Test Blu-ray : Prison

0
1440

Prison

États-Unis : 1987
Titre original : –
Réalisation : Renny Harlin
Scénario : Irwin Yablans, C. Courtney Joyner
Acteurs : Viggo Mortensen, Chelsea Field, Lane Smith
Éditeur : Sidonis Calysta
Durée : 1h42
Genre : Fantastique, Horreur
Date de sortie cinéma : 8 juin 1988
Date de sortie DVD/BR : 20 septembre 2021

Depuis qu’il fut envoyé à la chaise électrique pour un crime qu’il n’a pas commis, Charles Forsyth hante la prison qu’il occupait. Quelques années plus tard, le gardien Eaton Sharpe, responsable du sort de Forsyth, est nommé à la tête de cette même prison. Une fois l’esprit de Forsyth libéré de sa cellule, il entamera une vengeance meurtrière qui le conduira jusqu’à Sharpe…

Le film

[3,5/5]

Avec sa belle jaquette uniquement illustrée d’un crane extrêmement stylisé, Prison faisait partie de ces films que les ados et les jeunes adultes de l’époque voulaient tous voir – il n’y ainsi aucune surprise à ce que le premier film américain de Renny Harlin se soit imposé comme un véritable « Hit » de vidéo-club à la fin des années 80. Pour autant, comme beaucoup de « petits » films fantastiques de l’époque, Prison était depuis lors plus ou moins retombé dans l’oubli, au grand dam de sa petite poignée d’admirateurs à travers le monde.

Car il est vrai qu’en dépit de sa nature réellement mineure, et de son inclinaison à avoir un peu de mal à choisir sa tonalité et le registre dans lequel il évolue (s’agit-il d’un film de prison, d’un film d’horreur, d’un film d’action ?), Prison affichait un certain nombre de qualités flagrantes, notamment formelles, qui font que l’on s’en souvient encore aujourd’hui avec un petit sourire aussi ému qu’amusé. A la revoyure une trentaine d’années plus tard, ce sentiment se confirme : Renny Harlin signait avec ce premier essai US un film d’horreur « atmosphérique » qui malgré son intrigue un peu confuse partait d’un concept de base très simple et efficace : l’horreur et l’inexplicable frappent donc ici au cœur d’une prison, qui est déjà par définition un lieu effrayant et anxiogène.

Reprenant en partie les codes du slasher, en partie les codes du film de maison hantée, Prison a également le mérite de renouveler un peu le profil des victimes potentielles généralement choisies pour ce genre de films : il semble en effet évident que les taulards du film sont des personnages dangereux, faisant d’entrée de jeu preuve de plus de violence et de malice que le commun des personnages du film d’horreur traditionnel – ils développent à coup sûr également d’avantage de ce qu’on désignera comme de l’instinct de survie. C’est notamment le cas de Burke, incarné par un tout jeune Viggo Mortensen – un physique de jeune premier, mais un regard dur, déterminé, qui tend à lui donner un air de « Bad Boy » qui colle parfaitement à ce qu’on lui demande dans Prison.

Mortensen s’impose ainsi comme une des qualités du film, au même titre que son décor principal – Prison a en effet été tourné dans une véritable prison, le Wyoming State Penitentiary – un centre pénitentiaire qui était fermé depuis quelques années au moment du tournage. Par souci du détail, plusieurs vrais détenus ont également été utilisés comme figurants au cœur de cette prison rendue encore plus sombre et oppressante par le travail sur la lumière du chef opérateur Mac Ahlberg, remarquablement claustro. Ajoutez à cela une poignée d’effets spéciaux gore absolument réussis et la mise en scène de Renny Harlin, inspirée et créative, et vous obtenez une excellente petite série B que l’on reverra avec toujours autant de plaisir.

Le Blu-ray

[4,5/5]

Prison vient donc juste de débarquer en Blu-ray chez Sidonis Calysta. Aussi bien côté image que côté son, le master Blu-ray du film de Renny Harlin est de très bonne tenue. Le film est proposé au format respecté et encodé en 1080p, le piqué est d’une belle précision, couleurs et contrastes semblent avoir été tout particulièrement soignés, même si les noirs apparaissent comme un poil bouchés sur quelques plans épars. On notera peut-être une légère réduction du bruit numérique ; l’image est en effet assez lisse et n’affiche pas un fort grain cinéma. Côté son, Prison est proposé dans deux mixages DTS-HD Master Audio 2.0 (VF / VO), propres et clairs, restituant parfaitement les dialogues et la musique du film, et faisant preuve d’un équilibre remarquable. On notera également la présence d’un mixage DTS-HD Master Audio 5.1 en VO, remarquablement spatialisé, dans un esprit aussi décomplexé que le film en lui-même.

Du côté des suppléments, on trouvera tout d’abord une sympathique présentation du film par Olivier Père (25 minutes), qui replacera avec son talent habituel le film est ses qualités dans leur contexte, mais malgré sa bonne volonté, le gros morceau de cette interactivité est constitué par le formidable making of rétrospectif (38 minutes) hérité de l’édition Scream Factory américaine. L’histoire du film y sera retracée en compagnie de Renny Harlin, Irwin Yablans et Charles Band (producteurs), C. Courtney Joyner (scénariste), Kane Hodder (cascadeur / acteur) ou encore Richard Band (compositeur). Le style visuel du film, le scénario et ses différents remaniements, les lieux de tournage, l’ambiance générale, les effets spéciaux et les cascades, la faillite d’Empire Pictures, les procès ayant empêché le film de sortir en vidéo aux États-Unis… Tout y est abordé dans la bonne humeur – un excellent moment ! On terminera enfin avec la traditionnelle bande-annonce du film, sans oublier bien sûr l’indispensable livret inédit de 24 pages écrit par Marc Toullec, comme toujours riche en explications et en extraits d’entretiens avec les différents membres de l’équipe.

Attention ! Les photos ci-dessous sont GORE !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici