Accueil Tags Spike Lee

Tag: Spike Lee

Test Blu-ray : Clockers

0
Clockers est l’adaptation du roman éponyme de Richard Price (Mad dog and Glory, Les seigneurs), et marque la première incursion réelle de Spike Lee dans le genre du polar, avec lequel certains de ses films précédents avaient cependant occasionnellement flirté.

Test Blu-ray : Jungle fever

0
« I've got jungle fever, she's got jungle fever, we've got jungle fever - We're in LOVE » Impossible si vous avez vu Jungle fever d'oublier ce titre accrocheur de Stevie Wonder, spécialement composé pour la musique du film.

Test Blu-ray : Mo’ Better Blues

0
Un an après l'uppercut Do the right thing, qui l'imposerait définitivement dans la cour des grands cinéastes de la fin des années 80, Spike Lee prenait tout le monde à revers avec Mo' Better Blues, qui suivait les déboires d'un trompettiste de jazz incarné par Denzel Washington...

À voir sur Netflix : Da 5 bloods – Frères de...

0
Da 5 bloods – Frères de sang est le 23ème film de fiction de Spike Lee, mais le premier long-métrage à débarquer en exclusivité sur Netflix. Après Martin Scorsese l’année dernière, Spike Lee est en effet le deuxième mythique cinéaste New-Yorkais à céder aux sirènes de la célèbre plateforme de SVOD, qui distribuera le film dans le monde entier.

Test Blu-ray : Les blancs ne savent pas sauter

0
Quand Les blancs ne savent pas sauter est sorti sur les écrans du monde entier en 1992, les films sur le basket n'étaient pas monnaie courante. Bien sûr, il y avait bien eu quelques essais dans les années 70

Cannes 2020 : Spike Lee président

0
On savait les trois principaux festivals européens – par ordre chronologique du cycle annuel Berlin, Cannes et Venise – engagés depuis toujours dans une concurrence parfois féroce pour s'assurer l'exclusivité des films des auteurs les plus prestigieux.

Test Blu-ray : Inside man – Most wanted

0
Inside man : Most wanted est une suite d’Inside man : L’homme de l’intérieur, le très efficace petit thriller mis en scène par Spike Lee en 2006. Treize ans plus tard, c’est M.J. Bassett que l’on retrouve derrière la caméra ; un nom relativement prestigieux quoi qu’un peu oublié ces dernières années… Découvert en 2002 avec le très intéressant La tranchée, Bassett confirmerait par la suite son statut de valeur sure du cinéma fantastique avec Wilderness (2006), Solomon Kane (2009) et Silent Hill : Revelation (2012). En 2016, le cinéaste que l’on avait connu à ses débuts sous le patronyme de Michael J. Bassett deviendrait officiellement M.J. Bassett, puisqu’elle révélerait être « transgenre », à la façon des frères Wachowski, devenus sœurs Wachowski en 2012 et 2016. Mais trêve de digressions et parlons plutôt du film.

Test DVD : Sorry to bother you

0
N’ayant réuni qu’un peu plus de 25.000 spectateurs dans les salles (sur un circuit assez réduit de 55 salles), Sorry to bother you n’est malheureusement pas parvenu à trouver son public en France. De fait, il n’arrivera sur les linéaires de votre échoppe culturelle préférée qu’au format DVD, sans passer par la case Blu-ray. Quel dommage… Le film de Boots Riley méritait tellement, tellement mieux.

Oscars 2019 : les statistiques des nominations

0
Suite à l'annonce hier des nominations aux 91èmes Oscars, voici quelques anecdotes, records et autres faits divers autour de cette liste si prestigieuse du cinéma hollywoodien :

Oscars 2019 : les nominations

0
Les nominations pour les 91èmes Oscars ont été annoncées cet après-midi, heure française. Le dispositif de l'annonce était à peu de choses près identique à celui de l'année passée, à savoir un couple de présentateurs, cette fois-ci l'acteur et scénariste Kumail Nanjiani et l'actrice Tracee Ellis Ross, qui ont lu l'ensemble des nominations, en deux blocs distincts diffusés en direct sur Youtube.

Directors Guild Awards 2019 : les nominations

0
Thomas Schlamme, le président du très influent syndicat des réalisateurs américains a annoncé mardi dernier, le 8 janvier, les noms des cinq réalisateurs en lice pour les 71èmes Directors Guild Awards. La cérémonie aura lieu le samedi 2 février à la salle Ray Dolby du centre Hollywood et Highland.

Test Blu-ray : BlacKkKlansman – J’ai infiltré le Ku Klux Klan

0
Spike Lee n’est pas du genre à perdre de vue les enjeux fondamentaux de son travail cinématographique, qui consiste en somme à aiguiser encore et encore la mentalité américaine envers l’injustice insoutenable en termes raciaux de laquelle la société d’outre-Atlantique s’est accommodée depuis trop longtemps. En ce sens, BlacKkKlansman est probablement son œuvre la plus aboutie depuis des années, puisque ses derniers coups d’éclat, La 25ème heure et Inside man - L’homme de l’intérieur, faisaient largement l’impasse sur la question raciale.