Test Blu-ray : Climax

0
64

 
France : 2018
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Gaspar Noé
Acteurs : , ,
Éditeur : Wild Side Vidéo
Durée : 1h36
Genre : Horreur
Date de sortie cinéma : 19 septembre 2018
Date de sortie DVD/BR : 30 janvier 2019

 

Une troupe de danseurs décide de célébrer le jour de répétition avant d’entamer une tournée France et aux États-Unis. La fête vire au cauchemar…

 


 

Le film

[4/5]

« Une longue scène de danse ouvre Climax, et il s’agit peut-être de sa partie la plus intéressante. Pas d’ultra-violence en vue : seulement des corps désarticulés qui n’en finissent plus de gesticuler sur le Supernature de Céronne, Noé donnant le même temps d’image à la quinzaine de protagonistes qui peuplent le film. Si on les avait vus se présenter au travers d’un écran cathodique, aucun mot ne pourrait les rendre aussi vivants que leur(s) chorégraphie(s). Peu à peu cependant, les corps désarticulés qui seront mis en scène ressembleront de plus en plus à des corps mécaniques, à des zombies. Etonnamment pour un long-métrage qui s’attache autant aux plans-séquences, c’est par le montage que le cinéaste va nous présenter des personnes intrinsèquement liés entre elles. Les binômes qui discutent entre deux danses semblent se répondre entre eux, au fil de dialogues pas forcément très subtils. Si Gaspar Noé affirme que tout a été improvisé, on a du mal à y croire vu que les danseurs exposent nombre d’obsessions du cinéaste, telles que l’inceste ou l’avortement – malgré le côté festif du spectacle, on reste dans un film de Noé !

Peu à peu, la troupe sombre dans l’angoisse et la folie, pour notre plus grand plaisir. On se retrouve ainsi enfermés dans un local ressemblant plus à un asile qu’à une salle municipale, la maîtrise du couple Noé / Debie (son chef opérateur) nous étourdissant par ses habituels plans-séquences. Surtout, le sound-design incroyable participe à cette immersion, onirique au départ, cauchemardesque ensuite. Si le côté parfois trash et vulgaire propre à l’univers de Gaspar Noé peut rebuter, il serait bête de rater une telle expérience qui au final veut célébrer la vie. Les quelques morts violentes en chemin, elles, font partie de ce grand jeu, semble nous expliquer le papa de ce Climax

Le dernier long-métrage de Gaspar Noé, loin d’être parfait, déploie une énergie communicative et une spontanéité impressionnantes. Bien entendu, si vous n’avez pas aimé les précédents films du cinéaste, vous n’aimerez pas non plus Climax. Mais il serait dommage de bouder son plaisir devant cette danse de laquelle on ressort exténués, mais heureux… »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Nicolas Santal. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Plus que jamais, Wild Side reste fidèle à Gaspar Noé et à ses délires glauques couchés sur celluloïd.Et à nouveau, le Blu-ray de Climax envoie le bois niveau visuel, avec un master sublime, un léger grain superbement préservé, des couleurs saturées à mort et un piqué / niveau de détail et surtout une profondeur de champs très appréciables qui nous permettront d’admirer le travail de Noé et de son chef opérateur Benoît Debie dans l’Art de la composition de plans iconiques et puissants. Côté son, et comme toujours avec l’éditeur, le film est proposé en DTS-HD Master Audio 5.1, et nous plonge littéralement au cœur de ce maelstrom de bruit et de fureur : le confort d’écoute est optimal, le dynamisme époustouflant, et les ambiances sont renforcées par des basses omniprésentes… Une pure démo technique !

Rayon suppléments, on aura tout d’abord droit à « Tom Kan, l’art du générique », qui est comme son titre l’indique une featurette nous présentant le designer Tom Kan (tomkandesign.com) et son travail sur le générique de Climax. Petit génie des arts graphiques, Kan avait été découvert par les Wachowski au tournant des années 2000, et avait déjà collaboré avec Gaspar Noé en signant le générique d’ en 2009 : il revient sur leur rencontre ainsi que sur leur façon de travailler ensemble. On poursuivra ensuite avec un petit échantillon de ce dont est capable le cinéaste français dans le domaine du format court, avec tout d’abord deux clips réalisés par Noé : Sangria, le titre inédit de Thomas Bangalter (Daft Punk) spécialement écrit pour la BO de Climax, et Love in motion de StebastiAn, retirée de YouTube en 2012 car un peu trop borderline pour un public familial – on vous laisse juger sur pièce, mais c’est vrai que c’est assez gratiné. En plus de ces deux clips, Wild Side nous propose également un court-métrage signé Gaspar Noé, intitulé Shoot, et tourné à l’occasion de la coupe du monde de foot en 2014.

Mais le gros morceau de cette interactivité réside dans une discussion entre et Gaspar Noé : pendant 38 minutes, ces deux fortes personnalités du cinéma de genre français devisent de choses et d’autres autour d’un café. Ils évoquent notamment leur nostalgie de la VHS, leur découverte d’Internet et leurs doutes quant à l’évolution de la technologie, notamment concernant l’étalonnage des films lors de leurs transferts 2K / 4K ; le réalisateur de Climax déclare d’ailleurs être assez allergique au piqué, et préférer les images floues. Il s’interroge également beaucoup (avec une certaine justesse d’ailleurs) sur la pérennité des films de cinéma, en considérant la multiplication et la faible durée de vie des supports de diffusion actuels. Ainsi, seulement trois ans après la sortie de son film Love (2015), Noé regrette que les écrans 3D aient aujourd’hui quasiment disparu, ce qui rend impossible le visionnage de son film dans les conditions qu’il avait imaginées à l’époque du tournage. Mais rassurez-vous, la discussion des deux cinéastes ne vire pas aux récriminations réactionnaires des deux petits vieux du Muppet Show : Jan Kounen semble en effet tout à fait convaincu par la technologie « VR » (réalité virtuelle) et travaille / expérimente actuellement cette technologie, absolument révolutionnaire selon lui.

On notera également que le Blu-ray Climax viendra accompagné du CD de la bande originale du film, indispensable si vous désirez reproduire chez vous la teuf LSD et décadente du film. Vous penserez juste à ne pas nous inviter…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici