DVD — 22 avril 2019
Test Blu-ray : High life

 
France, Allemagne, Royaume-Uni, Pologne : 2018
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Claire Denis, ,
Acteurs : , ,
Éditeur : Wild Side Vidéo
Durée : 1h53
Genre : Science-Fiction
Date de sortie cinéma : 7 novembre 2018
Date de sortie DVD/BR : 24 avril 2019

 

Un groupe de criminels condamnés à mort accepte de commuer leur peine et de devenir les cobayes d’une mission spatiale en dehors du système solaire. Une mission hors normes…

 


 

Le film

[3/5]

Claire Denis et le cinéma de genre, c’est une longue histoire, entamée il y a bien des années – en 2001 pour être précis – avec le film de vampires Trouble every day. Cette première expérience dans les eaux très codifiées du cinéma horrifique n’avait d’ailleurs pas forcément fait l’unanimité au sein de la communauté des amateurs de fantastique : on se souvient par exemple des propos de Lloyd Kaufman, président de Troma, qui avait quitté la projection cannoise du film au bout de 30 minutes en déclarant « It was unbelievably boring, you can’t imagine how boring this movie was. This movie sucks… ».

Il aura fallu moins de 20 ans à Claire Denis afin de remettre le pied à l’étrier : la revoilà donc aux commandes d’un film de science-fiction avec High life. Et comme pour créer une espèce de passerelle thématique entre ses deux films de genre, elle est allé rechercher Robert Pattinson, acteur ayant acquis une renommée internationale il y a quelques années avec un rôle de vampire. Pour les plus jeunes parmi nos lecteurs, Pattinson fut en effet entre 2008 et 2012 le héros de la saga cinématographique Twilight, et fut de ce fait, durant quelques mois, l’objet des premiers émois érotiques d’innombrables adolescentes à travers le monde.

Aujourd’hui, Robert Pattinson a 32 ans, et il semble avoir violemment rejeté Hollywood, se tournant vers des projets de plus en plus personnels, volontairement très éloignés de la légèreté des films qui l’ont fait connaître. Et on admettra qu’en ce sens, ses choix de carrière sont tout à fait cohérents : il semble en effet bien difficile de trouver un projet plus éloigné de l’univers des ados vampires de Twilight que ce High life, étrange objet filmique à base d’inséminations spatiales. Une espèce de variation sur le Inseminoïd de Norman J. Warren en version Art et Essai, que notre rédacteur en chef Pascal Le Duff évoquait en ces mots au moment de sa sortie :

« Pour son premier film en anglais, Claire Denis ne cède en rien à ses ambitions, visant l’étrangeté métaphysique et philosophique du Solaris d’Andreï Tarkovsky. La dimension existentielle fonctionne dans un premier temps lorsqu’on découvre Robert Pattinson seul avec un bébé dans ce cadre inattendu. La première partie centrée sur l’acteur de Twilight fait preuve d’une étrangeté déroutante et fascinante, enrichie par l’impression de découvrir une représentation toute personnelle de l’espace. Les scènes de sorties dans le vide ont une curieuse allure mais cette singularité capte l’attention. Les flash-backs qui débarquent de façon fugace d’abord, plus frontalement ensuite, sont hélas un peu trop narratifs alors que le sujet réclamait du mystère. Le reste de l’équipage, constitué notamment de Juliette Binoche et André Benjamin (du groupe Outkast), est trop riche pour exister pleinement. »

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

La superbe photo de High life, signée Yorick Le Saux (Only lovers left alive), travaille beaucoup sur les noirs et les ombres et lumières fortes, et impose dés les premières séquences une classe absolument imparable : autant dire qu’il ne fallait pas que Wild Side Vidéo foire sa copie Blu-ray. Rassurez-vous cela dit, d’un point de vue technique, le master proposé par l’éditeur s’avère en tous points parfait. Définition, piqué, couleurs, contrastes et gestion des noirs : tout est littéralement impeccable, c’est du grand Art, et le master proposé par l’éditeur rend un bel hommage aux visuels proposés par le film de Claire Denis. Côté enceintes, à la fois la VF et la VO sont mixées en DTS-HD Master Audio 5.1, qui privilégient largement les ambiances mais savent toutes deux imposer un dynamisme et une ampleur remarquables durant les séquences qui le demandent.

Côté bonus, Wild Side nous propose une vingtaine de minutes d’entretiens croisés avec l’équipe du film : l’occasion d’écouter Robert Pattinson et Mia Goth louer la personnalité de Claire Denis et les subtilités d’un script qu’aucun des deux ne semble avoir réellement compris. Le troisième intervenant s’exprimera quant à lui en français : il s’agit d’Aurélien Barrau, consultant en astrophysique et conseiller technique sur High life. Ses propos sont à la fois très complexes et paradoxalement très intéressants, notamment quand il aborde des détails techniques concernant le vaisseau spatial du film, qui seront passés à cent lieues au dessus de la tête du commun des mortels.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles