Accueil Tags Philippe Noiret

Tag: Philippe Noiret

Test Blu-ray : Le roi de Paris

0
Porté par la personnalité et le talent de Philippe Noiret, Le roi de Paris avait réuni une équipe technique remarquable : des décors signés Jacques Rouxel, des costumes de Christian Gasc, une photo signée Bernard Lutic...

Test Blu-ray : Twist again à Moscou

0
Twist again à Moscou est un film reformant la fine équipe de Papy fait de la résistance – comme son illustre prédécesseur, il est donc écrit par le trio Martin Lamotte / Jean-Marie Poiré / Christian Clavier et réalisé par Jean-Marie Poiré.

Vu sur OCS : Tendre poulet

0
Ça commence comme une comédie romantique au fort accent burlesque. Un homme et une femme se rencontrent, tout à fait par accident, puisque elle, en voiture, a failli le renverser, en mobylette, sur un carrefour dont la circulation était vaguement ordonnée par des feux.

Vu sur OCS : Fort Saganne

0
On n'insistera jamais assez sur les conditions de visionnage qui peuvent influer, en bien ou en mal, sur notre appréciation d'un film. Ainsi, on avait vu Fort Saganne une première fois il y a de nombreuses années, sur une VHS fatiguée à la Bibliothèque du Film, qui se trouvait encore à ce moment-là du côté de la rue du Faubourg Saint-Antoine.

Test Blu-ray : Grosse fatigue

0
Dans le court entretien faisant office de making of sur le DVD Collector de Grosse fatigue sorti en 2002, Michel Blanc évoquait, quelques années après le tournage du film, son admiration pour Woody Allen, et expliquait la façon dont il avait « co-écrit » la première mouture du scénario avec Bertrand Blier. Avouant lui-même qu'il se rendait aux séances de travail en simple « spectateur » de l'imagination de Blier, il avait finalement du remanier un scénario trop fou, nous proposant par exemple un final mettant en scène une quarantaine de clones de Michel Blanc, afin de lui remettre un pied dans le réel en quelque sorte. C'est amusant au final, car ces influences manifestes représentent exactement les défauts et les qualités du film.

Test Blu-ray : Claude Berri réalisateur – Intégrale 21 films

0
Derrière ses surnoms de « Dernier nabab », de « Parrain », de « Baron » ou de « Pacha » du cinéma français, on comprend bien que la figure de Claude Berri était plutôt quasi-systématiquement assimilée à sa casquette de producteur de films à succès (Tess, L'ours, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, Bienvenue chez les Ch'tis...). De fait, on en oublie souvent qu'il était un immense amateur d'Art moderne et contemporain, qu'il fut président de la Cinémathèque Française entre 2003 et 2007... Mais aussi qu'il a réalisé 21 films (20 si l'on considère tout comme lui Jean de Florette et Manon des sources comme un seul film en deux épisodes) entre 1967 et 2009. 21 films qui ont cumulé 47 millions d'entrées en France en l’espace d'un peu plus de quarante ans, treize d'entre eux ayant dépassé le million de spectateurs dans les salles obscures.

Intégrale Claude Berri #13 : Uranus (1990)

0
Quel est donc le meilleur film de Claude Berri en tant que réalisateur ? Si beaucoup lui ont reproché, tout au long de sa carrière, son inclinaison à pratiquer le cinéma de façon un poil trop académique, on a aussi tendance à penser que le déploiement manifeste d'une époustouflante maestria technique n'aurait peut-être pas été du meilleur goût dans le cas de la plupart des sujets qu'il choisissait d'aborder sur grand écran. Uranus est de ceux-ci : un film littéralement extraordinaire servi par la réserve, la simplicité et l'académisme dont fait preuve Berri à l'écran afin de dépeindre les relations croisées d'une brochette de personnages au lendemain de la guerre 39-45.

Test Blu-ray : Un nuage entre les dents

0
Véritable plongée en apnée dans un Paris aussi cauchemardesque que poétique, Un nuage entre les dents s’impose comme un ancêtre du formidable After hours (Martin Scorsese, 1985), ou même d’un Night call (Dan Gilroy, 2014).

Test Blu-ray : Trois films d’Yves Robert chez Gaumont

0
Si les grandes réussites de la carrière d'Yves Robert en tant que cinéaste ne sont pas toutes liées au nom de Jean-Loup Dabadie, la complicité des deux hommes aura tout de même durablement marqué les mémoires : à travers le succès du diptyque Un éléphant ça trompe énormément / On ira tous au paradis, public et critique ont découvert un duo dont la tendresse et l'humour n'empêchaient pas un regard acéré sur leurs contemporains. Si ces deux films ont définitivement marqué les années 70, la collaboration artistique de Robert et Dabadie aura permis la naissance de six longs-métrages, étalés entre 1969 et 1992.

Critique : Cinéma Paradiso

1
Viva il cinema ! En art de la représentation par excellence, le cinéma s’emploie depuis toujours à se célébrer lui-même, dans un éternel retour sur soi narcissique. Ce penchant nombriliste a produit pourtant certains des plus beaux films qui soient.

Test Blu-ray : Les copains

0
Pendant des années, le cinéma d'Yves Robert s'est amuser à invectiver le spectateur avec espièglerie sur l'existence et le train-train quotidien. Un rien anar sur les bords, il décrit souvent dans ses films des modes de vie alternatifs, détachés des conventions sociales, où les gens vivent à la campagne, oisifs, heureux et auto-suffisants.

Philippe de Broca : Après la cinémathèque, le Blu-ray

0
Il aura fallu plus de dix ans après sa disparition pour que Philippe de Broca retrouve les faveurs de la vidéo en France. En effet, comme pour coïncider avec la rétrospective lui ayant été consacrée en mai à la Cinémathèque Française, les éditeurs semblent s'être donné le mot afin de nous faire redécouvrir que le talent de ce grand cinéaste populaire ne se limitait pas à ses collaborations avec Jean-Paul Belmondo.