Test DVD : Pamela Rose, la série

0
574

Pamela Rose, la série – Saison 1


France : 2023
Titre original : –
Création : Ludovic Colbeau-Justin, Julien Rappeneau
Acteurs : Kad Merad, Olivier Baroux, Shirine Boutella
Éditeur : StudioCanal
Durée : 4h00 environ
Genre : Série TV, Comédie
Date de sortie DVD : 20 décembre 2023

Pour échapper à une sanction de la commission de discipline du FBI, les agents Richard Bullit et Douglas Riper retournent sur le terrain. Ils doivent arrêter un mystérieux tueur en série qui s’attaque à des youtubeurs stars d’internet. Une enquête d’autant plus compliquée que les deux agents cachent la bavure qu’ils ont commise en provoquant, malgré eux, la mort accidentelle de leur premier suspect. Ce qui ne manque pas d’éveiller les soupçons de Jessica Carson, leur jeune rivale au FBI…

La saison

[3,5/5]

Pour ceux qui l’ignoreraient encore, la genèse de Pamela Rose – La série nous ramène plusieurs décennies en arrière. A l’origine, il s’agissait de sketches parodiques inspirés de Twin Peaks, créés par les humoristes Kad et Olivier pour la radio dans les années 90, et mettant en scène Richard Bullit et Douglas Riper, deux agents du FBI incompétents. Par la suite, ces sketches largement improvisés seraient adaptés pour la télévision dans « La Grosse émission » sur la chaîne Comédie. En 2003, la popularité grandissante du duo d’humoristes permit aux agents Bullit et Riper de connaître les honneurs d’une transposition cinématographique avec Mais qui a tué Pamela Rose ?, qui deviendrait rapidement un film « culte ». En 2012, une première suite vit le jour, intitulée Mais qui a re-tué Pamela Rose ? (sic), toujours au cinéma. En 2020, Kad et Olivier prirent tout le monde à revers en proposant au public de découvrir une nouvelle suite à leur saga, Bullit et Riper, création pour le moins décalée puisqu’il s’agissait d’un film « audio » produit pour Canal+.

Le succès inattendu de Bullit et Riper permit finalement à Kad Merad et Olivier Baroux de lancer la production, avec Gaumont, d’une nouvelle déclinaison des aventures des deux agents du FBI : il s’agit évidemment de Pamela Rose – La série, diffusée fin 2023 sur Canal+. Mais plus de vingt-cinq ans après leurs premiers sketches dans la peau de Bullit et Riper, Kad et Olivier ont-ils encore suffisamment de Mojo comique pour tenir la route face à ce qui s’impose comme l’aventure la plus longue et la plus complexe jamais créée à partir de ces deux personnages abrutis ? Bah, on ne va pas faire durer le suspense, la réponse est un grand « oui », et ce même si le premier épisode du show peut clairement laisser planer le doute quant à un potentiel essoufflement du duo.

Pamela Rose – La série remet en effet sur le tapis une question brûlante, qui divise depuis toujours les amateurs de séries TV : peut-on juger de la qualité d’une série à partir d’un seul épisode, en l’occurrence le premier ? Les cinéphiles les plus pressés argueront sans aucun doute que le(s) premier(s) épisode(s) d’un show TV déterminent tout ce qui suivra, et que si on n’accroche pas à une série d’entrée de jeu, mieux vaut abandonner. D’autres tendent à prendre une saison comme un « tout », une œuvre à part entière, avec un début, un milieu et une fin, et considéreront qu’il faut considérer le ou les premiers épisodes d’une série comme une introduction. Les deux points de vue se valent tout à fait, mais créent deux camps qui semblent irréconciliables : certains considéreront qu’il vaut mieux ne pas insister, d’autres qu’abandonner une série à la fin du premier épisode reviendrait à abandonner le visionnage d’un film au bout de dix minutes, ou la lecture d’un pavé de 300 pages au bout de 30 pages seulement.

Le fait est que Kad et Olivier ont toujours eu un peu de mal à « installer » leur univers : c’était le principal défaut de Mais qui a re-tué Pamela Rose ? en 2012, et c’est également le gros défaut de Pamela Rose – La série qui, si elle propose des éléments narratifs importants au cours des deux premiers épisodes, ne parviendra à ne trouver son rythme et à provoquer les premiers francs éclats de rire chez le spectateur que vers la fin de son deuxième épisode, à l’issue d’une hilarante course-poursuite dans une salle de sport, qui mènera à une arrestation essoufflée qui s’avère sans aucun doute l’un des gags les plus imparables de cette première saison.

Passée cette séquence haute en couleur, et pour notre plus grand plaisir étirée au-delà de toute limite raisonnable, Pamela Rose – La série commencera à enchainer les gags efficaces, et l’intrigue prendra au fil des épisodes une tournure plutôt intéressante. Comme d’habitude avec Kad et Olivier, les running-gags sont nombreux, de même que les clins d’yeux à destination des fans de la première heure (Keu-Wa ?), et on rit souvent, de bon cœur, de leurs jeux de mots stupides, parfois volontairement foireux (« Souris, appelle les secours ! ») mais régulièrement irrésistibles. Parallèlement, les deux humoristes n’hésitent pas à questionner le public sur leur retour, en mettant souvent en avant leur âge avancé (59 ans) et en axant l’intrigue sur leur rapport aux nouvelles technologies mais également aux nouveaux noms de l’humour contemporain, ayant souvent explosé grâce à Internet (Panayotis Pascot, Mister V, Seb la Frite, Kevin Razy…). Bref, tout est fait pour récompenser le spectateur d’avoir su patienter jusqu’à la fin du deuxième épisode pour enfin « rentrer dedans » et apprécier le spectacle à sa juste valeur. Maintenant, et puisque l’intrigue s’achève sur un gros « cliffhanger », on attend la deuxième saison !

Le coffret DVD

[4/5]

Si bien sûr les fans de Kad et Olivier auraient aimé voir débarquer Pamela Rose, la série – Saison 1 au format Blu-ray, niveau transfert, les deux DVD qui composent le coffret édité par StudioCanal sont littéralement impeccables : beau piqué, encodage sans problème malgré beaucoup de séquences tournées de nuit… Les couleurs sont globalement très agréables, même si, bien sûr, les noirs ont par moments une légère tendance à tirer au vert, limites du support obligent. Des limites qui semblent cela dit avoir été habilement contournées en ce qui concerne la définition et le piqué, qui nous réservent de bien belles surprises par moments ; de même, les contrastes et la profondeur de champ s’avèrent tout simplement excellents. Côté son, la série bénéficie d’une impressionnante spatialisation en Dolby Digital 5.1, au rendu sonore efficace et bien enveloppant. On notera également que StudioCanal n’oublie pas les cinéphiles qui visionnent leurs séries à domicile sans utiliser de Home Cinema ou de barre de son, puisque l’éditeur nous propose également un mixage Dolby Digital 2.0, qui s’avérera probablement plus cohérent si vous visionnez Pamela Rose, la série – Saison 1 sur un « simple » téléviseur.

Du côté des suppléments, StudioCanal nous propose un « épisode 10 » qui prendra la forme d’un bêtisier de 25 minutes, souvent très drôle, et qui permettra aux amateurs de savourer une poignée d’improvisations signées Kad et Olivier. Un très bon moment, qui va donc un peu au-delà de la simple compilation de prises ratées et nous en révélera un peu sur l’envers du décor.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici