt équitablement sur trois films.

Critique Express : HLM Pussy

Si le sujet est intéressant, si l'interprétation est de très bon niveau, le film pêche au niveau de sa réalisation.

Berlinale 2024 : le palmarès

Au lendemain de la cérémonie des César à Paris, c'était à la 74ème édition du Festival de Berlin de tirer sa révérence dans la capitale allemande. Avant-hier, le samedi 24 février donc, l'annonce du palmarès du jury sous la présidence de l'actrice kényane Lupita Nyong'o a eu lieu au Berlinale Palast.

Critique : La vie de ma mère

Emotion, rires, rares sont les films qui, dans ces deux domaines, en donnent autant aux spectateurs !