Test Blu-ray : Les Rois du gag

0
621

Les Rois du gag

France : 1985
Titre original : –
Réalisation : Claude Zidi
Scénario : Didier Kaminka, Claude Zidi, Michel Fabre
Acteurs : Michel Serrault, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte
Éditeur : Gaumont
Durée : 1h35
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 12 mars 1985
Date de sortie DVD/BR : 13 mars 2024

Paul Martin et François Leroux, deux comiques qui vivent à la semaine, sont engagés par Gaëtan, une sommité de la télévision, séduit par leur style et leur jeunesse…

Le film

[3,5/5]

Rien n’est plus volatile que la comédie française. Ainsi, pour une comédie qui trouve son chemin vers le cœur du public et atteint dans une certaine mesure « l’immortalité », ce sont grosso modo dix petites comédies qui rejoignent les strates obscures de la mémoire collective. Qu’il s’agisse de réalisateurs reconnus (Claude Zidi, Gérard Oury, Georges Lautner…) ou même d’acteurs très populaires, il semble que nul ne soit réellement à l’abri, à un moment ou à un autre, d’apparaître au générique d’une comédie dont le titre finira noyé dans la masse de ces films retombés dans l’oubli, faute de diffusions TV suffisamment régulières.

Cette malédiction de la mémoire frappe tellement au hasard qu’elle s’attaque même parfois à des comédies ayant rencontré, au moment de leur sortie en salles, de confortables succès publics. Les Rois du gag fait partie de ces films un peu oubliés, dont seuls semblent aujourd’hui se souvenir quelques aficionados de la comédie made in France. Il convient donc de saluer Gaumont qui, motivé par un indispensable devoir de mémoire, s’évertue, année après année, à ressortir de l’oubli ces petites comédies françaises maltraitées par le temps.

Avec le recul, rien ne semblait pourtant prédestiner Les Rois du gag à retomber dans les limbes de la mémoire collective. À sa sortie sur les écrans français en 1985, avait attiré 1,5 millions de spectateurs dans les salles, et en 2014, une enquête de Médiamétrie concernant les 20 films de cinéma les plus regardés par les Français entre 1989 et 2014 lors de leur diffusion à la télévision avait classé le film de Claude Zidi à la 19ème position, puisqu’il avait été vu par 13,24 millions de téléspectateurs le 4 avril 1989.

Quand Les Rois du gag sort dans les salles au printemps 1985, Claude Zidi est au sommet de sa gloire : il vient en effet tout juste d’empocher trois César, dont celui du meilleur film et du meilleur réalisateur, pour Les Ripoux, sorti l’année précédente. Au départ, le scénario des Rois du gag avait été écrit pour Les Charlots, qui à l’époque étaient devenus un trio, composé de Gérard Filipelli, Gérard Rinaldi et Jean Sarrus. Mais le projet tombera à l’eau et sera réécrit, avec l’aide de Didier Kaminka et Michel Fabre. De ce fait, Les Rois du gag s’imprégnera d’un esprit très « Café-Théâtre » : Claude Zidi est un grand amateur de la jeune génération d’humoristes se produisant, entre autres, au Café de la Gare ou au Splendid St-Martin, et c’est assez naturellement qu’il se tournera vers Gérard Jugnot et Thierry Lhermitte, qui seront rejoints au casting par Michel Serrault en représentant de la « vieille garde » de l’humour.

Et presque quarante ans après sa sortie, Les Rois du gag fonctionne toujours aussi bien, et comporte même une poignée de scènes assez mémorables, pour ne pas dire anthologiques. Par nature, le film est conçu comme une suite de sketches, dans un esprit volontairement très « bande dessinée », en mode Pilote / Fluide glacial / L’écho des Savanes. De fait, le film développe volontiers un humour assez agressif, lorgnant même parfois sur les Monty Python – on pense par exemple à la scène du chirurgien, qui fonctionne presque en écho avec celle dite du « donneur d’organes » dans Monty Python – Le Sens de la vie (1983).

Porté par son trio d’acteurs principaux, Les Rois du gag laisse libre cours à toutes les digressions, et permet notamment à Michel Serrault d’exprimer à l’écran – et dans un double-rôle – sa fantaisie la plus débridée. On ajoutera de plus une poignée de seconds-rôles féminins savoureux (Macha Méril, Mathilda May) et une bande de copains venus faire une apparition au détour d’une séquence ou deux : Coluche, Pierre Richard, Philippe Noiret, Claude Brasseur, Pierre Tchernia…

S’il fallait tenter de chercher une explication au fait que Les Rois du gag soit retombé, au fil des années, dans une espèce de trou noir de la mémoire cinéphile, on la trouvera peut-être dans sa thématique centrale, et dans le fait que le film suive la trajectoire de deux « gagmen » au service d’un chansonnier devenu star de la télé. Si la référence à des programmes TV du début des années 80 – tels que le Collaro Show ou le Benny Hill Show – était claire dans l’esprit des spectateurs de l’époque, la disparition de ce type d’émissions comiques portées par Jacques Martin ou Stéphane Collaro a, peut-être, contribué à coller au film de Claude Zidi une image un peu « ringarde »… Alors même que l’idée directrice des Rois du gag était au contraire de pointer du doigt la facilité et le peu d’imagination dont faisaient preuve ces émissions !

Le Blu-ray

[4/5]

C’est donc naturellement Gaumont qui a eu l’excellente idée de ressortir Les Rois du gag en Blu-ray + DVD dans sa collection Blu-ray Découverte (parfois également appelée Gaumont découverte en Blu-ray). On n’avait pas revu le film de Claude Zidi depuis sa sortie en DVD sous les couleurs de TF1 Vidéo en 2003, et on admettra sans peine que le rendu Haute-Définition que nous propose aujourd’hui Gaumont tranche net avec l’antique master dont disposait TF1. L’image a été restaurée et s’avère d’une belle stabilité, la définition est impeccable, les couleurs sont naturelles, et le tout affiche un grain argentique scrupuleusement préservé. Côté son, Les Rois du gag nous est proposé en DTS-HD Master Audio 2.0, et le mixage est clair et équilibré. Rien à redire donc niveau technique, c’est du très beau travail.

Côté suppléments, on trouvera un très intéressant entretien avec Thierry Lhermitte (21 minutes), qui nous permettra de nous rendre compte que l’acteur a changé d’avis quant au film de Claude Zidi : s’il avait déclaré il y a quelques décennies que Les Rois du gag était un film « sans intérêt et raté », il semble aujourd’hui le trouver tout à fait sympathique. Il y reviendra rapidement sur le film, sur les personnages, les gags visuels, ainsi que sur sa relation avec Claude Zidi, et la façon dont ce dernier dirigeait ses acteurs en ayant une idée très précise de ce qu’il voulait. Plus étonnant, il expliquera que Gérard Jugnot et lui avaient eu des difficultés à créer des liens avec Michel Serrault.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici