DVD — 17 décembre 2016
Test Blu-ray : Peter et Elliott le dragon

 
États-Unis : 2016
Titre original : Pete’s dragon
Réalisateur :
Scénario : David Lowery,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h43
Genre : Fantastique
Date de sortie cinéma : 17 août 2016
Date de sortie Blu-ray : 17 décembre 2016

 

 

Depuis de longues années, M. Meacham, un vieux sculpteur sur bois, régale les enfants du coin avec ses histoires sur un féroce dragon qui vivrait au plus profond de la forêt voisine. Pour sa fille Grace, garde forestière de son état, tout ceci n’est que contes à dormir debout… jusqu’au jour où elle fait connaissance avec Peter. Ce mystérieux petit garçon de 10 ans – qui dit n’avoir ni famille ni foyer – assure qu’il vit dans les bois avec un dragon géant baptisé Elliott. Et la description qu’il en fait correspond étonnamment à celui dont parle son père… Avec l’aide de la jeune Natalie – la fille de Jack, le propriétaire de la scierie -, Grace va tout mettre en œuvre pour découvrir qui est vraiment Peter, d’où il vient, et percer le secret de son incroyable histoire…

 

 

Le film

[3/5]

Un rapide coup d’œil sur n’importe quel réseau social suffira pour vous en convaincre : quarante ans après sa sortie, Peter et Elliott le dragon (Don Chaffey, 1977) conserve encore une certaine aura auprès des quadras / quinquas l’ayant découvert pendant leurs jeunes années. Mais si l’on excepte cette niche de nostalgiques des films gnan-gnan à l’humour désuet régulièrement proposés par Disney durant les années 60/70 (Quatre bassets pour un danois, Un amour de Coccinelle et ses suites, Quelle vie de chien !, L’ordinateur en folie, etc), le commun des mortels reconnaîtra en général la faiblesse du film de Chaffey, mielleux, mal rythmé et d’une niaiserie écœurante. Sans jamais en faire l’aveu de façon frontale, les studios Disney ont cependant régulièrement remonté le film depuis quarante ans, Peter et Elliott le dragon perdant régulièrement jusqu’à 30 minutes de métrage au fil de ses successives diffusions TV ou sorties VHD / DVD / Blu-ray, afin sans doute d’en atténuer les défauts les plus flagrants.

Cela n’étonnera donc pas grand monde de découvrir avec ce Peter et Elliott le dragon cuvée 2016 un remake n’ayant plus grand chose à voir avec le film dont il s’inspire : si la vague de films « live » récemment lancée par Disney respectaient fidèlement le matériau d’origine (au point même de risquer parfois le « copié/collé »), plus rien dans l’histoire ou le traitement de Peter et Elliott le dragon n’est plus comparable au film de 1977… Et nul ne s’en plaindra réellement en réalité.

Fable écologique pleine de bons sentiments et d’un joli discours sur la famille typique des productions issues de la firme à Mickey, le film permet à David Lowery de clamer à nouveau son amour des grands espaces sauvages, mais également des légendes populaires se transmettant sous la forme de chansons folk, dédiées aux racines et à la grandeur d’âme du peuple américain. Beaucoup plus direct et percutant que le film d’origine, ce Peter et Elliott le dragon ne risque pas d’ennuyer la nouvelle génération, qui se régalera des prestations d’Oakes Fegley, Bryce Dallas Howard et de la petite , déjà vue dans La rage au ventre et dans Bad moms… Mais surtout du nouveau design du dragon Elliott, qui ressemble d’avantage à un chien qu’à un « dragon » dans la conception que s’en fait en général le public occidental.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

C’est bien sûr Walt Disney France qui propose aujourd’hui de découvrir Peter et Elliott le dragon en Blu-ray, et l’éditeur nous a, comme à son habitude, livré une galette proprement irréprochable d’un point de vue technique. L’image est littéralement parfaite, d’une précision absolue, le piqué est au rendez-vous et les couleurs éclatantes et naturelles. Côté son, c’est également très enthousiasmant, avec une VO en DTS-HD Master Audio 7.1 et une version française mixée en DTS-HD High Resolution Audio 5.1, qui proposent toutes deux une immersion parfaite au cœur du film : les deux mixages sont dynamiques et imposent une spatialisation solide et spectaculaire.

Du côté des suppléments, on suivra le réalisateur David Lowery qui s’impose comme un véritable maitre de cérémonie, avec un commentaire audio doublé d’un video diary faisant office de making of et qui se complétera par une featurette sur la conception du dragon. On trouvera également une sélection de scènes coupées, toujours introduites par le réalisateur et montées afin de prendre la forme d’un long clip bucolique. On continuera avec un amusant bêtisier, et on terminera le tour des bonus avec deux clips vidéo ainsi qu’une featurette sur la Nouvelle Zélande, donnant une furieuse envie de voyages.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles