Décès du réalisateur Laurent Cantet

0
642

Ressources humaines © 1999 La Sept / arte France Cinéma / Haut et Court Tous droits réservés

Le réalisateur français Laurent Cantet est décédé ce matin des suites d’un cancer. Il était âgé de 63 ans. Palme d’or au Festival de Cannes en 2008 avec Entre les murs, Cantet avait marqué les esprits dès son premier long-métrage, le drame social Ressources humaines. Car c’est l’aspect social de la plupart de ses huit films qui restera en mémoire, peu importe qu’il s’agisse de la peur du chômage dans L’Emploi du temps, du tourisme sexuel dans Vers le sud ou de l’atelier d’écriture pour jeunes en réinsertion dans L’Atelier.

L’Emploi du temps © 2001 Jean-Claude Lother / Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma / Havas Images / arte France Cinéma /
Haut et Court Tous droits réservés

Promu de l’Institut des Hautes Études Cinématographiques en 1986, Laurent Cantet avait signé ses premiers courts-métrages au début des années ’90, dont Jeux de plage, disponible actuellement dans l’abonnement de LaCinetek, la plateforme que le réalisateur allait fonder beaucoup plus tard, en 2005, avec Pascale Ferran et Cédric Klapisch. C’est déjà Jalil Lespert qui y tenait le rôle principal. Cantet allait retrouver l’acteur quelques années plus tard pour son premier long, Ressources humaines, entre autres César du Meilleur jeune espoir masculin en 2001.

Son deuxième film se démarquait de même par une forte composante sociale, puisque dans L’Emploi du temps Aurélien Recoing campe un homme qui cache à son entourage la perte de son emploi. Avec Vers le sud, présenté en compétition au Festival de Venise en 2005, le constat est toujours aussi amer, bien que la perspective ait changé. Ce sont désormais les femmes, dont la sublime Charlotte Rampling, qui se font exploiter par leurs partenaires sexuels dans le paradis trompeur des Caraïbes. A moins que ce ne soit l’inverse …

Vers le sud © 2005 Pierre Milon / Les Films Séville / France 3 Cinéma / Studiocanal / Haut et Court Tous droits réservés

Après ces succès d’estime, la consécration internationale était survenue pour Laurent Cantet en 2008 grâce à Entre les murs. La première Palme d’or cannoise en plus de vingt ans, depuis Sous le soleil de Satan de Maurice Pialat en 1987, cette docu-fiction mettait en scène le travail de prof de l’auteur François Bégaudeau dans un collège du 20ème arrondissement de Paris. Sa participation au film à épisodes 7 jours à la Havane aux côtés de Pablo Trapero, Elia Suleiman et Gaspar Noé parmi d’autres mise à part, le réalisateur n’avait tourné son prochain film que cinq ans plus tard. A cette occasion, il s’était exilé aux États-Unis pour conter l’histoire féministe Foxfire Confessions d’un gang de filles.

Retour à Ithaque © 2014 Full House / Orange Studio / Funny Balloons / Panache Productions /
La Compagnie Cinématographique / Haut et Court Tous droits réservés

Pour ses trois derniers films, sortis entre les mois de décembre 2014 et de février 2022, Laurent Cantet était retourné à Cuba pour le curieusement intitulé Retour à Ithaque. Il s’était de nouveau intéressé au sort des jeunes en mal d’insertion à travers L’Atelier avec Marina Foïs, présenté à Cannes à Un certain regard en 2017. Et il avait dressé un nouveau portrait saisissant d’une sorte d’imposteur avec Arthur Rambo, porté par le jeune Rabah Naït Oufella. Avant sa mort, Laurent Cantet était en train de préparer son nouveau long-métrage L’Apprenti, resté donc a priori au stade de projet.

L’Atelier © 2017 Jérôme Prébois / Archipel 35 / France 2 Cinéma / Diaphana Distribution Tous droits réservés

Laurent Cantet a été nommé à cinq reprises aux César, deux fois pour Ressources humaines et trois fois pour Entre les murs. Il en avait gagné deux, celui de la Meilleure Première œuvre en 2001 pour Ressources humaines, puis celui du Meilleur scénario adapté huit ans plus tard pour Entre les murs. Il avait gagné la Palme d’or au Festival de Cannes en 2008 pour Entre les murs de la part du jury présidé alors par l’acteur et réalisateur américain Sean Penn. Le même film lui avait valu également l’année suivante l’Independent Spirit Award du Meilleur Film étranger. Entre les murs avait été nommé dans la même catégorie aux Oscars, où il s’était incliné face au candidat japonais Departures de Yojiro Takita.

Avec la disparition de Laurent Cantet, c’est le premier cinéaste Palme d’or à Cannes au XXIème siècle qui nous quitte, les plus récents avant lui ayant été les lauréats de 1997 et ’98 Shohei Imamura, Abbas Kiarostami et Theo Angelopoulos.

Arthur Rambo © 2021 Céline Nieszawer / Les Films de Pierre / France 2 Cinéma / Memento Distribution Tous droits réservés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici