http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Sorties de la semaine — 12 juillet 2018
Les sorties du 11 juillet 2018

Deux tendances se dessinent clairement dans le programme cinéma de cette semaine, celle qui débouchera sur le grand vide de l’été jusqu’au 15 août et aussi celle qui verra peut-être le sacre suprême de la nation française du foot. Cela ne vous surprendra guère que notre préférence ira vers les films sérieux et ambitieux, passés d’ores et déjà par des festivals plus ou moins prestigieux et néanmoins pas du tout en terrain conquis en cette saison chaude qui invite plus à la détente qu’à l’effort intellectuel. Le plus beau parmi eux est incontestablement de Lucrecia Martel, un conte colonial passionnant que nous avons pu découvrir partiellement au dernier Festival Cinélatino à Toulouse. Mais le représentant cannois de Matteo Garrone, prix d’interprétation masculine, vaut également le détour, si l’on peut croire l’avis assez positif de notre cher confrère Jean-Jacques. Enfin, en référence à un sport également mis à l’honneur ces jours-ci par le tournoi de Wimbledon, la sortie de L’Empire de la perfection de Julien Faraut jette un regard foisonnant sur la carrière de l’enfant terrible du tennis John McEnroe.


Sensiblement plus en phase avec les petites canicules qui pointent leur nez à l’horizon, ces offres d’évasion, qui trustent traditionnellement les écrans des multiplexes jusqu’à la rentrée, promettent au moins des heures de divertissement sans arrière-pensées. Côté hollywoodien, on y va fort, très fort, avec Dwayne Johnson en surhomme qui parcourt sans sourciller tous les clichés du film d’action de ces trente dernières années dans de Rawson Marshall Thurber. Parmi les films d’horreur au sens large, il nous sera permis de préférer l’énigmatique de Christopher Radcliff et Lauren Wolkstein à l’infiniment plus banal Paranoïa de Steven Soderbergh. Quant au cinéma français, il se fourvoie joyeusement dans des comédies sans conséquences, situées dans des domaines déjà vus et revus des dizaines de fois, côté religieux dans de Pierre Dudan et côté prof vertueuse dans L’École est finie de Anne Depétrini. Enfin, l’été profite également à des films restés longtemps sur les étagères à voir enfin la lumière des projecteurs, une pratique commerciale proche du désespoir, dont bénéficient cette semaine l’étrange comédie de Patrice Gautier et surtout le touchant conte familial sous forme de documentaire de Aslaug Holm.


La sélection des films en reprise est encore plus faste que prévu, puisque celle du Secret magnifique, le somptueux mélodrame de Douglas Sirk que nous avons pu revoir plus tôt cette année à la Cinémathèque Française, s’ajoute à une liste de films déjà amplement remplie. Trois films majeurs s’y distinguent, à tel point que chacun d’entre eux aurait facilement pu être notre coup de cœur de la semaine, si Zama ne s’était pas imposé parmi les nouveautés. Du rire décalé à volonté avec de Percy Adlon, des larmes chaudes avec de Walter Salles ou bien un voyage initiatique aux éléments fantastiques qui compte parmi les plus envoûtants de l’Histoire du cinéma dans de Shohei Imamura : vous n’aurez strictement aucune excuse pour bouder ce trio de films géniaux, en attente urgente d’être redécouverts !


Brødre Markus et Lukas de Aslaug Holm (Norvège, Documentaire, 1h46) (critique)

Christ(off) de Pierre Dudan (France, Comédie, 1h31) avec Michaël Youn, Lucien Jean-Baptiste et Victoria Bedos

Dark River de Clio Barnard (Royaume-Uni, Drame, 1h29) avec Ruth Wilson, Mark Stanley et Sean Bean (critique)

Dogman de Matteo Garrone (Italie, Drame, 1h42) avec Marcello Fonte, Edoardo Pesce et Nunzia Schiano (critique)

L’École est finie de Anne Depétrini (France, Comédie, 1h28) avec Bérengère Krief, Grégory Fitoussi et Patrick Chesnais

L’Empire de la perfection de Julien Faraut (France, Documentaire, 1h30)

L’Envol de Ploé de Arni Asgeirsson (Islande, Animation, 1h24)

de Carmen Alessandrin (France, Comédie, 1h31) avec Marie Zabukovek, Carl Malapa et Abraham Wapler

Moi et le Che de Patrice Gautier (France, Comédie, 1h30) avec Patrick Chesnais, Fanny Cottençon et Didier Flamant

Paranoïa de Steven Soderbergh (États-Unis, Thriller, 1h38) avec Claire Foy, Joshua Leonard et Jay Pharaoh (critique)

Skyscraper de Rawson Marshall Thurber (États-Unis, Action, 1h43) avec Dwayne Johnson, Neve Campbell et Chin Han

The Strange Ones de Christopher Radcliff et Lauren Wolkstein (États-Unis, Drame, 1h21) avec Alex Pettyfer, James Freedson-Jackson et Emily Althaus

Zama de Lucrecia Martel (Argentine, Drame historique, 1h55) avec Daniel Gimenez Cacho, Matheus Nachtergaele et Juan Minujin

Reprises

Bagdad Café (1987) de Percy Adlon (Allemagne, Comédie, 1h31) avec Marianne Sägebrecht, CCH Pounder et Jack Palance

La Ballade de Narayama (1983) de Shohei Imamura (Japon, Drame, 2h08) avec Ken Ogata, Sumiko Sakamoto et Takejo Aki

Central do Brasil (1998) de Walter Salles (Brésil, Comédie dramatique, 1h45) avec Fernanda Montenegro, Marilia Pera et Vinicius De Oliveira

(1951) de Bretaigne Windust et Raoul Walsh (États-Unis, Policier, 1h26) avec Humphrey Bogart, Zero Mostel et Ted De Corsia

(1979) de Milos Forman (États-Unis, Comédie musicale, 2h01) avec John Savage, Treat Williams et Beverly D’Angelo

Le Secret magnifique (1953) de Douglas Sirk ((États-Unis, Mélodrame, 1h48) avec Jane Wyman, Rock Hudson et Agnes Moorehead (critique)

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles