Accueil Tags Universal Pictures

Tag: Universal Pictures

30 films inédits en salles à redécouvrir pendant le #confinement

0
Alors que l'on en a encore au minimum pour trois semaines de confinement, la devise est plus que jamais claire : #RestezChezVous – détendez-vous, faites l'amour, lisez, regardez des films. Pour ce qui nous concerne, regardez des films et lisez-nous, surtout. Depuis plus d'un mois maintenant, les cinémas sont fermés en France, alors c'est cinéma à la maison pour tout le monde.

Test Blu-ray : Downton Abbey – Le film

0
Contrairement à ce qu'on aurait pu penser à priori, la série Downton Abbey créée en 2010 par Julian Fellowes n'était pas uniquement conçue et fabriquée à destination de ceux que l'on appelle affectueusement les « séniors ». En effet, au fil de ses six saisons, on avait pu découvrir que sous ses atours de série à papy et mamie se cachait en réalité une richesse insoupçonnée, qui nous avait finalement laissé un goût de trop peu au terme de la dernière saison du show : nous avions ainsi fait nos adieux à la série avec une émotion non dissimulée à l’issue de sa sixième saison, en pensant néanmoins que cette dernière finirait par revenir, sous la pression populaire, sous sa forme originelle ou sous une autre.

Test DVD : Good boys

0
Avec 124.000 entrées enregistrées sur un parc de 204 salles, Good boys n’a pas rencontré le même succès en France qu’outre-Atlantique, où le film de a cumulé plus de 84 millions de dollars de recettes « domestiques » l’été dernier. Il faut avouer également que l’époque où la comédie trash made in U.S.A. réunissait des millions de français dans les salles semble bel et bien révolue – si on comptait 3,4 millions de spectateurs pour American pie 2 en 2001, vingt ans plus tard, les ados de l’hexagone semblent dorénavant d’avantage se tourner vers les productions françaises, qui ont su prouver avec les années qu’elles pouvaient faire tout aussi trash que leurs modèles américains.

Test Blu-ray : Doom – Annihilation

0
On vous en a déjà régulièrement parlé : depuis quelques années, Universal Pictures produit et distribue en vidéo et VOD des suites de ses gros succès réalisés en salles dans les années 90/2000. Si certaines de ces suites inattendues sont parfois parvenu à créer la surprise dans le cœur des cinéphiles (on se souvient par exemple des très sympathiques Chasse à l’homme 2, Death race 4 : Anarchy ou encore Le roi scorpion 5 : Le livre des âmes), il faut tout de même avouer que dans l'ensemble, ces petites productions s'adressent plutôt à des cinéphages peu regardants, ou bienveillants dirons-nous plutôt, et les notes que ces petits films enchaînent sur le site de référence IMDb n'atteignent jamais des cimes, se cantonnant à des notes tournant grosso modo autour de la moyenne. Cela dit, pour le moment, tous ont su brillamment éviter l'infamant « Bottom 100 », index des cent films les plus mal notés sur le site. Avec une note de 3,5/10 calculée sur la base de plus de 4000 votants, on peut néanmoins penser que Doom : Annihilation ne tardera pas à intégrer cette liste de la honte ; la question maintenant est de savoir si le film de Tony Giglio mérite vraiment tant d’opprobre.

Test Blu-ray : Inside man – Most wanted

0
Inside man : Most wanted est une suite d’Inside man : L’homme de l’intérieur, le très efficace petit thriller mis en scène par Spike Lee en 2006. Treize ans plus tard, c’est M.J. Bassett que l’on retrouve derrière la caméra ; un nom relativement prestigieux quoi qu’un peu oublié ces dernières années… Découvert en 2002 avec le très intéressant La tranchée, Bassett confirmerait par la suite son statut de valeur sure du cinéma fantastique avec Wilderness (2006), Solomon Kane (2009) et Silent Hill : Revelation (2012). En 2016, le cinéaste que l’on avait connu à ses débuts sous le patronyme de Michael J. Bassett deviendrait officiellement M.J. Bassett, puisqu’elle révélerait être « transgenre », à la façon des frères Wachowski, devenus sœurs Wachowski en 2012 et 2016. Mais trêve de digressions et parlons plutôt du film.

Test Blu-ray : Comme des bêtes 2

0
Suite d’un succès de l’été 2016 qui promettait de dévoiler la vie secrète de nos animaux domestiques, Comme des bêtes 2 est plus abouti que le premier volet, grâce à de très grands moments de délire communicatif.

Test Blu-ray : Fast & Furious – Hobbs & Shaw

0
Toujours plus énorme, toujours plus fun : Hobbs & Shaw fait partie de ces actioners s'imposant comme les fils spirituels de Commando, True lies ou Bad boys II. Réussissant le tour de force d'être à la fois un blockbuster d'action survitaminé enchainant les scènes d'action les plus folles et les plus surréalistes et une comédie efficace multipliant les vannes et les joutes verbales, non seulement entre Dwayne « The Rock » Johnson et Jason « Le Stath' » Statham, mais également avec d'autres personnages, dont certains invités de marque tels que Ryan Reynolds, Helen Mirren ou Kevin Hart, qui s'offrent des apparitions remarquées et hilarantes.

Test Blu-ray : La quatrième dimension – L’intégrale

0
Enfin, voici qu'arrive en Blu-ray l’intégrale de La quatrième dimension... le moins que l'on puisse dire, c'est que ça valait le coup d'attendre ! Le résultat à l'écran est absolument bluffant. L'image est sublime, proposant un piqué et une définition que l'on n'aurait même pas osé imaginer. Les contrastes sont bien gérés, le grain argentique a été préservé, bref, la série reprend méchamment de la gueule, et les fans seront aux anges.

Test Blu-ray : Ma

0
C'est bien connu : quand on est une femme à Hollywood, si l'on veut être prise au sérieux en tant qu’actrice et que l'on vise, à plus ou moins long terme, les premiers rôles de la « A List » des gros studios, rien ne vaut un bon rôle de chtarbée. Depuis Glenn Close et Liaison fatale, la déséquilibrée a en effet le vent en poupe, et hurler comme une hystérique en roulant des yeux et brandissant une hache peut finalement ouvrir pas mal de portes, professionnellement parlant. Attendez madame, posez cette hache, si la méthode semble fonctionner à Hollywood, pas sûr que ça marche vraiment en dehors de l'usine à rêves. D'ailleurs, ça ne fonctionne pas à tous les coups non plus sur les plateaux de cinéma, mais pensez à Jennifer Jason Leigh, à Charlize Theron, à Kathy Bates ou encore à Rebecca de Mornay… Le fait est que le rôle de la psychopathe de service peut aisément relancer pour quelques années une carrière en perte de vitesse, surtout quand on approche de la quarantaine.

Test Blu-ray : The purge – Saison 1

0
The purge est une série créée par James DeMonaco en 2018, faisant partie de la franchise cinématographique American nightmare, plus communément appelée, dans l’hexagone autant qu’ailleurs, « La purge » ou « The purge ». Le concept à succès de cette série de films est simple : elle met en scène un univers dystopique au cœur duquel, dans un avenir proche, les Etats-Unis, gouvernés par le parti des Nouveaux Pères Fondateurs, maintiennent un faible taux de chômage et de criminalité grâce à la mise en place de la « Purge », période annuelle de douze heures au cours desquelles toute activité criminelle est permise, et même encouragée. Chacun peut donc évacuer ses émotions négatives en tuant ou en s'adonnant à la violence gratuite en toute impunité.

Test Blu-ray : Cold blood legacy – La mémoire du sang

0
Depuis une dizaine d'années au bas mot, la carrière de Jean Reno est en chute libre. Enchaînant sans discontinuer les bides au box-office et les productions low cost, l'ancien chouchou des français ne semble plus être que l'ombre de lui-même, le lointain vestige d'une époque où les noms de Luc Besson et de Jean-Marie Poiré se traduisaient par de gros succès populaires dans les salles françaises. Au fur et à mesure, le nom de Jean Reno semble être devenu une « sous-marque » ; d'ailleurs, si cette tendance s'accentue encore, on va bientôt devoir l'appeler Jean Dacia.

Test Blu-ray : The dead don’t die

0
Après s'être attaqué il y a quelques années au western (Dead man, 1995) puis au film d'action (Ghost dog, la voie du samouraï, 1999), Jim Jarmusch fait à nouveau le choix d'investir un genre et d'en détourner les codes afin de les adapter à son style, à son univers unique. Et il n'y a pas le moindre doute à avoir, The dead don't die, c'est du Jarmusch pur jus. On retrouve dans ce faux film d'horreur tous les éléments qui ont fait sa réputation et contribué à lui ériger la carrière que l'on connaît : rythme lent et contemplatif, humour à froid, casting composé de stars...