Test Blu-ray : Invasion U.S.A

0
746

Invasion U.S.A

États-Unis : 1985
Titre original : –
Réalisation : Joseph Zito
Scénario : Aaron Norris, James Bruner, Chuck Norris
Acteurs : Chuck Norris, Richard Lynch, Melissa Prophet
Éditeur : ESC Éditions
Durée : 1h48
Genre : Action
Date de sortie cinéma : 8 janvier 1986
Date de sortie DVD/BR : 4 janvier 2023

Une armée de guérilleros extrémistes communistes dirigée par Mikhail Rostov, d’origine soviétique, un vieil ennemi de l’ex agent de la CIA Matt Hunter, débarque en Floride afin de provoquer le chaos aux États-Unis. Le pays est bientôt secoué par une vague de terrorisme. Hunter se voit confier la mission de localiser et d’éliminer Rostov afin de stopper ces attaques…

Le film

[3,5/5]

Si elle a probablement été la source d’innombrables frissons cinéphiles tout au long des années 80, force est de constater que la filmographie de Chuck Norris n’est pas très bien représentée sur critique-film.fr, alors même qu’on y a par exemple largement évoqué la carrière 80’s de Charles Bronson. Car en dépit de l’avènement des « musclés » du cinéma d’action (Arnold Schwarzenegger et Sylvester Stallone), ces deux grabataires de la manchette dans la gueule arboraient encore fièrement leurs moustaches et leurs grosses paires de balloches dans des productions Cannon ayant fait la joie des gamins des années 80, à la façon bien sûr de ce mémorable Invasion U.S.A.

Ah, Invasion U.S.A ! Les cinéphiles l’ayant découvert il y a un peu plus de trente ans se souviennent sans doute avec une grande émotion de lignes de dialogues imagées telles que « Si tu te pointes encore, tu peux être sûr que tu repars avec la bite dans un Tupperware ! » ou encore « Toi, tu commences à me baver sur les rouleaux ! », largement immortalisées dans toutes les cours de récré des années 80.

Probablement inspiré par L’Aube rouge de John Milius, sorti l’année précédente, Invasion U.S.A permettait à la Cannon de Menahem Golan et Yoram Globus de livrer son film le plus ouvertement belliciste : l’idée était visiblement de réchauffer un peu les intrigues à base de guerre froide pour mettre en scène l’arrivée des russkofs sur le territoire américain, et la guerre civile qui s’en suit. Les méchants russes, qui agissent comme de véritables terroristes, cherchent à détruire tout ce qui représente le mode de vie de l’Amérique WASP, et choisissent de livrer leur premier coup d’éclat en mettant à feu et à sang une poignée de coquets pavillons de banlieue où de gentilles familles préparaient Noël sans se douter de rien.

Il n’en faudra pas moins à Chuck Norris pour sortir ses deux mini-Uzis et se lancer à la poursuite de Rostov, le méchant russe incarné à l’écran par Richard Lynch. Adepte d’une philosophie voulant que l’on soigne le mal par le mal, Hunter, le personnage interprété par Chuck Norris, traitera la violence par encore plus de violence, laissant derrière lui, au fur et à mesure qu’il se rapprochera de son ennemi juré, un nombre de cadavres probablement aussi important que ceux accumulés par les terroristes d’Invasion U.S.A. Il mettra donc à sac un centre commercial et un immeuble d’affaires, mais évitera à la force de ses poings une attaque meurtrière sur une église ainsi qu’une autre visant à faire exploser un bus scolaire.

Plutôt fun et bien rythmé, Invasion U.S.A parvient à faire oublier, grâce à ses outrances et l’enchainement de scènes d’action qu’il nous propose, le fait que son intrigue ne soit pas des plus solides. La réalisation de Joseph Zito est soignée, et compose très adroitement avec les limites d’un budget que l’on imagine volontiers assez réduit. De fait, le duel au sommet entre l’excellent Richard Lynch et l’ineffable Chuck Norris, plus « bigger than life » que jamais, est plutôt efficace dans son genre. Toujours enclin à souligner d’un bon mot la moindre de ses actions, le grand Tchouque parvient ici et comme toujours à s’attirer la sympathie (et l’admiration) des hommes, alors qu’il provoque – à l’écran du moins – tous les émois possibles chez les femmes et les jeunes filles en fleur.

Le Blu-ray

[4/5]

La filmographie 80’s de Chuck Norris avait bénéficié de quelques sorties au format Blu-ray en 2012 sous les couleurs de MGM, mais d’une façon assez curieuse, Invasion U.S.A n’en faisait pas partie. On espère que la sortie du film chez ESC Éditions ouvrira la voie à d’autres inédits, tels que l’excellent thriller Horreur dans la ville (Michael Miller, 1982), qui voyait le grand Chuck confronté à un serial killer, le très amusant L’Exécuteur de Hong Kong (James Fargo, 1982) ou encore le formidable film d’aventures Le Temple d’or (J. Lee Thompson, 1986).

On est d’autant plus impatients que le Blu-ray d’Invasion U.S.A édité par ESC Éditions est tout à fait solide : le grain d’origine a été préservé, le piqué est d’une belle précision, et les couleurs respectent tout à fait la photo d’origine : du tout bon, même si l’on pourra déplorer la présence de quelques points blancs occasionnels et de légers fourmillements en basse lumière. Côté son, c’est la classe également : VF et VO sont disponibles dans des mixages DTS-HD Master Audio 2.0 respectant parfaitement le dynamisme du rendu acoustique d’origine et les dialogues sont retranscrits de façon parfaitement claire. On notera bien sûr que la VF, dont le doublage est assuré entre autres par Bernard Tiphaine, Michel Barbey et Béatrice Delfe, accentue encore probablement le plaisir pris devant le film de Joseph Zito.

Du côté des suppléments, on commencera avec une présentation du film par Richard Tribouilloy (20 minutes), de l’équipe de Nanarland, qui se complètera d’une présentation du film par Arthur Cauras (19 minutes), amateur éclairé de cinéma d’action 80/90’s. Comme on pouvait s’y attendre, les angles choisis par leurs auteurs respectifs sont extrêmement différents, au point même de se contredire par moments. On saluera la sincérité sans faille d’Arthur Cauras, tout autant que l’efficacité de son sujet, comme toujours mis en images par le talentueux Ludovic de Gaillande. On terminera le tour des bonus avec un making of d’époque (22 minutes, qualité VHS) ainsi qu’avec la traditionnelle bande-annonce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici