Intégrale Claude Berri #08 : Un moment d’égarement (1977)

Un moment d’égarement débarque sur les écrans à l’hiver 1977. Une date importante pour Claude Berri : on est pile dix ans après la sortie de son premier long-métrage, Le vieil homme et l’enfant. Et comme s’il avait pris conscience que cet « anniversaire » devait marquer un cap dans sa carrière, il signe à cette occasion ce qui s’impose, peut-être, comme le meilleur film de toute sa filmographie. En tous cas, il est certain que Claude Berri, visiblement réconcilié avec les années 70, a clairement trouvé ici la recette miracle, entre justesse d’écriture, alchimie des acteurs et profondeur des thématiques…

Critique : Tazzeka

"Tazzeka" est un film qui donne la pêche, un film qui fait chaud au cœur. Très bien interprété, il est, en plus, magnifiquement mis en images et il recèle un certain nombre de scènes qui, d'un point de vue purement cinématographique, marquent les esprits.

Intégrale Claude Berri #04 : Le cinéma de Papa (1971)

0
Pour son quatrième film en tant que réalisateur, Claude Berri persévère sur la voie de l’autobiographie filmée avec Le cinéma de Papa, qui nous propose un retour sur quelques épisodes de sa vie, disséminés entre 1946 et 1962. Mais comme le titre du film l’indique, l’aspirant cinéaste et ses déconvenues sentimentales et professionnelles ne seront pas cette fois réellement au centre du film et de son patchwork de séquences à la narration volontiers décousue : le dénominateur commun y est en effet avant tout la figure paternelle.

Intégrale Claude Berri #02 : Mazel Tov ou le mariage (1968)

0
Avec Le vieil homme et l’enfant son film précédent, Claude Berri s’était fait un nom et la récompense obtenue à Berlin pour son film l’a probablement encouragé à entretenir son « regard » de cinéaste, sa capacité à observer sans juger, qui faisait toute la valeur de son premier film. Avec Mazel Tov ou le mariage en 1968, il fait le choix de revenir à ses contemporains, et de dresser avec malice un portrait des aspirations, rêves et contradictions des jeunes au sein de la communauté juive à la fin des années 60

Critique : Intégrale Jean-François Stévenin

Un mot suffit à qualifier le cinéma de Jean-François Stévenin : liberté. Pour certain.e.s, cela peut s'avérer déroutant. Pour les autres, il sera surtout question de fraîcheur.

Critique : Abracadabra

Sans être aussi jubilatoire que "Blancanieves", "Abracadabra" n'engendre pas la mélancolie et s'avère plaisant à regarder.

Critique : Oh Lucy ! (Deuxième avis)

Voilà un film qui reflète parfaitement la double culture dont Atsuko Hirayanagi peut se prévaloir : la culture japonaise et la culture américaine.

Critique : Le rire de ma mère

Ce film, dans lequel rode pourtant la mort, est un véritable hymne à la vie, plein de chaleur et de justesse.

Restons connectés

3,832FansJ'aime
2,817SuiveursSuivre
1,750AbonnésS'abonner

Derniers articles

Livre : Comment survivre dans un film d’horreur

Comment tuer un zombie, rester éveillé une semaine entière, réussir un exorcisme ou battre Satan : autant de questions auxquelles vous trouverez les réponses dans Comment survivre dans un film d'horreur !

Les sorties du 27 octobre 2021

F comme Fracture ou F comme French Dispatch ? En ce dernier mercredi du mois d'octobre, ce sont ces deux films-là qui se disputent joyeusement nos faveurs pour le film de la semaine. Difficile de trancher entre ces deux favoris du dernier Festival de Cannes.

Test Blu-ray : L’Appel de la chair

0
Giallo coécrit et réalisé par Emilio Miraglia, L’Appel de la chair est sorti sur les écrans italiens à l’été 1971, soit environ un an et demi après L’Oiseau au plumage de cristal.

Décès du parolier Leslie Bricusse

0
Le parolier anglais Leslie Bricusse est décédé le 19 octobre à Saint-Paul-de-Vance dans les Alpes-Maritimes. Il était âgé de 90 ans. En tant que parolier extrêmement prolifique et inspiré, Bricusse avait imaginé les mots pour quelques chansons emblématiques des films du siècle dernier.

Test Blu-ray : Et avec les oreilles qu’est ce que vous faites ?

0
Le Chat qui fume nous propose aujourd’hui de (re)découvrir une comédie érotique réalisée par Eddy Matalon en 1974, et intitulée de manière fort potache Et avec les oreilles, qu’est-ce que vous faites ?