DVD — 27 mai 2019
Test Blu-ray : L’intervention

L’intervention

 
France : 2019
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : , Fred Grivois,
Acteurs : , , Michaël Abiteboul
Éditeur :
Durée : 1h38
Genre : Thriller, Drame
Date de sortie cinéma : 30 janvier 2019
Date de sortie DVD/BR : 30 mai 2019

 

1976 à Djibouti, dernière colonie française. Des terroristes prennent en otage un bus d’enfants de militaires français et s’enlisent à une centaine de mètres de la frontière avec la Somalie. La France envoie sur place pour débloquer la situation une unité de tireurs d’élite de la Gendarmerie. Cette équipe, aussi hétéroclite qu’indisciplinée, va mener une opération à haut risque qui marquera la naissance du GIGN…

 


 

Le film

[3,5/5]

Tirer un film de faits réels n’est pas chose aisée, et encore moins quand il s’agit d’événements tragiques ayant coûté la vie à plusieurs personnes. Avec L’intervention, Fred Grivois a pris le parti de « réimaginer » à des fins artistiques les événements s’étant déroulé lors de la prise d’otages de Loyada (Djibouti) en février 1976. Ce faisant, le cinéaste s’est attiré les foudres de plusieurs personnes, parmi lesquelles les membre de l’association « Les oubliés de Loyada » ainsi que Christian Prouteau, fondateur du GIGN et commandant l’opération de libération des enfants otages. Tous lui reprochent de n’avoir consulté aucun des acteurs réels de ce drame, et d’avoir en quelque sorte « bafoué » la mémoire des victimes.

Mais Fred Grivois ne prétend en aucun cas avoir tourné un documentaire, et sa vocation première n’est certainement pas non plus de livrer au spectateur une leçon d’histoire. Ainsi, L’intervention est plutôt pensé comme un hommage franc et direct au cinéma des années 70, et notamment au western. La tonalité du film navigue plusieurs genres. Si l’intrigue demeure toujours réaliste, la décontraction formelle de l’ensemble – plein de clins d’yeux visuels au cinéma des 70’s – permet de poser avec un certain humour la présentation d’un groupe de mercenaires décalés, bande hétéroclite de cow-boys relax et attachants, inadaptés au système ayant cependant la particularité d’être de véritables machines à tuer parfaitement efficaces quand il s’agit de manier les armes lourdes et de gérer les situations de crise. Mais parallèlement à cette présentation somme toute « légère » du groupe de soldats, l’intrigue en elle-même permettra à Fred Grivois de mettre en place des moments de tension pure, pendant lesquels la violence et le chaos se déchaîneront à loisir.

L’intrigue de L’intervention est simple et linéaire : il s’agit de libérer les otages avant que les preneurs d’otages ne les emmènent de l’autre côté du poste frontière. Aucun sous-intrigue ne viendra faire dévier le film de sa trajectoire, qui s’avère directe et palpitante – une des grandes qualités du film. Aidé par cette histoire refusant toute espèce de digression narrative ou de multiplication des enjeux, le cinéaste parvient à développer un véritable sens du cadre et du rythme au cœur de son film, et installera complètement le spectateur aux côtés de son petit groupe d’anti-héros, menés par l’excellent Alban Lenoir qui, quelques années après Antigang, prouve à nouveau son attachement à un cinéma de genre « made in France » solide et nerveux. De la belle ouvrage donc, pour qui arrivera à mettre de côté les libertés prises par le cinéaste avec les faits réels.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Il y a encore quelques années, l’accession d’un film français à une exploitation en vidéo au format Blu-ray était principalement déterminée par ses résultats au box-office. Ainsi, un film ayant réalisé moins de 100.000 entrées se voyait automatiquement privé d’édition Haute Définition, quelles que fussent ses qualités formelles. Aujourd’hui, les choses se sont un peu complexifiées. Forcément influencés par un marché de la vidéo physique en chute libre, les éditeurs choisissent régulièrement de ne pas éditer tel ou tel film en Blu-ray, tandis que d’autres passent entre les mailles.

On a donc récemment vu des films s’étant assuré des succès relativement confortables dans les salles ne débarquer qu’au format DVD, sans passer par la case Haute Définition : on pense par exemple à des films tels que En liberté ! (775.000 entrées), L’incroyable histoire du facteur Cheval (757.000 entrées), Brillantissime (621.000 entrées), Les municipaux ces héros (588.000 entrées), Mademoiselle de Joncquières (547.000 entrées) et beaucoup, beaucoup d’autres films français ayant terminé leur course dans les salles obscures en attirant entre 250 et 500.000 spectateurs.

En revanche, des films tels que Comme des rois (85.000 entrées), Climax (60.000 entrées), Un couteau dans le cœur (48.000 entrées), Revenge (38.000 entrées), High life (36.000 entrées), 16 levers de soleil (35.000 entrées) ou encore Galveston (20.000 entrées) ont quant à eux bénéficié d’une sortie en Blu-ray.

 

 

L’intervention fait également partie de cette deuxième catégorie de films : un de ceux dont l’éditeur M6 Vidéo estime qu’il mérite, par ses qualités formelles, une deuxième chance – vous aurez d’ailleurs parfaitement compris que l’on partage cet avis : le film mérite mieux que les 61.000 spectateurs qu’il a réuni dans les salles. Et afin de prouver au monde entier, l’éditeur a tout particulièrement soigné son transfert : le Blu-ray des L’intervention édité par M6 Vidéo nous propose en effet un rendu HD de toute beauté : la définition est irréprochable, le piqué d’une précision redoutable, les contrastes affichent une belle pêche, et les couleurs sont litteralement éclatantes. Niveau son, le film est proposée dans un mixage DTS-HD Master Audio 5.1 explosif, dynamique et spatialisée de façon fine et spectaculaire : du très beau travail acoustique. L’éditeur propose également un mixage en DTS-HD Master Audio 2.0, qui s’avérera plus équilibré et cohérent si vous regardez le film sans Home Cinéma.

Du côté de la section bonus, M6 Vidéo nous propose une demi-heure d’entretiens croisés avec Fred Grivois mais également avec Jean-Michel Chapelain et Daniel Cerdan, ex-membres du GIGN, qui reviendront sur les événements réels évoqués dans L’intervention ainsi que sur leur ressenti global vis à vis du film. L’ensemble s’avère très instructif, à la fois concernant les libertés qu’a pris le cinéaste avec la réalité et d’un point de vue strictement technique, les membres du GIGN revenant notamment sur certaines procédures présentées d’une manière erronée dans le récit. En fin de sujet, Fred Grivois tentera de faire amende honorable vis à vis de l’association « Les oubliés de Loyada », en expliquant la façon dont l’association milite pour que les survivants soient reconnus par l’État comme victimes du terrorisme.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles