Les sorties du 21 février 2018

0
545

Pour une semaine où une bonne partie de la France est en vacances et où, du coup, les salles de cinéma ont tendance à être bondée, le programme des sorties de ce mercredi ne nous frappe pas comme particulièrement attractif. Les distributeurs et exploitants nous proposent comme toujours un choix varié, soit, mais parmi cette avant-dernière dizaine de sorties du mois de février, rares sont les films qui nous paraissent réellement incontournables ! Puisque vous trouverez notre véritable coup de cœur en bas d’article, nous suivrons ici les recommandations de notre confrère Jean-Jacques, qui a bien aimé le documentaire sur la campagne de Jean-Luc Mélenchon, L’Insoumis de Gilles Perret, et nous lui joignons un tour du monde en fichiers numériques de DCP, qui nous mène du Danemark avec de Hlynur Palmason jusqu’en Iran avec de Vahid Jalilvand, en passant par une histoire d’immigration tunisienne plutôt originale dans de Raja Amari.


Du côté des grosses sorties, faites pour un grand public friand de films plébiscités par les Oscars ou bien étroitement fidèles aux conventions de leurs genres respectifs, nous avions appréciés, mais sans l’adorer outre mesure, l’un des champions de cette saison des prix hollywoodiens, La Forme de l’eau de Guillermo Del Toro. Le regard décalé de Craig Gillespie sur la carrière outrancière de la patineuse Tonya Harding dans Moi Tonya pourrait également valoir le détour … à condition que vous n’ayez pas encore eu votre dose de sports d’hiver, après des semaines de visionnages olympiques nocturnes. Enfin, le modeste mastodonte que le cinéma français a mis dans les starting-blocks, de Alexandre Coffre, est à réserver en priorité au jeune public, contrairement au plus sombre et musclé, mais guère original Criminal squad de Christian Gudegast un film de baston à l’ancienne, par kalachnikovs et autres fusils d’assaut interposés.


Pour la véritable pépite de la semaine, il faudra du temps et un goût pour le cinéma de répertoire, version réalisme poétique. Hélas, nous craignons manquer du premier pour faire le tour de la rétrospective magnifique que Tamasa Distribution nous a concoctée cette semaine, en pas moins de douze longs-métrages et de cinq courts en version restaurée, auxquels le mythique a prêté sa plume d’une finesse inégalée. Mais même sans ce gros morceau de ce que le cinéma de papa a de mieux à offrir, il y a amplement de quoi assouvir votre appétit de classiques, grâce à un des Lubitsch les plus pétillants, , dont François Truffaut était un admirateur absolu – si nos souvenirs d’ancien étudiant de ciné sont bons –, ainsi qu’au premier chef-d’œuvre du néoréalisme, le magistralement poisseux de Luchino Visconti, qui avait rendu autrefois notre ancienne prof de cinéma tout excitée lors de la première apparition de Massimo Girotti !


L’Âme du tigre de François Yang (Suisse, Drame, 1h31, distribué sur 1 copie) avec Frédéric Siuen, Audrey Bastien et Bing Yin

de Alexandre Coffre (France, Aventure, 1h29) avec Thomas Solivères, Alex Lutz et Géraldine Nakache

de Vahid Jalilvand (Iran, Drame, 1h44) avec Amir Aghaee, Zakieh Behbahani et Saeed Dakh

de Raja Amari (Tunisie, Drame, 1h32, distribué sur 21 copies) avec Hiam Abbass, Sarra Hanachi et Salim Kechiouche (critique)

Criminal squad de Christian Gudegast (États-Unis, Action, 2h20, distribué sur 201 copies) avec Gerard Butler, Pablo Schreiber et O’Shea Jackson Jr.

La Forme de l’eau de Guillermo Del Toro (États-Unis, Fantastique, 2h03) avec Sally Hawkins, Michael Shannon et Octavia Spencer

L’Insoumis de Gilles Perret (France, Documentaire, 1h35, distribué sur 40 copies) (critique)

de Hiromasa Yonebayashi (Japon, Animation, 1h43, distribué sur 165 copies)

Moi Tonya de Craig Gillespie (États-Unis, Biographie filmique, 1h59) avec Margot Robbie, Sebastian Stan et Allison Janney

de Hlynur Palmason (Danemark, Drame, 1h34, distribué sur 30 copies) avec Elliott Crosset Hove, Simon Sears et Lars Mikkelsen

Reprises

(1942) de Luchino Visconti (Italie, Thriller, 2h06) avec Clara Calamai, Massimo Girotti et Juan De Landa

Prévert fait son cinéma (1934-1980) de Richard Pottier, Jean Renoir, Marcel Carné, Christian-Jaque, Jean Grémillon, André Cayatte et Paul Grimault (France) une rétrospective de douze longs-métrages et de cinq courts-métrages dont les scénarios ont été écrits par

(1933) de Ernst Lubitsch (États-Unis, Comédie, 1h33) avec Frederic March, Gary Cooper et Miriam Hopkins

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici