Test Blu-ray 4K Ultra HD / Blu-ray : Terrifier – L’Intégrale

0
2342

Après avoir fait le buzz en raison de plusieurs cas de vomissements et d’évanouissements dans les salles américaines en 2022, Terrifier 2 a bénéficié courant janvier d’une sortie dans un petit circuit de 105 salles françaises – étonnant pour un film que l’on aurait plutôt imaginé voir débarquer en vidéo ou en VOD, et alors même que le premier opus demeurait jusqu’ici inédit chez nous. Quelques mois après avoir attiré un peu plus de 70.000 curieux au cinéma, le film de Damien Leone débarque donc en vidéo, mais la vraie bonne nouvelle, c’est qu’ESC Éditions nous propose de découvrir en France l’intégralité de la saga Terrifier, avec en prime un Blu-ray 4K Ultra HD pour Terrifier 2 !

Ce coffret indispensable sera l’occasion pour le spectateur français de se rendre compte que la franchise Terrifier remonte en réalité à 2008, année durant laquelle Damien Leone a créé le personnage d’Art le Clown, qui est apparu pour la première fois dans son court-métrage The 9th Circle. Passionné de cinéma horrifique et prouvant qu’il avait de la suite dans les idées, l’aspirant-cinéaste a par la suite écrit et réalisé Terrifier, un autre court-métrage mettant en scène le clown psychopathe, sorti en 2011. Repéré sur YouTube par le producteur Jesse Baget, Damien Leone intégrerait finalement ses deux courts-métrages au sein d’un long-métrage intitulé All Hallows’ Eve, sorti en 2013, qui est l’objet du premier Blu-ray au sein de ce coffret Terrifier – L’Intégrale.

All Hallows’ Eve

États-Unis : 2013
Titre original : –
Réalisation : Damien Leone
Scénario : Damien Leone
Acteurs : Katie Maguire, Mike Giannelli, Catherine A. Callahan
Éditeur : ESC Éditions
Durée : 1h26
Genre : Horreur
Date de sortie DVD/BR : 25 mai 2023

Une baby-sitter trouve une cassette VHS qui présente divers meurtres sinistres perpétrés par un clown psychotique…

Conçu comme un film à sketches, All Hallows’ Eve nous propose un fil conducteur tournant autour d’une baby-sitter qui, le soir d’Halloween, visionne une VHS récupérée dans le sac de bonbons d’un des deux enfants dont elle a la garde : le film nous proposera de fait trois histoires effrayantes avant de confronter son personnage principal au clown démoniaque. Le premier segment est en fait une version légèrement « augmentée » du court-métrage The 9th Circle, le deuxième nous propose une curieuse histoire d’extra-terrestre, et le troisième sketch nous propose de revoir le court-métrage Terrifier, dans lequel Art le clown traque une jeune femme dans une station-service. Bien évidemment, l’histoire de la baby-sitter en fil rouge se terminera par un face-à-face avec ce putain de clown, à l’époque non pas incarné à l’écran par David Howard Thornton mais par Mike Giannelli.

Sympathique sans être transcendant, All Hallows’ Eve a en fait le mérite de nous proposer de découvrir les origines d’Art le clown dans un seul et même film, le décalage entre le tournage des différents segments expliquant les différences de look du clown d’une séquence à une autre. Et mine de rien, alors que le personnage semble aujourd’hui avoir trouvé sa place au Panthéon des grands Boogeymen du cinéma d’horreur contemporain, ce travail de « réunion » des origines d’Art le clown nous semble par conséquent revêtir une certaine importance « historique », qui permettra à cette série B de traverser les années en titillant toujours une certaine curiosité chez les cinéphiles amateurs de tripaille. Cela ne fait certes pas de All Hallows’ Eve un grand film pour autant, mais cela justifie sans le moindre problème sa présence au sein du coffret Terrifier édité par ESC Éditions.

Le fait de redécouvrir All Hallows’ Eve avec dix ans de décalage permettra donc non seulement de confirmer la sincérité de Damien Leone, mais aussi et surtout de réaliser les progrès qu’il a pu faire en tant que cinéaste en l’espace de quelques années. Car s’il tournerait un film d’horreur intitulé Frankenstein vs. The Mummy entre-temps, il ne tarderait pas à revenir à Art le clown. En 2015, il lance en effet une campagne sur le site de crowdfunding Indiegogo pour financer Terrifier, un long métrage exclusivement consacré au personnage et destiné à le mettre en valeur de façon plus iconique et efficace que le précédent. La campagne échouera mais le producteur Mike Falcone procurera à Damien Leone un budget de 35.000 dollars qui permettrait au cinéaste de donner partiellement vie à ses fantasmes.

Terrifier

États-Unis : 2016
Titre original : –
Réalisation : Damien Leone
Scénario : Damien Leone
Acteurs : Jenna Kanell, Samantha Scaffidi, David Howard Thornton
Éditeur : ESC Éditions
Durée : 1h25
Genre : Horreur
Date de sortie DVD/BR : 25 mai 2023

La nuit d’Halloween, deux femmes croisent la route de Art the Clown, un tueur sadique…

Pur film « gore », à l’ancienne, Terrifier se situe dans l’héritage du cinéma d’Hershell Gordon Lewis : un tueur sadique, une poignée de victimes, et c’est parti pour déchaînement de scènes gore sur fonds de synthétiseurs 80’s. Le film de Damien Leone ne cherche pas à faire dans le signifiant, mais juste dans le défouloir, et il faut admettre que dans son créneau, Terrifier est très bien fait. Le film mise énormément sur le charisme de son personnage principal ainsi que sur ses effets spéciaux, très réussis et volontairement répugnants, à la façon de cette scène durant laquelle une jeune femme se fait découper à la scie à métaux dans le sens de la longueur. Bien sûr, le scénario de ce Terrifier cuvée 2017 est des plus basiques, et tient même carrément du « prétexte », mais il permet à Damien Leone d’introduire son personnage de façon extrêmement efficace. Les premières scènes mettant en scène Art le clown sont aussi fascinantes que véritablement terrifiantes : le nouvel interprète du personnage, David Howard Thornton, possède une présence physique bien réelle et impressionnante, qui donne à certaines scènes – de mime notamment – une réelle plus-value, ce qui est d’autant plus remarquable que Art le clown ne prononce jamais un seul mot.

Malgré un nombre de victimes relativement restreint, Damien Leone parvient vraiment à insuffler un rythme soutenu à Terrifier, qui ne paraîtra jamais ennuyeux et ne donnera jamais l’impression de faire du « remplissage ». Les scènes « gore » sont vraiment dégueu, le modus operandi du clown parvient régulièrement à surprendre tant il peut varier d’une séquence à l’autre, et les petites pointes d’humour sont également si inattendues et insolites qu’elles font mouche la plupart du temps. Et puis surtout, Terrifier est un spectacle si brutal, si frontal et si méchant qu’il en deviendra automatiquement très attachant : Damien Leone y pousse la tonalité rétro en mode « Video Nasties » jusqu’à des extrémités que l’on n’avait plus tellement eu l’occasion de voir depuis l’époque de la VHS, et de films tels que Cauchemars à Daytona Beach ou Le Sadique à la Tronçonneuse. L’atmosphère « gore » grindhouse lo-fi de Terrifier est propice au carnage, l’ensemble est souvent d’un goût délicieusement douteux, et les efforts de Damien Leone du côté de la mise en scène et de la photo sont absolument remarquables, surtout en comparaison de son coup d’essai.

Bref, Terrifier n’a pas volé sa réputation de « film-culte » ! En France, avant de débarquer en Blu-ray dans le coffret Terrifier – L’Intégrale édité par ESC Éditions, le film a fait son apparition en SVOD sur des plate-formes spécialement dédiées à l’horreur et au fantastique : sur Insomnia tout d’abord, puis le film a migré vers son concurrent Shadowz. De fait, c’est surtout aux États-Unis que Terrifier est parvenu à s’imposer, au fil des années, comme une petite référence dans son genre. Cependant, Damien Leone n’en avait pas fini avec Art le clown, et après une production contrariée par la pandémie de Covid-19, Terrifier 2 sortirait finalement en 2022.

Terrifier 2

États-Unis : 2022
Titre original : –
Réalisation : Damien Leone
Scénario : Damien Leone
Acteurs : Lauren LaVera, David Howard Thornton, Elliott Fullam
Éditeur : ESC Éditions
Durée : 2h18
Genre : Horreur
Date de sortie cinéma : 11 janvier 2023
Date de sortie DVD/BR : 25 mai 2023

Après avoir été ressuscité par une entité sinistre, Art le Clown revient dans la ville de Miles County où il prend pour cible une adolescente et son jeune frère le soir d’Halloween…

Autant être clair d’entrée de jeu : plus ambitieux, plus impressionnant, plus abouti d’un point de vue technique et narratif, Terrifier 2 marque une nouvelle étape dans la carrière de Damien Leone – un véritable bond qualitatif qui lui permettra de s’imposer comme un maestro du cinéma horrifique, avec lequel il faudra dorénavant compter. Si All Hallows’ Eve pouvait être considéré comme un « brouillon » et Terrifier comme un « premier jet », Terrifier 2 pourra être considéré comme une « version finale », revue, corrigée et augmentée absolument bluffante. Contrairement à d’autres cinéastes à qui on pourrait également faire le reproche de toujours faire le même film (David Cronenberg, David Lynch…), Damien Leone améliore considérablement sa copie de film en film. A tel point qu’à ce rythme, si le cinéaste affine encore son Art comme il le fait de film en film depuis dix ans, il devrait nous offrir avec Terrifier 3 – dont la sortie est prévue fin 2024 – le chef d’œuvre absolu du genre. Mais nous n’en sommes pas encore là, et d’ici là, on pourra désormais se régaler d’une version Blu-ray 4K Ultra HD de Terrifier 2 !

Bénéficiant cette fois d’un budget relativement confortable (250.000 dollars), Damien Leone a upgradé d’une façon assez spectaculaire l’aspect visuel de son film : les décors et surtout la photographie de George Steuber sont vraiment de toute beauté, et font la différence dès les toutes premières minutes de Terrifier 2. De plus, l’aspect fantastique et l’humour prendront nettement le dessus par rapport au film précédent, puisque nous aurons droit d’entrée de jeu à une résurrection mystérieuse ainsi qu’à l’apparition d’une petite fille clown, que le Boogeyman Art le clown est le seul à voir, ce qui plongera le spectateur dans une atmosphère fort différente de celle développée dans Terrifier, et qui restait malgré tout teintée d’un certain réalisme. De fait, le spectateur ne ressentira plus vraiment la terreur viscérale provoquée par le clown dans le premier opus, ce qui permettra à Damien Leone de nous proposer davantage de gags macabres, et de faire transiter son personnage principal vers quelque-chose de plus complexe et de plus attachant, même si paradoxalement moins effrayant.

Le scénario de Terrifier 2 est également plus complexe, et Damien Leone ne renoncera devant aucune idée folle : on sent qu’il a envie de se faire plaisir et le film n’hésitera pas à nous proposer quelques digressions assez barrées (tel que ce rêve « publicitaire » de l’héroïne au début du film), qui mine de rien feront grimper le film vers une durée plutôt longue – 2h18 – ce qui est clairement inhabituel pour ce genre de film. Pour autant, le rythme est toujours aussi bien tenu par le cinéaste – qui s’occupe également du montage de son film – et Terrifier 2 ne souffrira pas de longueurs excessives : bon gré, mal gré, le récit se maintient toujours dans ses rails, et les rebondissements sont assez nombreux et différents les uns des autres pour que le spectateur ait toujours envie de savoir ce qu’il se passera ensuite.

L’horreur, le « gore » et le chaos général développé par l’intrigue comptent assurément parmi les points forts de Terrifier 2. Les personnages sont solides, et beaucoup plus développés que dans le premier film, ce qui permet à Damien Leone de rester centré sur une seule et même héroïne, alors qu’il avait été obligé de changer de personnage principal en cours de route pour maintenir l’intérêt du spectateur en éveil dans le premier Terrifier. Lauren LaVera est excellente dans le rôle de Sienna alias la « Final Girl », une convention du slasher qui avait été évitée par Damien Leone dans le premier film, mais qui semble importante ici dans le sens où le personnage de Sienna est bien développé et pourra probablement encore nous réserver quelques surprises dans un ou plusieurs films à venir. Un autre élément narratif en toute fin de métrage nous laisse à penser que le scénariste / réalisateur de la saga Terrifier Damien Leone en a encore sous le pied, et pose assez intelligemment les bases d’un univers qui semble s’enrichir un peu plus de film en film. On attend la suite !

Le coffret Blu-ray 4K Ultra HD

[5/5]

L’arrivée d’une intégrale Terrifier en France était très attendue de la part de tous les fantasticophiles, et l’opportunité de découvrir Terrifier 2 au format Blu-ray 4K Ultra HD s’impose vraiment comme une délicieuse « cerise sur le gâteau » de la part d’ESC Éditions. Le boulot technique effectué par les équipes d’ESC ne décevra certainement pas les amoureux des films : les deux premiers films, All Hallows’ Eve et Terrifier, sont proposés en Haute-Définition et bien sûr, il s’agit d’un choix judicieux étant donné les limites techniques de ces deux films à petit budget. On notera une légère tendance à la pixellisation sur les aplats et les zones les plus sombres, mais l’ensemble est tout à fait satisfaisant. Concernant la galette 4K de Terrifier 2, le rendu est absolument irréprochable, les détails sont fins et d’une précision chirurgicale. Qu’il s’agisse de gros plans ou de plans larges, tout est parfait, les niveaux de noir sont profonds et le détail des ombres est excellent, ce qui permet à de nombreuses scènes se déroulant dans l’obscurité de retrouver leur véritable nature. Côté son, les films sont tous proposés dans des mixages DTS-HD Master Audio 5.1, et tous sont assez impressionnants dans leur genre, avec bien sûr une nette domination de Terrifier 2 sur les deux premiers films, ce dernier nous proposant un placement absolument remarquable des dialogues et des effets. Les ambiances sont restituées de façon formidable, et l’ensemble nous propose une immersion totale dans l’univers de Damien Leone. Les deux premiers films sont proposés en VOST uniquement, tandis que Terrifier 2 bénéficie quant à lui d’une version française à l’ambiance solide et à la spatialisation puissante, même si on aura tendance à préférer la VO pour de simples raisons artistiques.

Du côté des suppléments, en plus des Goodies contenus dans le coffret (et dont nous vous détaillons la liste un peu plus bas), ce coffret Terrifier – L’Intégrale édité par ESC Éditions n’est pas avare en suppléments. Pour commencer, on notera que chaque film du coffret bénéficiera d’une présentation par Simon Riaux, qui reviendra sur l’histoire de la franchise ainsi que sur les caractéristiques les plus remarquables de chaque film. Sur le Blu-ray de All Hallows’ Eve, les curieux pourront découvrir les courts-métrages The 9th Circle (17 minutes) et Terrifier (20 minutes) sous leur forme originale. Sur le Blu-ray de Terrifier, on trouvera en plus un commentaire audio du réalisateur Damien Leone et de l’acteur David Howard Thorton (VOST), un intéressant making of (21 minutes) constitué d’images volées en coulisses pendant le tournage et les préparatifs du film, un entretien avec l’actrice Jenna Kanell (9 minutes), deux courtes scènes coupées (1 minute) et un module consacré au maquillage d’Art le Clown en version accélérée (1 minute). Pas de bonus sur le Blu-ray 4K Ultra HD de Terrifier 2, mais rassurez-vous : le Blu-ray du film également disponible dans le coffret nous proposera un commentaire audio du réalisateur Damien Leone (VOST), enregistré la veille du départ du cinéaste pour la première du film au Frightfest, un intéressant making of (35 minutes) composé de moments volés sur le plateau de tournage et un entretien avec Damien Leone et David Howard Thornton mené (en podcast) par les équipes de Bloody Disgusting (9 minutes). On aura également droit à une version karaoké de la chanson du « Clown Café » et à la traditionnelle bande-annonce. On terminera enfin le tour des bonus par un entretien exclusif avec Damien Leone (28 minutes), réalisé en vidéoconférence, qui permettra au cinéaste d’aborder la genèse de son film, la rencontre avec ses acteurs, le tournage de son film, le travail avec son chef opérateur, les réactions du public à son film et les pistes concernant un Terrifier 3 : le cinéaste nous promet un virage total dans la franchise, et une exploration du personnage de Sienna et de son passé.

Mais ce n’est pas tout, puisque vous trouverez également au sein du coffret Terrifier – L’Intégrale plusieurs Goodies qui raviront les amateurs :

– un boîtier SteelBook exclusif
– un livret rédigé par Marc Toullec (32 pages)
– une affiche Terrifier
– une affiche Terrifier 2
– 10 photos collector
– un pin’s Art Le Clown
– un magnet phosphorescent
– un sticker
– 2 cartes postales
– un mois d’abonnement au service de SVOD Shadowz

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici