Test Blu-ray 4K Ultra HD : Matrix Resurrections

0
1566

Matrix Resurrections

États-Unis : 2021
Titre original : The Matrix Resurrections
Réalisation : Lana Wachowski
Scénario : Lana Wachowski, Aleksandar Hemon, David Mitchell
Acteurs : Keanu Reeves, Carrie-Anne Moss, Jessica Henwick
Éditeur : Warner Bros.
Durée : 2h28
Genre : Science-Fiction, Action
Date de sortie cinéma : 22 décembre 2021
Date de sortie BR/4K : 21 avril 2022

Pour savoir avec certitude si sa réalité propre est une construction physique ou mentale, et pour véritablement se connaître lui-même, M. Anderson devra de nouveau suivre le lapin blanc. Et si Thomas… Neo… a bien appris quelque chose, c’est qu’une telle décision, quoique illusoire, est la seule manière de s’extraire de la Matrice – ou d’y entrer… Bien entendu, Neo sait déjà ce qui lui reste à faire. Ce qu’il ignore en revanche, c’est que la Matrice est plus puissante, plus sécurisée et plus redoutable que jamais. Comme un air de déjà vu…

Le film

[4/5]

Le retour de Neo

En 1999, les frères Larry et Andy Wachowski – devenus depuis les sœurs Lana et Lily – révolutionnaient la science-fiction avec Matrix. Un peu plus de vingt ans plus tard, la première s’est lancée seule avec Matrix Resurrections, une suite loin d’être binaire…

Dans Matrix Resurrections, Thomas Anderson (Keanu Reeves) est présenté au spectateur comme étant l’inventeur célèbre du jeu vidéo Matrix. Alors que tout paraît lui réussir, des bribes de souvenirs lui reviennent, encouragés par des interventions extérieures. Ce monde dont il se croyait le créateur semble bien réel. Paranoïa ou lucidité retrouvée ? Quelle que soit la réponse, celui qui fut considéré comme l’élu croisera adversaires et alliés dans son cheminement vers la vérité…

Une première partie brillante et exaltante

Le résultat s’avère très surprenant, surtout dans une première partie brillante et exaltante où Lana Wachowski joue avec les éléments familiers de la trilogie pour les répéter et les remettre en question, s’amusant même de la légitimité de ce nouvel opus.

Lorsque l’action reprend ses droits, le récit retombe dans quelque chose de plus routinier, avec toujours un sens de l’épique et de beaux morceaux de bravoure. On vibre pour cette réunion avec Néo, Trinity, l’agent Smith et Morpheus, même s’ils ont changé plus ou moins provisoirement. Toujours aussi agile physiquement, Keanu Reeves se prête à tous les risques pour assurer le spectacle. Il a répété avec sa partenaire le même plongeon dans le vide, s’élançant ensemble sans peur d’un bâtiment haut de 46 étages près d’une vingtaine de fois ! Si la révolution technologique et les combats au corps à corps soigneusement chorégraphiés sont au premier plan en apparence, les réflexions psychologiques sur la notion de libre-arbitre sont loin d’être négligeable. Carrie-Anne Moss nous fait croire à l’émotivité de l’athlétique Trinity, toujours aussi attachée aux notions de choix. On s’amusera de sa réaction face à une manipulation dont elle est victime. Une métaphore de l’enfermement social des femmes, avec une touche d’ironie pour éviter de se prendre trop au sérieux.

La notion d’identité

L’absence d’autres acteurs comme Laurence Fishburne et Hugo Weaving (les Morpheus et Smith d’origine) est intelligemment expliquée, un passage du temps non négligeable rebattant certaines cartes. Un plaisir à ne pas bouder, malgré des éléments difficiles à appréhender pour ceux qui ne sont pas des pros de la technologie. Il est agréable de constater que Lana Wachowski n’a pas été bridée par des producteurs intrusifs dont elle se moque pourtant gentiment. Malgré le budget impressionnant, elle a concocté ce nouveau chapitre en incorporant des éléments très intimes sur la notion d’identité et comment il est possible de la faire évoluer, malgré les pressions extérieures en faveur du statu quo. Derrière le spectaculaire se cache une forme d’autobiographie pudique qui empêche à cette suite tout reproche d’opportunisme.

Critique de notre rédacteur en chef Pascal Le Duff.

Le Blu-ray 4K Ultra HD

[4,5/5]

Comme on pouvait s’y attendre de la part de Warner Bros., qui a toujours chouchouté la franchise Matrix au fil des années (on ne compte littéralement plus les ré-éditions de la première trilogie), la version Blu-ray 4K Ultra HD de Matrix Resurrections offrira au consommateur le meilleur de ce qui se fait dans le domaine de la Ultra-Haute-Définition. Le transfert 2160p qui nous est proposé par l’éditeur est absolument éblouissant, et s’avérera saisissant dès les premières minutes du film, qui nous offrent une « relecture » de la scène d’ouverture du premier Matrix : l’image réussit ainsi l’exploit de s’avérer très sombre, mais d’une clarté cristalline, avec énormément de détails soigneusement mis en évidence, que cela soit dans les gros plans comme dans les plans larges. Les noirs sont profonds, et la palette HDR permet aux niveaux de noir et aux ombres de se détacher de la façon la plus convaincante qui soit. Les teintes vives sont extraordinaires, et la résolution est aussi fine que toujours flatteuse à l’œil : c’est du grand Art. Et côté son, le spectacle est tout aussi grandiose, avec des pistes VF et VO proposées en Dolby Atmos, qui seront toutes deux décodées en Dolby TrueHD 7.1 si votre matériel ne prend pas en charge le format. Les deux mixages sont ébouriffants, nous proposant des atmosphères intenses pleines de petits détails sonores bluffants, et ce même durant les passages les plus calmes du film. La spatialisation se déploie sur tous les canaux, et le tout explosera littéralement durant les (nombreuses) scènes d’action, mettant régulièrement en scène un grand nombre de personnages, et multipliant les tirs, les explosions, les combats au corps à corps et une certaine générosité dans la destruction de toutes sortes de décors.

En ce qui concerne les suppléments, il faudra se tourner vers le Blu-ray inclus dans le Combo Blu-ray 4K Ultra HD + Blu-ray édité par Warner Bros. : l’intégralité des bonus se trouve en effet sur la galette HD, laissant au film toute la place nécessaire pour s’exprimer pleinement côté image et son. Et une nouvelle fois, on ne pourra que saluer l’éditeur, qui nous livre ici rien de moins que deux heures de featurettes à la fois ludiques et informatives, dans la plus pure tradition des suppléments issus de la maison Warner. On commencera avec un récapitulatif de la trilogie originale (9 minutes), racontée par le casting et l’équipe du film. On y trouvera entre autres des entretiens avec Carrie-Anne Moss, Jessica Henwick, Neil Patrick Harris, Yahya Abdul-Mateen II, Jonathan Groff , Priyanka Chopra Jonas ou Daniel Bernhardy. On continuera ensuite avec un intéressant making of (31 minutes), au cœur duquel la réalisatrice Lana Wachowski, les acteurs Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss et une poignée d’autres personnalités impliquées dans la résurrection de la franchise évoqueront la longue période séparant ce nouveau film de la première trilogie. Les différents défis à relever sont donc largement évoqués, de même que le plaisir simple et sincère de revenir à cet univers et à ces personnages. Comme traditionnellement dans ce type de sujet, l’écriture, le processus de casting, les costumes, les décors, la photographie seront largement abordés, de même que le tournage du film à proprement parler, s’étant partagé entre San Francisco et Berlin.

Les différents thèmes abordés dans le making of seront enrichis de sujets plus spécifiquement consacrés aux personnages du film : on commencera naturellement par Neo et Trinity (8 minutes). Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss se remémoreront pour l’occasion leur rencontre durant la préparation du premier Matrix, et évoqueront l’évolution de leurs personnages au fil des films. Les autres protagonistes du récit seront également mis à l’honneur à travers un deuxième module (8 minutes) nous proposant de courtes rencontres avec Yahya Abdul-Mateen II (le nouveau Morpheus), Jessica Henwick (Bugs), Priyanka Chopra (Sati), Jonathan Groff (le nouvel agent Smith) et Neil Patrick Harris (l’analyste). D’une façon un poil plus rétrospective, un module nous proposera ensuite de revenir sur les personnalités-clés de l’histoire de la franchise Matrix (6 minutes), ainsi que sur leur parcours de la première trilogie jusqu’à Matrix Resurrections.

Mais ce n’est pas tout, puisqu’on reviendra ensuite plus particulièrement sur la préparation des scènes de combats (5 minutes), avec de nombreuses images de l’entrainement de Keanu Reeves et des répétitions des scènes de fight. Enfin, on terminera avec le module le plus copieux et peut-être le plus passionnant avec Matrix : Réactions (50 minutes en tout), une section en neuf chapitres qui nous propose de revenir, aux côtés des membres de l’équipe et des acteurs, sur plusieurs scènes-clés du film, le tout étant également largement saupoudré d’images volées sur le plateau. On reviendra donc sur l’ouverture du film (6 minutes), et la re-création de la scène de poursuite qui ouvrait le premier film en 1999, sur l’impressionnant gunfight dans les bureaux de Deus Machina (5 minutes), sur la découverte de la ville de IØ, bastion de la résistance (5 minutes), sur le combat entre Morpheus et Neo dans le Dojo (4 minutes), sur la scène de combat mettant en scène le Mérovingien (5 minutes), qui se prolonge par un face à face entre Neo et Smith (4 minutes) et sur la « réimagination » du concept de Bullet Time (5 minutes). On terminera enfin avec la dantesque poursuite en moto dans les rues de San Francisco (8 minutes), puis naturellement avec le saut dans le vide réalisé par Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss (8 minutes).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici