http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 29 novembre 2018
Test Blu-ray : Paranoïa

 
États-Unis : 2018
Titre original :
Réalisation :
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h38
Genre : Thriller
Date de sortie cinéma : 11 juillet 2018
Date de sortie DVD/BR : 14 novembre 2018

 

 

Une jeune femme, convaincue d’être harcelée, est enfermée contre son gré dans une institution psychiatrique. Alors même qu’elle tente de convaincre tout le monde qu’elle est en danger, elle commence à se demander si sa peur est fondée ou le fruit de son imagination…

 

 

Le film

[2,5/5]

« L’exploit technique est de taille : Paranoïa a été tourné du début jusqu’à la fin avec un téléphone portable dernière génération. Toutefois, l’aspect visuel du film s’en ressent à peine, puisque les perspectives claustrophobes ou paranoïaques qui rendent le récit si oppressant ne nous paraissent guère dépendre directement de cet appareil d’enregistrement dans l’air du temps. Une fois de plus aux commandes derrière la caméra par le subterfuge de son pseudonyme de chef opérateur Peter Andrews, le réalisateur Steven Soderbergh emploie plutôt l’image dans une finalité dramatique, grâce justement à ces compositions de plan qui instaurent la solitude et l’insécurité du personnage principal, avant même que les détails de la perturbation sérieuse de sa sphère privée ne soient révélés. D’un point de vue strictement formel, le film peut donc tenir sa promesse de nous plonger dans la psychose déroutante d’une femme dont le rôle de victime subit quelques variations pas sans intérêt. Et puis, le gadget du téléphone portable apparaît également dans le champ, en tant que bouée de sauvetage illusoire dans ce microcosme étouffant, quasiment d’office incapable d’établir un lien psychologiquement sain avec le monde extérieur.

Malheureusement, cette particularité des prises de vue ne suffit pas pour rendre durablement plus engageante une histoire, qui aurait désespérément eu besoin d’un mode de lecture plus sophistiqué. En effet, Paranoïa souffre de ne faire au fond rien d’autre que de raconter sans verve exceptionnelle une histoire que des dizaines de films ont déjà explorée avant lui. Tandis que la partie initiale autour de cette jeune femme qui devient la victime consentante d’un système américain de santé impitoyable, régi principalement par des considérations financières, joue encore habilement avec nos nerfs et la perception communément répandue selon laquelle le corps médical œuvre au bien-être du patient, la suite est sensiblement plus plate et prévisible. (…) Conformes à cette logique de l’effroi à l’état primaire, les personnages ne dépassent point le stade de stéréotypes convenus, malgré les prestations pas sans mérite de Claire Foy en vecteur d’identification beaucoup trop tôt libéré du soupçon de folie qui pèse sur elle et de Jay Pharoah en fidèle compagnon de misère, ainsi qu’une apparition assez anecdotique de Amy Irving en mère aussi inquiète qu’impuissante. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Tobias Dunschen. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

C’est 20th Century Fox qui nous propose donc aujourd’hui de découvrir Paranoïa en Blu-ray, et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’éditeur a soigné sa copie. L’ensemble est en effet assez superbe, ce qui pourra paraître très étonnant si l’on considère que le film dans sa totalité a été tourné avec un téléphone portable ! Définition au taquet, piqué d’une précision redoutable, couleurs éclatantes de naturel… Et même si certaines textures plongées dans le noir tendent à afficher un léger bruit vidéo, il s’agit dans l’ensemble d’un boulot technique assez incroyable, et la preuve s’il en fallait une que l’on n’a pas forcément besoin de la dernière caméra Ultra-HD Arri Red Méga Vision Laser DeMesCouilles pour tourner un film ; voilà qui devrait constituer une belle inspiration pour tous les apprentis cinéastes. Même constat pour les pistes son, encodées en DTS-HD Master Audio 5.1 pour la version originale et DTS 5.1 pour la version française : les deux mixages s’avèrent dynamiques, proposant des effets parfois surprenants, notamment sur les échos. On notera néanmoins que la répartition et le placement des voix sont un peu plus subtils sur la VO.

Côté suppléments, l’éditeur nous propose uniquement de découvrir une courte featurette (4 minutes 30) nous proposant quelques moments volés sur le tournage sans plus d’explications de la part du cinéaste quant à ses motivations. Intéressant tout de même de voir le maestro Soderbergh au travail, même quand la logistique se limite à… un iPhone.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles