Test Blu-ray : Spotlight

0
« Le cinéma hollywoodien réagit toujours avec un retard relativement important aux sujets d’actualité les plus brûlants. Ce décalage récurrent peut être imputé à bon nombre de raisons d’ordre économique ou logistique, mais ce qu’il traduit surtout, c’est un tempérament frileux lorsqu’il est question de prendre les armes filmiques pour une cause dont l’issue reste incertaine. Rien de mieux pour créer l’unanimité – et par conséquent la reconnaissance commerciale – que d’attendre dix, quinze ans, voire plus, avant d’oser aborder une thématique sur laquelle tout le monde aura eu le temps de se mettre d’accord depuis son avènement. C’est exactement le cas de figure qui s’est produit avec Spotlight. Il s’agit certes d’un pamphlet filmique entièrement respectable, mais qui arrive après la bataille que d’autres formes d’expression cinématographique, tel le documentaire bouleversant de Amy Berg, Délivrez-nous du mal, sur un sujet très proche, ont courageusement livré avant lui. La perspective de l’enquête journalistique, adoptée pendant l’immense majorité du récit, tend à mettre le scandale sur l’abus sexuel systématique d’enfants par des prêtres catholiques dans un contexte plus universel. Un parti pris narratif qui rend cette affaire révoltante plus factuelle, au détriment de notre engagement émotionnel dans l’intrigue.

Test Blu-ray : Cut

Film de « petit malin », développant un côté ouvertement référentiel et conscient de lui-même, le film d’horreur australien Cut s’inscrit dans une large vague de néo-slashers initiés par le succès international de Scream (Wes Craven, 1996).

Test DVD : Monster High – Boo York, Boo York

0
Si vous avez des enfants, et plus particulièrement de sexe féminin, il y a de grandes chances que vous connaissiez les poupées de la gamme Monster High de Mattel. Version light et point trop traumatisantes des Living dead dolls de Mezco, très influencées par l'œuvre de Tim Burton et en particulier par L'étrange Noël de monsieur Jack,

Test Blu-ray : Replicas

0
Marquant le grand retour de Keanu Reeves à la science-fiction, Replicas était un projet singulier, jonglant à la fois avec des concepts purement « scientifiques » (intelligence artificielle, clonage) et d'autres nettement plus « spirituels » (âme, souvenirs). De fait, le script imaginé par Chad St. John sur un sujet de Stephen Hamel a du poser un réel problème de conscience au réalisateur Jeffrey Nachmanoff, qui a remplacé Tanya Wexler qui devait initialement mettre en scène le film. Comment en effet mettre en images des concepts aussi radicalement différents ? Comment réussir le tour de force de garder un pied dans la « rigueur » scientifique et aborder des idées aussi abstraites que celles d’effacer de la mémoire de quelqu'un toute référence à une personne donnée ?

Test Blu-ray : La croisière du Navigator

La croisière du Navigator est un des gros morceaux de la carrière de Buster Keaton. 1h05 de génie créatif et d’inventivité, et le parfait résumé des ambitions et de la tonalité de son œuvre. 1h05 de gags parfaits également...

Test Blu-ray : Dope

1
L’ombre de Spike Lee plane en effet avec insistance sur ce film percutant, ainsi que celui d’une autre œuvre marquante dans le domaine de la représentation de la communauté afro-américaine au cinéma, Boyz n the hood de John Singleton. Le quatrième film de Rick Famuyiwa est hanté

Test Blu-ray : The fake

0
Révélé en 2011 avec le puissant King of pigs, Yeon Sang-ho a surtout énormément fait parler de lui fin 2017, avec l’électrochoc Dernier train pour Busan, qui a remis un coup de projecteur rétroactif sur sa carrière dans le domaine de l’animation. Grâce à Spectrum Films, éditeur indépendant spécialisé dans les cinémas d’Asie, le public français a aujourd’hui l’occasion de découvrir The fake, son deuxième film, au cœur duquel il dresse le portrait pas très reluisant d’un pays en pleine déliquescence sociale.

J-7 avant la sortie de BABYSITTING 2 en DVD / Blu-ray

1
Après avoir réuni 2,3 millions de spectateurs hilares dans les salles l'année précédente, la bande à Fifi revient avec Babysitting 2, qui emmène le spectateur non plus dans les milieux interlopes du monde de la fête et de la Nuit, mais carrément au Brésil, pour une comédie, toujours en partie tournée selon le mode du found footage, prenant d'avantage la direction d'un films d'aventures en mode « survival »...

Test Blu-ray: Le Plus Dignement + Un Merveilleux Dimanche

Deux films d’Akira Kurosawa inédits en vidéo qui n’ont pas encore connu de sortie sur les écrans français. Le plus dignement, tourné durant la guerre et Un merveilleux dimanche réalisé juste après, de quoi découvrir les débuts du cinéaste, des débuts intimement liés avec le conflit. D’un côté donc un film de propagande au message clair, celui du sacrifice de soi pour l’intérêt de la nation, de l’autre le portrait d’un couple dans la misère qui essaye malgré tout d’affronter les difficultés. Deux films très différents également d’un point de vue formel. Le plus dignement est tourné de manière documentaire, en décor réel et en extérieurs là où Un merveilleux dimanche est largement filmé en studio. Le premier traite du collectif comme but à atteindre, le second se concentre sur l’intimité du couple. Cette dichotomie est bien entendu le résultat d’un contexte. Akira Kurosawa a participé à sa façon à l’effort de guerre dans un premier temps avant de satisfaire les considérations de l’occupant américain dans un second temps.

Test DVD : Le Chemin de Halima

0
On peut considérer que les cinq dernières minutes du film comptent parmi les plus belles et les plus émouvantes qui nous aient été proposées au cinéma ces dernières années.

Bruce Lee : naissance d’une légende

0
En se concentrant sur les jeunes années du dragon, jusqu’à ses 18 ans, ce premier film d’une trilogie nous fait passer du rire aux larmes en insistant sur une belle histoire d’amour entre le jeune Bruce Lee et sa belle dulcinée. Peu d’action au compteur donc, et pas vraiment de démonstration sur son apprentissage des arts martiaux, mais une immersion romancée dans l’univers privé de la famille Lee, nous permettant de connaître encore un peu mieux celui qui deviendra une star planétaire des films d’arts martiaux. On passe un beau moment et on se lasse prendre au jeu de cette histoire drôle et touchante qui s’ouvre avec le témoignage du frère et de la sœur de Bruce, et qui est portée par des acteurs bien crédibles.

Test Blu-ray : Wolfcop

1
Délire potache et provoc’ en provenance du Canada, Wolfcop débarque dans les bacs de vos revendeurs DVD / Blu-ray sans que personne ne l’ait vraiment vu venir. Accompagné par son affiche somptueuse signée par le collectif The Dude Designs (Hobo with a shotgun, The innkeepers, Father’s day…), le film de Lowell Dean suit le destin contrarié d’un officier de police nommé Lou Garou (sic), qui se retrouve bien malgré lui transformé en loup-garou. Qu’à cela ne tienne, le flic alcoolique et démissionnaire qu’il était deviendra un lycanthrope redresseur de torts, bien décidé à faire respecter la loi... Si l’intrigue du film évoque naturellement le célèbre Flic ou zombie (Mark Goldblatt, 1988), le film de Dean n’en a tout de même pas tout à fait l’étoffe.

Restons connectés

3,832FansJ'aime
2,817SuiveursSuivre
1,750AbonnésS'abonner

Derniers articles

Test Blu-ray : Wander

Wander propose au centre de son récit deux « anti-héros » absolus, incarnés par Aaron Eckhart et Tommy Lee Jones. Crasseux et déjantés, Arthur et Jimmy évoquent un duo d’abrutis à la Bill et Ted ou à la Beavis et Butthead.

Critique : L’échiquier du vent

On est forcément intéressé par la vision qu'a Mohammad Reza Aslani de la société iranienne du début du 20ème siècle et forcément ébloui par la beauté des images qu'il nous propose.

Test DVD : I know this much is true

I know this much is true est une mini-série créée par Derek Cianfrance, et adaptée du livre de Wally Lamb « La puissance des vaincus ». Fatalité, poids du passé, destins brisés, famille en déliquescence, forte inclinaison à verser dans le mysticisme…

Critique : Summer white

"Summer white" décrit très intelligemment les tourments que peuvent connaître de jeunes adolescents face à des émotions jusque là inconnues ainsi que les problèmes que rencontrent les parents face aux comportements qu'ils entraînent, souvent difficiles à comprendre et à bien canaliser.

Test Blu-ray 4K Ultra HD : Impitoyable

On a tout écrit sur Impitoyable. Chant du cygne du western. Dernier western écrit et interprété par Clint Eastwood. Dédié à la fin du générique à Sergio (Leone) et Don (Siegel). Quatre Oscars en 1993 – dont meilleur film et meilleur réalisateur.