Test Blu-ray : Capitaine Superslip

0
Si le personnage du « Capitaine Slip » créé en 1997 par Dav Pilkey n’a jamais réellement joui d’une très grande popularité en France (où seuls quatre tomes semblent avoir été publiés à ce jour), la série de romans tient littéralement du « phénomène » littéraire dans le reste du monde : plus de 70 millions d’exemplaires de ses aventures ont été vendues, dont plus de 50 millions rien qu’aux Etats-Unis. Décliné sous forme de romans « jeunesse » puis d’albums et autres éditions collector, la série aura même droit à un spin-off officiel avec « Bébé Super-Couche ».

Test Blu-ray : Mark Dixon, détective

0
Grand artisan du Film Noir, auquel il a offert quelques chefs d’œuvres tout au long des années 40, Otto Preminger choisit avec Mark Dixon, détective (1950) de surprendre à nouveau le spectateur en prenant en quelque sorte le genre « à revers ». Reformant pour l'occasion le couple d'acteurs de Laura (1944), composé de Dana Andrews et Gene Tierney, le cinéaste suit donc les mésaventures d'un flic aux méthodes expéditives se retrouvant obligé de maquiller un crime qu'il a commis de façon involontaire. Subitement devenu à la fois policier et hors-la-loi, le personnage de Mark Dixon (Dana Andrews) se verra rapidement tiraillé entre son désir de se sortir de cette situation inextricable et sa volonté farouche de s'éloigner le plus possible de l'image de son père, truand notoire. Destin, atavisme, déterminisme social... Les thèmes classiques du Film Noir sont bel et bien présents.

Test DVD : Big easy – Le flic de mon cœur

1
Original dans son contexte et la mise en place de ses personnages (La Nouvelle Orléans, ses coutumes, ses petites gens), porté par un casting aux petits oignons, The big easy – Le flic de mon cœur ne révolutionnera certes pas le genre, mais déroule son intrigue sur un fil

Test DVD : Pacte avec un tueur

1
Rencontre au sommet entre le réalisateur John Flynn (Légitime violence, Justice sauvage) et le génial scénariste Larry Cohen, Pacte avec un tueur est un polar badass très typique des années 80. Étrange buddy-movie liant un flic (Brian Dennehy) et un tueur à gages (James Woods), cette cuvée Flynn 1987 suit deux enquêtes en parallèle : une située dans le présent, l'autre dans le passé, le personnage de Brian Dennehy se démenant pour tenter d'en savoir plus sur celui de James Woods, au fur et à mesure qu'ils apprennent à se connaître et à se respecter.

Test Blu-ray : Il miracolo

0
Si les romans de Niccolò Ammaniti avaient régulièrement été adaptés au cinéma, Il miracolo constitue pour l'écrivain une expérience inédite : il s'agit en effet de son premier scénario original, la première fois qu'il envisage un récit non pas sous une forme purement littéraire, mais d'avantage « audio-visuelle ». Au centre de son récit, il fait donc le choix de placer une « image choc » : celle d'une madone pleurant des larmes de sang. Autour de ce phénomène inexplicable et mystique, la vie d'un petit groupe de personnages va basculer définitivement : aussi différents soient-ils les uns des autres (politique, religion, armée, science...), quelles que soient leurs fêlures et leurs faiblesses, la douzaine de personnalités au cœur de l'intrigue d'Il miracolo, toutes présentées au spectateur de façon complexe et attachante, remettront en cause leurs convictions les plus intimes suite à la découverte de cette vérité inattendue.

Test DVD : Illégitime

0
Des repas de famille, on en a tous connu beaucoup dans sa vie personnelle, on en a tous vu très souvent au cinéma, mais, des repas de famille comme celui qui fait quasiment l'ouverture du film d'Adrian Sitaru, il faut aller chercher chez Pialat ou lorgner du côté de "Festen" pour trouver l'équivalent en matière de force dans l'antagonisme, un antagonisme qui finit par passer du verbal au physique.

Test Blu-ray : La ch’tite famille

0
Curieux de nouveaux sujets, Dany Boon s’est toujours refusé à faire une suite à Bienvenue chez les Ch’tis. Pour la première fois, il s’en rapproche avec ce nouvel éloge du bon sens venu du Nord. Il a déjà mieux croqué les particularismes de sa région natale et du milieu BCBG parisien. Les personnages des deux milieux sont crédibles mais hélas trop outrés dans cette charge légère contre les a priori entre classes sociales.

Test Blu-ray : The fake

0
Révélé en 2011 avec le puissant King of pigs, Yeon Sang-ho a surtout énormément fait parler de lui fin 2017, avec l’électrochoc Dernier train pour Busan, qui a remis un coup de projecteur rétroactif sur sa carrière dans le domaine de l’animation. Grâce à Spectrum Films, éditeur indépendant spécialisé dans les cinémas d’Asie, le public français a aujourd’hui l’occasion de découvrir The fake, son deuxième film, au cœur duquel il dresse le portrait pas très reluisant d’un pays en pleine déliquescence sociale.

Test Blu-ray : Boardwalk Empire – Saison 5

0
Fort logiquement située en 1931, année de l'arrestation d'Al Capone et de la fin de la prohibition aux États-Unis, cette cinquième saison voit ses personnages un peu vieillis (et vieillissants) tenter d'évoluer, de s'adapter à un monde qui change

Test DVD : Mouton

0
Primé deux fois à Locarno en 2014, le premier long-métrage de Gilles Deroo et Marianne Pistone a su trouver son public, même si en l’état, Mouton est un étrange film, dont les influences sont à chercher du côté de Virgil Vernier ou Bruno Dumont, mais avec un recul et une froideur qui en font d’avantage une sorte de version cinématographique expérimentale

Test Blu-ray : La vie dissolue de Gérard Floque

0
Durant les années qui ont suivi le succès des Bronzés (1978) puis des Bronzés font du ski (1979), la comédie française dans son ensemble fut dominée par l’omniprésence des membres de la troupe du Splendid, et par leurs amis, collaborateurs et autres sympathisants (Coluche, Valérie Mairesse, Dominique Lavanant, Anémone, Martin Lamotte, Roland Giraud…) qui, même s’ils ne faisaient pas « officiellement » partie de la troupe de comédiens, étaient dans l’inconscient général liés à cette bande de joyeux lurons issus du café-théâtre. Si tous les films gravitant autour de la troupe du Splendid n’ont certes pas rencontré le même succès dans les salles obscures au moment de leurs sorties en France, un certain nombre d’entre eux a acquis, au fil des années et des rediffusions TV, le statut de « film culte », adoré au-delà de toute mesure par un petit groupe d’amateurs : on pense par exemple à Elle voit des nains partout ! (1982), La vie dissolue de Gérard Floque (1987) ou encore Les secrets professionnels du Dr Apfelglück (1991).

Test Blu-ray : Dracula untold

0
Premier film de Gary Shore (à moins qu’il ne s’agisse en réalité de Russell Mulcahy ayant pris un pseudonyme), Dracula untold se veut un « Dracula begins », faisant fi du récit imaginé il y a plus d’un siècle par Bram Stoker pour se concentrer sur une vision fantasmée et anachronique d’une partie de la vie du prince Vlad III de Valachie

Restons connectés

3,832FansJ'aime
2,817SuiveursSuivre
1,750AbonnésS'abonner

Derniers articles

Test Blu-ray : Un château en enfer

Un château en enfer met en scène le siège d’un château imaginaire placé en Belgique, sur la route de Bastogne, pendant la seconde guerre mondiale. Ce château, c’est celui de Malderais, tenu par un aristocrate décadent (Jean-Pierre Aumont) poussant sa femme dans le lit des occupants, indépendamment du fait qu’ils soient allemands ou des forces alliées

Revu sur MUBI : Le Ballon rouge (Cm)

Aussi inconcevable cela peut-il paraître aujourd'hui, il fut un temps où des films français gagnaient l'Oscar du Meilleur scénario à Hollywood. Certes, le pluriel ne se justifie ici que par son strict minimum, c'est-à-dire deux, ce film-ci en 1957 et Un homme et une femme de Claude Lelouch dix ans plus tard.

Test Blu-ray : Phil Tippett – Des Rêves et des monstres

C’est aujourd’hui au génial Phil Tippett que Gilles Penso et Alexandre Poncet rendent un vibrant hommage avec Phil Tippett : Des rêves et des monstres.

Test Blu-ray : Hell night

La production, le tournage, la réputation ainsi que la pérennité de Hell night se sont construits sur la personnalité de Linda Blair. Une actrice qui, en l’espace d’un éclair, deviendrait une légende du cinéma de genre grâce à un seul et unique rôle : celui de la jeune Regan dans L’exorciste. Une renommée instantanée, acquise à la force du poignet à grands coups de crucifix dans la schneck et de « Dieu me baise, Dieu me baise ».

Sortie DVD : Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part

0
Commencé sur le ton de la comédie, le film devient beaucoup plus sombre peu après son mitan, la réalisation d'Arnaud Viard ne présentant aucune faiblesse dans un domaine comme dans l'autre.