Test DVD : American girls 6 – Confrontation mondiale

0
81

: Confrontation mondiale

 
États-Unis : 2017
Titre original : Bring it on – Worldwide #cheersmack
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h31
Genre : Comédie
Date de sortie DVD : 19 septembre 2017

 

 

Les pom-pom girls de l’équipe des REBELS sont LES grandes stars incontestées dans le milieu du Cheerleading. Mais lors d’une représentation publique des REBELS, les écrans de retransmission sont hackés et une vidéo moquant ouvertement l’équipe de gymnastes est diffusée. La vidéo, partagée et largement commentée sur les réseaux sociaux, devient un vrai phénomène dépassant les frontières. La guerre est alors déclarée, les filles sont déterminées à montrer ce qu’elles valent vraiment et une compétition mondiale de Cheerleading va s’organiser sur les réseaux sociaux…

 

 

Le film

[3/5]

A l’origine, il y avait American girls, petite comédie tournée en 2000 par Peyton Reed. Si le film n’a réalisé que 260.000 entrées en France (il faut dire aussi que le phénomène « pom-pom girls » n’a jamais réellement pris dans l’hexagone), le film a fait un véritable carton aux États-Unis avec 153 millions de dollars de recettes, dont 62 millions sur le seul marché de la vidéo. Le résultat de ces excellents chiffres a naturellement engendré une suite en 2004, puis d’autres en 2006, 2007 et 2009. American girls 6 : Confrontation mondiale débarque donc de façon assez inattendue huit ans après le dernier épisode en date…

Si on pouvait penser qu’en cinq longs-métrages, les scénaristes avaient épuisé le filon « cheerleaders », on ne pourra que s’incliner devant la créativité de ces derniers pour surfer sur les modes de façon à attirer les jeunes filles. En effet, outre un attachement tout particulier pour les réseaux sociaux, véritablement au centre de ce nouveau film, on notera un glissement dans la saga, qui opère dans cet épisode un « mélange » entre les routines et enchainements classiques d’un groupe de cheerleaders et la danse urbaine, héritée des franchises Sexy dance ou Street dance.

En toute objectivité, American girls 6 : Confrontation mondiale défie l’analyse critique. Il s’agit d’un pur « produit » mis en scène de façon on ne peut plus carrée et efficace par Robert Adetuyi, un habitué du genre puisqu’il avait déjà réalisé le film de danse Battle the world en 2011. Dans son créneau, c’est sans doute pas loin de ce qui se fait de mieux, et le public ciblé (les adolescentes de 11 à 16 ans passionnées de danse) devrait adorer, d’autant que le film comporte son lot de beaux gosses et son inévitable love-story… Mais ça risque fort de passer très au-dessus de la tête des adultes s’étant dévoués pour regarder le film en famille.

 

 

Le DVD

[4/5]

Le DVD édité par Universal Pictures fait parfaitement le boulot : American girls 6  s’offre un transfert DVD optimal, à la définition toujours impeccable, aux contrastes soignés et aux couleurs pétantes. L’éditeur compose habilement avec les limites techniques d’un encodage en définition standard, et côté son, on a droit à deux mixages en Dolby Digital 5.1, l’un comme l’autre se révélant plutôt bien spatialisés, dynamiques et relativement immersifs.

Côté suppléments, outre un amusant bêtisier accompagné d’une poignée de featurettes, on s’amusera surtout à la découverte des bandes-annonces que nous propose l’éditeur. En effet, après Un flic à la maternelle 2 et Chasse à l’homme 2 il y a quelques mois, les créatifs de chez Universal Pictures semblent bien décidés à jouer à fond la carte de la nostalgie et du recyclage de franchises : on découvre donc en avant-programme les bandes-annonces de Bigger fatter liar et de Cop and a half : New recruit, suites/reboots respectifs de Méchant menteur (2002) et d’Un flic et demi (1993).

On se demande maintenant si d’autres films des années 90 dont Universal détient les droits ne se verraient pas également pousser des excroissances insoupçonnées : The shadow, Fais comme chez toi, La famille Pierrafeu, La rivière sauvage, Casper, Mort subite, Timecop, Daylight, Backdraft ou encore Barb Wire… On ouvre les paris ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici