News — 13 avril 2018
Le box-office de la semaine du 4 avril 2018

Si la semaine 14, allant du 4 au 10 avril, a de quoi impressionner par sa rigueur et sa régularité, on se joindrait volontairement aux exploitants qui doivent espérer que des périodes comme celle-là, il n’y en a pas trop souvent pendant l’année. Face au cumul hebdomadaire toujours au dessus des trois millions de spectateurs et de quatre nouveautés placées de manière dispersée dans le Top 10, on a effectivement aussi droit au revers de la médaille, à savoir les films en continuation qui perdent pratiquement sans exception la moitié de leurs entrées, ainsi qu’une forte érosion du chiffre des salles parisiennes, carrément en baisse d’un tiers par rapport à la même semaine en 2017. Il ne reste donc qu’à croire en des lendemains plus cléments pour le box-office français, ce qui devrait en toute probabilité être le cas dès cette semaine-ci, coup de pouce dû aux vacances oblige. D’ici là, repassons-nous le disque rayé de la bonne tenue du cinéma français, une fois de plus autour des 40 % de part de marché et surtout en charge des places inférieures du classement, le Top 3 étant trusté par des productions américaines.

La fête de Pâques est derrière nous et pourtant, la sortie un brin tardive en France de de Will Gluck a encore pleinement tiré profit de l’engouement pour les lapins. On voyait donc arriver sa victoire dans la course pour la première place dès le jour de sa sortie, avec une certaine appréhension, soit, à cause de son genre estampillé public enfant – une première en plus d’un semestre de nos chroniques de box-office – et de son ambition cinématographique fort discutable. Mais on pourra au moins se consoler avec la certitude qu’il n’y sera plus mercredi prochain, a priori acquis à Taxi 5 de Franck Gastambide, et que seules quelques 25 000 entrées le séparent de son poursuivant, de Steven Spielberg, qui dépasse plutôt laborieusement le million de spectateurs. D’autres places se négocient de même à des différences presque infimes près, comme le duel entre de Franck Dubosc, double millionnaire au bout d’un mois à l’affiche, et la nouveauté de Pierre-François Martin Laval pour les places 4 et 5 ou bien celui, sensiblement plus modeste, en bas du classement qui a vu échouer de Jean Becker et sa baisse la moins honteuse de 42 % juste derrière de Robin Sykes, un film qui ne marquera pas l’année 2018 avec son péniblement atteint demi-million de spectateurs, contrairement à la citation publicitaire sur son affiche.

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 4 et le mardi 10 avril 2018 :


1. Pierre Lapin – distribué par Sony Pictures Releasing – Nouveauté – 495 488 entrées cumulées – 16 % part de marché
2. Ready Player One – distribué par Warner Bros. – 2ème semaine / – 47 % – 470 177 entrées / 1 359 965 cumul – 15 % part de marché
3. – distribué par 20th Century Fox France – Nouveauté – 331 963 entrées cumulées – 11 % part de marché
4. Tout le monde debout – distribué par Gaumont – 4ème semaine / – 44 % – 240 467 entrées / 2 028 647 cumul – 8 % part de marché
5. Gaston Lagaffe – distribué par UGC – Nouveauté – 236 756 entrées cumulées – 8 % part de marché


6. La Ch’tite famille – distribué par Pathé – 6ème semaine / – 54 % – 131 018 entrées / 5 415 414 cumul – 4 % part de marché
7. – distribué par Mars Films – Nouveauté – 123 397 entrées cumulées – 4 % part de marché
8. – distribué par SND – 2ème semaine / – 49 % – 109 124 entrées / 323 343 cumul – 3 % part de marché
9. La Finale – distribué par UGC – 3ème semaine / – 46 % – 84 784 entrées / 487 249 cumul – 3 % part de marché
10. Le Collier rouge – distribué par Apollo Films – 2ème semaine / – 42 % – 83 692 entrées / 227 319 cumul – 3 % part de marché


Contrairement au box-office français qui bat de l’aile et incite à la lamentation, il y a beaucoup de choses à signaler et parfois à fêter du côté américain ! Ainsi, le rapport annuel de la Motion Picture Association of America fait état de résultats encourageants, grâce à un chiffre d’affaire mondial de plus de 40 milliards de dollars, en hausse de 5 % comparé à l’année 2016. La fréquentation des salles américaines a néanmoins baissé de 6 % et s’établit à environ 1,2 milliards de tickets vendus, le niveau le plus bas depuis 1995. La tendance à la hausse se laisse alors expliquer par la croissance du marché chinois. Celle-ci bénéficie actuellement surtout à Ready Player One, qui remplit à peu près son contrat commercial dans les pays occidentaux, mais qui est un véritable phénomène en Chine, où il a généré jusqu’à présent la moitié de ses recettes, à tel point de devenir le plus grand succès de la Warner sur ce territoire. Enfin, pour le premier trimestre 2018, le box-office chinois a rapporté plus d’argent que son pendant américain avec des chiffres respectifs d’environ 3,1 milliards de dollars côté chinois et 2,8 milliards de dollars côté américain. Le studio Sony, anciennement Columbia, a lui aussi un nouveau champion, puisque Jumanji Bienvenue dans la jungle de Jake Kasdan a détrôné le Spider-man de Sam Raimi, grâce à ses 403 millions de dollars rapportés jusqu’à présent aux États-Unis. Quant au box-office hebdomadaire, il est dominé par deux films que le public français ne verra que cet été, dont sur la première marche la belle performance du film d’horreur de John Krasinski. La meilleure moyenne par copie, trois fois supérieure à celle, déjà formidable, des frayeurs silencieuses de Emily Blunt, revient à A Beautiful Day de Lynne Ramsay, doublement primé au dernier Festival de Cannes, qui débarque sur un parc de salles limité outre-Atlantique, cinq mois après sa sortie française.

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 8 avril 2018 :


1. Sans un bruit – distribué par Paramount – Nouveauté – 50 203 562 $ cumulés, sortie française le 20 juin
2. Ready Player One – distribué par Warner Bros. – 2ème semaine / – 41 % – 24 624 178 $ / 96 484 703 $ cumul
3. – distribué par Universal – Nouveauté – 20 556 350 $ cumulés, sortie française le 1er août
4. – distribué par Buena Vista – 8ème semaine / – 24 % – 8 704 968 $ / 665 630 708 $ cumul
5. Tyler Perry’s Acrimony – distribué par Lionsgate – 2ème semaine / – 51 % – 8 380 983 $ / 31 665 563 $ cumul, sans date de sortie en France

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles