Accueil Tags ESC Éditions

Tag: ESC Éditions

Test Blu-ray : Asylum + Histoires d’outre-tombe

0
La firme Amicus, concurrente directe de Hammer Films dans les années 60/70 au Royaume-Uni, a produit une petite trentaine de films avant de s’éteindre en 1980, avec le film Le club des monstres. Si aucune des productions Amicus n’a jamais réussi à atteindre l’excellence des plus grands films de la Hammer dans les cœur des amateurs d’horreur classique, on comptera tout de même parmi ces films quelques petites réussites. Aussi bien devant que derrière la caméra, on retrouvait d'ailleurs au générique des productions Amicus plusieurs noms ayant contribué à donner ses lettres de noblesse à la Hammer : on pense au mythique duo composé par Peter Cushing et Christopher Lee, mais également aux réalisateurs Seth Holt, Freddie Francis et Roy Ward Baker, qui naviguaient d'un studio à l'autre.

Test DVD : Under Fire

0
Un film qui, s'il se traine un peu durant la première demi-heure, devient ensuite particulièrement passionnant.

Test Blu-ray + DVD : Engrenages

0
Psychanalyste réputée, auteure du best-seller "DRIVEN : Obsession and Compulsion in Everyday Life", Margaret Ford est une femme solitaire, obsédée par son travail, habillée de façon très stricte et dont les rapports avec les gens en général et ses patients en particulier sont d'une grande froideur. Mais, de toute évidence, cette froideur, ce sérieux presque pathologique, cachent une certaine fragilité qui se traduit par des lapsus à répétition lorsqu'elle discute avec le Docteur Littauer, une collègue plus âgée, et par son comportement hésitant lorsqu'une patiente lui demande si elle se croit à l'abri d'une mauvaise expérience.

Test Blu-ray + DVD : Scorpio

0
Film d'action se déroulant dans un monde sans morale, film dans lequel le pessimisme est associé au cynisme, "Scorpio" est aussi un film qui présente quelques sujets d'étonnement.

Test DVD : Messaline

1
Filmé en Technicolor et en Technirama, "Messaline" est un film visuellement très réussi, avec des décors, une lumière et des couleurs de toute beauté.

Test Blu-ray : En route pour la gloire

0
Pour ceux qui l’ignoreraient, En route pour la gloire est l’adaptation cinématographique de l’autobiographie de Woody Guthrie, légende de la folk américaine. En réalité, le film de Hal Ashby ne retrace que quatre ans de la vie de Guthrie, mais il s’agit d’années décisives qui le mènent de Pampa, sa petite ville du Texas, à la Californie de la Grande Dépression, celle des Raisins de la colère de John Steinbeck puis de John Ford, à l’aube de la Seconde Guerre mondiale. C’est au cours de cet itinéraire imprévu et pour le moins rugueux que Guthrie affirmera son attachement aux laissés pour compte de la société US, à ceux qui luttent pour leur survie quotidienne, victimes des retombées d’un système corrompu. A sa façon bien sûr, En route pour la gloire est également, à travers le personnage de Woody Guthrie, une apologie du légendaire « individualisme » américain, mais d’un individualisme toujours confronté à une idée de « fraternité sociale ». Et par-delà le personnage de Guthrie, c’est tout un pan du peuple américain qui se révèle, oublié dans la représentation Hollywoodienne traditionnelle – même si bien sûr, le film de Hal Ashby doit beaucoup à son décor social, qui s’avère lui-même un reflet du cinéma Hollywoodien des années de la Grande Dépression, qui a largement contribué à ancrer cette période dans la mémoire collective des cinéphiles.

Test Blu-ray : Incidents de parcours

0
Résolument à part dans la filmographie de George A. Romero, Incidents de parcours est un film méconnu, et encore relativement « mal aimé » de nos jours, probablement parce qu’il n’appartient pas à la partie « zombiesque » qui occupe les trois quarts de l’œuvre du papa de La nuit des morts vivants. Bien qu'il ait quasiment créé à lui seul un phénomène culturel avec sa saga des morts-vivants, Romero –tout comme d’autres « Masters of Horror » de sa génération– n’a finalement jamais réussi à convaincre le public en dehors des chemins balisés de ses films de zombies. Pire encore, il n’est jamais parvenu non plus à percer à Hollywood, et à obtenir des studios la liberté artistique à laquelle il aurait pu (et dû) pouvoir prétendre. Les dures règles du business en somme, auxquelles n’ont jamais réellement su s’adapter les cinéastes frondeurs du cinéma fantastique des années 70. Ainsi, si Incidents de parcours a été produit par le studio Orion, le « final cut » a finalement été bricolé par des exécutifs en col blanc au mépris des souhaits de Romero, afin notamment de lui imposer, à l’issue d’une série de projections tests, un épilogue en forme de « happy end » absolument ridicule, contraire à l’ambiance développée par le cinéaste pendant tout le reste du film.

Critique : Bajirao Mastani

0
Bajirao Mastani Inde : 2015 Titre original : - Réalisation : Sanjay Leela Bhansali Scénario : Prakash R. Kapadia, inspiré de Raau, de Nagnath S. Inamdar Interprètes : Ranveer...

Test Blu-ray : Runaway train

0
Si d'aventure, au milieu des années 90, vous aviez émis l'idée qu'un film de la Cannon produit par Yoram Globus et Menahem Golan ferait un jour l'objet d'une reprise dans les salles françaises, il y a fort à parier qu'on vous aurait copieusement ri au nez. Pourtant, vingt-cinq ans après que le studio ait produit son tout dernier film, les choses paraissent bien différentes : la génération de gamins bagarreurs ayant grandi avec les films estampillés Cannon ressentent tous forcément une vague nostalgie pour cette époque où, semble-t-il, on pouvait tout faire et tout dire sans créer d'immédiates levées de boucliers de la part de tous les censeurs ayant raté leur vocation. La Cannon est donc parvenue en quelques années à redorer son blason, au point que certains cinéphiles vouent aujourd'hui un culte ardent au cinéma de Yoram Globus et Menahem Golan.

Test DVD : L’étalon

0
On ne change pas une équipe qui gagne : après Un drôle de paroissien et La grande lessive (!), Jean-Pierre Mocky et son coscénariste Alain Moury remettent le couvert avec L’étalon, une troisième comédie absurdo-potache, toujours portée par Bourvil dans le rôle du gentil illuminé de service, et affichant toujours au casting les habitués des premiers films : Roland Blanche bien sûr, mais également René-Jean Chauffard, Michael Lonsdale ou l'impayable Jean-Claude Rémoleux.

Test DVD : La juste route

0
De temps en temps, il y a des films importants et forts dont on se dit qu'il est nécessaire, via un DVD, de pouvoir les montrer à des amis et les revisionner à volonté. "La juste route" fait partie de ces films.

Test DVD : La grande lessive (!)

0
Troisième collaboration entre Jean-Pierre Mocky et Bourvil, La grande lessive (!) permettra au duo d'Un drôle de paroissien de retrouver les faveurs du public, quatre ans après l'échec public de La grande frousse en 1964. Ce sont donc plus de deux millions de français qui iront savourer dans les salles cette fantaisie iconoclaste et impertinente, dont la légende raconte qu'elle aurait été tournée durant les « événements » de mai 68.