Test DVD : Irrésistible

0
231

États-Unis : 2020
Titre original : Irresistible
Réalisation :
Scénario : Jon Stewart
Acteurs : , ,
Éditeur : France
Durée : 1h37
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 1 juillet 2020
Date de sortie DVD : 14 octobre 2020

Quand le stratège de la communication du Comité national démocrate Gary Zimmer voit une vidéo postée sur Internet du colonel des Marines en retraite Jack Hastings prenant la défense des droits des travailleurs sans-papiers de sa petite ville, il pense avoir enfin déniché la solution pour récupérer l’électorat rural. Il se rend sans préambule à la ferme de Jack Hastings, pour tenter de le persuader de se présenter aux élections municipales. Mais quand les Républicains le contrent en envoyant son ennemie jurée, la brillante et impitoyable chargée de campagne Faith Brewster, Gary doit passer la vitesse supérieure. Ce qui avait débuté comme une petite course à la mairie du coin devient une bataille politique d’ampleur nationale où tous les coups sont permis…

Le film

[4/5]

Financement de campagne, manipulation des sondages, débat public, utilisation de médias… Avec Irrésistible, le scénariste / réalisateur Jon Stewart joue la carte de la satire pointue, acerbe, brocardant sans vergogne la scène politique moderne. Malin et accrocheur, son film tire à boulets rouges sur ce qu’est devenu le grand barnum politique US – autant qu’international – de façon aussi cynique que mordante.

Ainsi, si l’on sent que le cœur de Jon Stewart le porte plutôt vers le parti Démocrate (comme le laisse entendre la présentation désabusée du personnage central, interprété par Steve Carell), Irrésistible n’épargne rien ni personne, tape dans les deux camps, et surtout tape du côté des médias, de leur frénésie, et de leur tendance à oublier le débat d’idées en se concentrant sur les détails les plus triviaux et parfois les plus absurdes.

Connu pour sa critique féroce de l’administration Bush et des chaînes d’information en continu type CNN / Fox News, Jon Stewart vient du petit monde de la télévision : il a ainsi présenté The daily show, parodie de journal télévisé, de 1999 à 2015 sur Comedy Central. Farouchement opposé à la droite américaine, il tente avec Irrésistible de livrer une comédie « apolitique », mais on ne pourra nier que les charges les plus féroces du film sont dirigées contre les Républicains.

Aussi drôle que volontiers « bête et méchant », Irrésistible s’impose sans conteste comme une comédie brillante, mais n’en évite tout de même pas les scènes prévisibles, qui tendent à ralentir un peu son rythme et à amoindrir l’impact de certaines de ses idées un poil trop convenues. Cependant, on notera que le film se réinvente presque totalement dans son dernier acte, qui nous propose un revirement complètement inattendu et transforme intelligemment la campagne qui nous est montrée ainsi que le film dans sa totalité.

Porté par une poignée d’acteurs excellents (Steve Carell, Chris Cooper, Rose Byrne, ), Irrésistible s’avère également imparable dans la façon dont il amène certains petits détails liés à la notion d’image publique, qui fonctionnent par contraste avec le monde réel – on pense notamment aux passages durant lesquels Steve Carell tente de s’intégrer dans la petite communauté du Wisconsin, cachant ses racines ou renonçant à son confort habituel pour s’acheter un véhicule populaire. Un bon moment !

Le DVD

[4/5]

Le DVD d’Irrésistible édité par Universal Pictures permettra donc aux curieux de découvrir le film de Jon Stewart dans des conditions tout à fait satisfaisantes : le master est assez irréprochable, avec des couleurs naturelles doublées d’une définition et d’un encodage solides. Universal est rodé au format DVD, et nous propose une nouvelle fois un master sans faille. Côté son, VF et VO sont proposées en Dolby Digital 5.1, à la spatialisation discrète (pour ne pas dire anecdotique) mais bien réelle. Une solide présentation technique donc, pour un film à découvrir !

Dans la section suppléments, Universal fait également le boulot, puisque l’on trouvera une intéressante série de scènes coupées (20 minutes), un amusant bêtisier (6 minutes) ainsi qu’une featurette (4 minutes) qui évoquera brièvement l’histoire du film, ses liens avec la réalité et l’aspect satirique de l’ensemble.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici