Test Blu-ray : Inside man – Most wanted

0
2013

Inside man : Most wanted

 
États-Unis : 2019
Titre original : –
Réalisation : M.J. Bassett
Scénario : Brian Brightly
Acteurs : Aml Ameen, Rhea Seehorn, Roxanne Mckee
Éditeur : Universal Pictures
Durée : 1h43
Genre : Thriller
Date de sortie DVD/BR : 1 novembre 2019

 

Une bande organisée décide de cambrioler la Réserve fédérale des États-Unis. Durant un siège de plus de dix heures, un négociateur de la police de New York en otage et un agent fédéral unissent leur force pour libérer les captifs et faire échouer le plan de la bande d’escrocs…

 


 

Le film

[3/5]

Courant 2016, on a vu apparaître une série de DTV (« Direct To Video ») faisant suite aux cartons du box-office réalisés par Universal Pictures dans les années 90/2000 : Chasse à l’homme 2, Un flic à la maternelle 2, Un flic et demi 2, Tremors 5, Tremors 6, American girls 6, Méchant menteur 2, Death race 4, Le roi scorpion 5, Backdraft 2 ou encore Doom 2… Nombreuses sont les suites ou « reboots » plus ou moins tardifs mis en boite par Universal pour le marché de la vidéo et de la VOD, et les films s’enchaînent aujourd’hui avec une belle régularité sur les linéaires de vos revendeurs de culture préférés. Le pire, c’est que la recette fonctionne, et le fait de faire renaître de leurs cendres quelques petits classiques populaires un peu oubliés suscite toujours une irrépressible curiosité chez le spectateur…

Inside man : Most wanted est donc une suite d’Inside man : L’homme de l’intérieur, le très efficace petit thriller mis en scène par Spike Lee en 2006. Treize ans plus tard, c’est M.J. Bassett que l’on retrouve derrière la caméra ; un nom relativement prestigieux quoi qu’un peu oublié ces dernières années… Découvert en 2002 avec le très intéressant La tranchée, Bassett confirmerait par la suite son statut de valeur sure du cinéma fantastique avec Wilderness (2006), Solomon Kane (2009) et Silent Hill : Revelation (2012). En 2016, le cinéaste que l’on avait connu à ses débuts sous le patronyme de Michael J. Bassett deviendrait officiellement M.J. Bassett, puisqu’elle révélerait être « transgenre », à la façon des frères Wachowski, devenus sœurs Wachowski en 2012 et 2016. Mais trêve de digressions et parlons plutôt du film.

Première expérience en dehors du cinéma fantastique pour M.J. Bassett, Inside man : Most wanted s’impose comme un petit thriller efficace mais très opportuniste, dans le sens où il se situe réellement à la croisée des chemins entre le premier Inside man et l’excellente série Netflix créée par Álex Pina et intitulée La casa de papel. Ainsi, si le film de Spike Lee avait plus que probablement été une très forte inspiration pour la série espagnole, on constate ici un poli renvoi d’ascenseur : véritable carton dans le monde entier, La casa de papel semble avoir donné des idées aux producteurs et finalement, la série a fait des petits : de fait, cet Inside man 2 est probablement l’un de ses « bâtards » les plus légitimes. Malheureusement, et même s’il est très solidement et habilement mis en boite par M.J. Bassett, le film ne tient ni la comparaison avec le film original, ni avec la série d’Álex Pina. La faute à un casting de « gentils » un peu à la ramasse : entre une Rhea Seehorn absolument transparente et un Aml Ameen qui nous livre une imitation ratée de Will Smith, ils peinent vraiment à faire « vivre » leurs personnages, surtout en face d’un gang de bad guys vraiment réussis, menés par Roxanne McKee (Game of thrones). Grâce à eux et au soin indéniable apporté à la mise en scène, l’ensemble se laisse néanmoins suivre sans déplaisir, d’autant que le film ne cherche jamais à péter plus haut que son cul, fidèle à sa nature de petit DTV du samedi soir.

Et puisqu’on est en toute fin d’année 2019, lançons les paris concernant les prochains succès de chez Universal qui donneront naissance à une suite, un remake ou un reboot durant l’année 2020 : parmi les candidats les plus probables, on a La rivière sauvage, Mort subite ou encore Daylight. Gros succès de la carrière de Jean-Claude Van Damme, Timecop est hors-concours parce qu’un remake est actuellement en cours de développement – écrit par Brian et Mark Gunn, il devrait logiquement bénéficier d’une sortie dans les salles obscures. De notre côté, on touche du bois pour voir un jour débarquer des suites à Waterworld, The shadow et surtout à Barb Wire… Pourquoi pas à nouveau avec Pamela Anderson ?

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est Universal Pictures qui permet donc aujourd’hui aux fans du film de Spike Lee de découvrir sa suite Inside man : Most wanted sur support Blu-ray, et le moins que l’on puisse dire c’est que l’éditeur a vraiment soigné sa copie. L’image est sublime, la définition est d’une précision à couper le souffle, nous offrant un piqué réellement impressionnant, mettant en valeur la formidable photo du film. Les couleurs et surtout les noirs ne dépareillent pas, et contribuent à proposer une immersion totale dans le film. Côté son, et comme d’habitude avec l’éditeur, la VF proposée en DTS 5.1 a beau être de très bonne qualité, elle ne tient pas la comparaison avec l’ampleur et le dynamisme échevelé de la VO encodée en DTS-HD Master Audio 5.1, qui s’avère plus riche, plus fine et plus enveloppante que sa petite sœur française. Pas de bonus.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici