Castle Saison 6 Episode 9 – Disciple

Épisode extrêmement dérangeant, remet à l’honneur le terriblement génial et dangereux serial killer, . Certainement pas le meilleur opus de toute la mythologie mais suffisamment efficace pour nous faire passer 45 min redoutables pour nos nerfs.

Quand les sosies parfaits de Lanie () et Esposito () sont retrouvés pendus, tout le 12e preccinct est en émoi. D’autant que le meurtrier, particulièrement méticuleux, n’a rien laissé comme indices.

Autre mythologie de la série (avec le meurtre de la mère de Becket), 3 XK est le nom du célèbre serial killer (dans l’univers de !) commettant ses meurtres par 3. Apparu pour la première fois lors de l’épisode 6 de la 3e saison intitulé…3XK, il nous a ensuite effrayé par son génie dans Probable Cause (Saison 5 Episode 5) où Castle, en voulant sauver Beckett des griffes du tueur, le criblait de balles provoquant une chute de plus de cent mètres dans une rivière glacée. Son corps n’ayant jamais été retrouvé, (le très bon Michael Mosley) était donc, pour tous, mort. Toutefois, tous les fans de séries le savent, les bad guys ont plus de vies qu’un chat et lorsque le cadavre d’un méchant demeure introuvable c’est souvent qu’il a réussi à s’en sortir.

Aussi quand dans Disciple, le manque d’indices et la mise en scène tordue des meurtres laissent les enquêteurs perplexes, nous téléspectateurs avons déjà fait le rapprochement. Passe encore que Beckett, quintessence du pragmatisme, peine à en faire de même, mais Castle ! Roi des théories improbables, lui-même victime de la malice du tueur, il n’émet le nom de Jerry Tyson qu’aux 3/4 de l’épisode !  D’habitude si vif, notre duo de détectives, fait ici preuve d’une lenteur tirée par les cheveux qui ne lui ressemble pas. Cette révélation tardive déséquilibre d’ailleurs tout l’épisode qui s’accélère bien trop soudainement et beaucoup trop tardivement pour ne pas donner le tournis. Et c’est là le défaut majeur et unique d’un épisode plus qu’honorable.

Saison 6 Episode 9 - Lanie - Esposito

En effet, nous ne pouvons que saluer le machiavélisme de , scénariste de Disciple et de l’épisode genèse de cette mythologie 3XK, d’avoir choisi des victimes ressemblant traits pour traits à des personnages familiers de la série. Ainsi Tamala Jones et Jon Huertas ont dû se mettre de l’autre côté de la barrière en jouant des cadavres et ont ainsi été les auteurs de la vision sans doute la plus dérangeante de toute l’histoire de la série.

Passé cet inconfort, l’épisode permet également de faire un point sur la relation entre le détective et la médecin légiste qui sont donc à nouveau ensemble. Comment ? Depuis quand ? Mystère…comme le traitement de leur relation ! Si le commencement de leur histoire avait été largement évoqué dans la 3e saison, les raisons de leur rupture avaient, quant à elle, étaient survolées pour finalement faire place à des allusions dans la saison 4 et 5 qui portaient à confusion sur l’avancement de leur histoire. Depuis silence radio. Un traitement ingrat pour des personnages somme toute réguliers (plus que Julianna Dever qui joue à la ville comme à l’écran la femme de Seamus Dever/Kevin Ryan et dont l’histoire a été le centre de plusieurs épisodes). Disciple est parvenu à réparer cet impair, espérons qu’il a ouvert la voie à une nouvelle ère pour « Esplanie » (Lanie/Esposito).

Enfin il serait injuste de ne pas saluer les performances des disciples donc du 3XK :  (General Hospital, 24), le docteur Kelly Nieman, et (le génial Ethan de Lost) l’illuminé Carl Matthews. Dans la lignée de cet épisode glaçant, les deux acteurs nous livrent une interprétation impeccables de meurtriers méticuleux aveuglés par leur dévotion pour un tueur sans scrupules. Prouvant que lorsque Castle fait des incursions dans le drame pur, il n’y va pas de main morte (sans jeu de mot !)…pour notre plus grand plaisir !

L’épisode de la semaine prochaine, The Good, The Bad and The Baby se concentrera sur notre couple phare, Beckett et Castle. Voici la bande annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Articles semblables

Partage

Auteur

Marina

Cet article a été rédigé par Marina Leggiero, Responsable séries de Critique Film.