DVD — 03 mai 2019
Test Blu-ray : Aquaman

 
États-Unis : 2018
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : , , James Wan
Acteurs : , ,
Éditeur : .
Durée : 2h23
Genre : Fantastique
Date de sortie cinéma : 19 décembre 2018
Date de sortie DVD/BR : 19 avril 2019

 

Alors qu’une guerre se prépare entre terre et mer, Arthur Curry va devoir faire face à son destin : unir ces deux peuples que tout oppose et prendre sa place de Roi…

 


 

Le film

[4/5]

Après une longue série de films tous plus médiocres les uns que les autres, Warner et semblent enfin parvenus, avec Aquaman, à trouver une recette qui fonctionne afin d’adapter sur grand écran les aventures de leurs super-héros, depuis toujours réputés comme plus sombres que leurs équivalents made in Marvel. Et paradoxalement, c’est en lorgnant très fort sur l’esprit décalé développé par Marvel sur Thor : Ragnarok que les auteurs d’Aquaman sont parvenus à – enfin – livrer un grand spectacle à la fois fun et attachant, auquel le public a d’ailleurs réservé un accueil particulièrement chaleureux, puisque le film a dépassé le milliard de dollars de recettes en salles, pulvérisant les scores d’un Justice league que tout le monde préférerait oublier.

Le maitre mot d’Aquaman semble donc être la générosité. Celle d’un cinéaste tout d’abord, James Wan, dont la filmographie ne compte encore à ce jour aucun faux pas, et qui s’avère bien déterminé à utiliser à l’écran le moindre centime issu de ses 180 millions de dollars de budget. Et qu’importe finalement si certains effets spéciaux paraissent à moitié finis, l’énergie déployée est telle pour emporter le spectateur qu’il ne pourra finalement que baisser les armes. Constamment sur la corde entre les plans sublimes et le kitsch le plus absolu (l’univers sous-marin décrit par le film est tellement kitsch qu’il ferait passer l’Asgard de Thor pour de l’architecture gothique), James Wan en fait beaucoup, trop sans doute, multipliant les plans-séquences à moitié chtarbés et se régalant visiblement d’avoir les coudées franches pour donner vie à ses rêves de gosse. La générosité du métrage se retrouvera également dans son scénario, parfaitement rythmé, bon enfant et très riche en action : il est quasiment impossible de s’ennuyer devant le déferlement de moments de bravoure qui se succèdent au cœur du film, même si bien sûr, certaines d’entre eux rappellent beaucoup l’influence majeure du film, le formidable Thor : Ragnarok (l’affrontement dans l’arène, le monstre final géant en mode kaiju eiga, les clins d’yeux appuyés à Star wars dans le design des armures, l’esthétique générale très colorée…).

Alors bien sûr, le spectacle est déviant et même franchement jouissif, mais Aquaman comporte quand même son lot de défauts, à l’image de ces personnages dont le rôle narratif ou les apparitions / disparitions du récit demeurent floues et mal construites (Amber Heard, et même le méchant alias Black Manta). Cependant, l’énergie de ce joyeux capharnaüm plein d’idées et de créativité est telle que l’on ne pourra finalement qu’adhérer au spectacle. Imaginez plutôt : en roi du peuple sous-marin, sur le dos d’un hippocampe de combat ! Des scènes de batailles mettant en scène des requins armés de rayons laser ! De la musique au synthétiseur lors de la découverte de l’Atlantide, hommage évident de Rupert Gregson-Williams à la musique de Vangelis Papathanassiou sur Blade runner ! Des personnages flottant dans l’eau comme des Snorky ! Des plans iconiques leur mère ! Bref, une belle surprise de la part de DC Comics, Warner et James Wan, qui sera probablement à même de vous réconcilier avec les films du DC Universe – mais pour combien de temps ?

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est bien sûr Warner Bros. qui édite aujourd’hui le Blu-ray d’Aquaman, et comme à son habitude, l’éditeur nous livre ici une galette techniquement impeccable, quasiment irréprochable – du grand Art. Le master est tout simplement superbe, affichant un piqué d’une précision absolue et une profondeur de champ redoutable. Les couleurs sont tout simplement somptueuses, les noirs sont solides et profonds, c’est un sans-faute absolu. Tout juste pourra-t-on occasionnellement être gêné en tant que spectateur par l’utilisation d’un master passant sans prévenir du format Cinemascope 2.40 à un spectaculaire 1.78 originellement pensée pour les séquences diffusées en IMAX au cinéma. Côté son, Warner fait également très fort puisque le film bénéficie d’une piste Dolby Atmos à la fois en version originale et en version française. Les amplis non compatibles décoderont ces deux pistes tonitruantes en Dolby TrueHD 7.1 pour la VF et en Dolby Digital + pour la VO. Les deux mixages s’avèrent donc d’un dynamisme échevelé, surtout sur les scènes d’action et de destruction, et quand les éléments aquatiques commencent à se déchainer, tous les canaux y vont de leur puissance et le caisson de basses sollicité à intervalles très réguliers. Le film étant déjà visuellement très impressionnant, ce mixage ajoute encore à l’ambiance et participe pleinement à l’immersion du spectateur au cœur du film. Cerise sur le gateau : les deux pistes sont également disponibles en DTS-HD Master Audio 5.1 : un grand bravo à la branche française de Warner pour ce Blu-ray littéralement extraordinaire.

Du côté des suppléments, Warner bros est encore parvenu à caser, en Haute-Définition et VOST s’il vous plait, un large éventail de suppléments, tous très intéressants même s’ils ne dépassent pas systématiquement le cadre de la simple featurette promo. On aura donc droit à une série de featurettes qui, mises bout à bout, composeront finalement un making of assez complet du film, d’une durée d’une heure trente environ. On y reviendra tout d’abord sur les personnages du film, avec des entretiens avec Jason Momoa (« Devenir Aquaman », 13 minutes), Yahya Abdul-Mateen II (« Les sombres profondeurs de Black Manta », 6 minutes), (« Un entraînement terrible », 6 minutes) et, pour terminer, Amber Heard et Nicole Kidman (« Les héroïnes de l’Atlantide », 5 minutes). Un entretien avec Jason Momoa et Amber Heard reviendra en plus sur l’alchimie entre les deux acteurs (« Une rencontre en Atlantide », 3 minutes). On poursuivra avec une featurette dédiée à l’apport déterminant de James Wan au projet (« James Wan : fondateur d’un univers », 7 minutes), ainsi qu’avec un intéressant sujet qui reviendra sur le processus de fabrication du film dans son ensemble, de la phase de développement initial à la post-production, en passant bien sûr par la construction des décors, la conception des costumes, les effets spéciaux, etc. Le tout étant bien sûr entrecoupé de brefs commentaires de la part des acteurs et de l’équipe technique (« Une plongée dans le monde d’Aquaman », 19 minutes). Les amoureux de Dolph Lundgren – et on sait qu’ils sont nombreux seront ravis d’accompagner l’acteur dans une visite guidée des Royaumes des sept mers (7 minutes), qui pourra faire office de « teaser » quant à la suite à venir du film.

Les featurettes suivantes se pencheront d’avantage sur la création des effets visuels du film : on commencera par les créatures (« Donner vie aux créatures sous-marines », 7 minutes), les décors (« L’aqua-technique », 5 minutes) et on terminera par un retour sur les armes et autres gadgets conçus pour le film (« La guerre de l’Atlantide », 5 minutes). On terminera enfin avec une dizaine de minutes d’études de scènes détaillées, revenant de façon un peu plus complète sur trois scènes-clés d’Aquaman. Les amateurs de l’esprit DC Comics se rueront également sur un aperçu de Shazam, une scène du dernier film DC sorti dans les salles françaises depuis le 3 avril. En deux mots comme en cent, ce Blu-ray propose une expérience interactive relativement complète : la déferlante d’informations ne pourra en effet que remporter l’adhésion du spectateur !

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles