Test Blu-ray : La dernière vie de Simon

0
416

France, Belgique : 2019
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Sabrina B Karine, , Léo Karmann
Acteurs : , ,
Éditeur :
Genre : Fantastique
Durée : 1h44
Date de sortie cinéma : 5 février 2020
Date de sortie DVD/BR : 7 juillet 2020

Simon a huit ans, il est orphelin. Son rêve est de trouver une famille prête à l’accueillir. Mais Simon n’est pas un enfant comme les autres, il a un pouvoir secret : il est capable de prendre l’apparence de chaque personne qu’il a déjà touchée… Et vous, qui seriez-vous si vous pouviez vous transformer ?

Le film

[3/5]

« En règle générale, nous ne faisons pas trop la distinction entre la mise en scène et le scénario dans notre appréciation d’un film, puisque nous considérons qu’ils sont censés se nourrir mutuellement. Dans le cas de La dernière vie de Simon, il existe pourtant une assez grande disparité entre l’histoire et sa mise en images pour que la machine cinématographique risque parfois de s’enrayer. La prémisse, d’abord, fait preuve d’une étonnante ingéniosité, voire d’une maîtrise bluffante, depuis la découverte de l’élément fantastique jusqu’à son paroxysme. Nous ne sommes pas des connaisseurs assez fins du cinéma de genre pour affirmer avec certitude qu’il n’y ait pas eu de film, avant celui de Léo Karmann, qui aurait exploré le don surnaturel d’adopter à volonté l’aspect physique de l’autre. Connaissant la richesse souterraine du cinéma bis, nous serions même surpris que personne n’y ait pensé auparavant. De toute façon, ce qui compte ici, c’est moins l’idée en elle-même que sa conjugaison au fil d’une trame narrative, qui n’est pas à une (bonne) surprise près. (…)

Alors qu’on n’a guère l’habitude de tomber sur un scénario aussi soigneusement travaillé du côté du cinéma fantastique, peu importe qu’il soit d’origine française ou internationale, qui a davantage tendance à miser sur l’immersion sensorielle et donc potentiellement superficielle dans des univers fabriqués de toutes pièces, l’excès formel y est sensiblement plus chez lui. Et c’est hélas à ce niveau-là que ce premier long-métrage montre le plus clairement ses limites. D’abord un simple prétexte pour attirer le chaland / spectateur, la patte de Spielberg devient rapidement un sérieux obstacle à l’expression esthétique autonome de ce film. La caméra y bouge dans tous les sens, mais sans que cette agilité accrue ne soit nécessairement dictée par l’envergure épique de l’histoire. De même, les sources de lumière les plus farfelues, qui illuminent le cadre à outrance, n’apportent le plus souvent rien d’essentiel au récit. Elles donnent plutôt l’impression de meubler visuellement, là où la complexité de l’action aurait aisément pu prendre la relève. Ce manque de personnalité dans le maniement des outils formels nous paraît d’autant plus regrettable, qu’il s’oppose à un trait infiniment plus libre du côté du scénario. (…)

Le cinéma fantastique en France est assez moribond pour qu’il nous paraisse indispensable d’en saluer les projets les plus ambitieux. Quitte à se retrouver avec un film comme La dernière vie de Simon, à la trame narrative prodigieuse, quoique malheureusement miné à intervalles réguliers par une réalisation surchargée. Un vrai premier film, en somme, débordant de bonnes intentions et d’une connaissance encyclopédique des règles du genre, qui a curieusement freiné son jeune réalisateur à aller développer son propre style. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Tobias Dunschen. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

Le Blu-ray

[4,5/5]

Après un passage éclair par la case cinéma, La dernière vie de Simon débarque donc en Blu-ray sous les couleurs de Jour2Fête. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Blu-ray du film de Léo Karmann paraîtra absolument parfait aux cinéphiles qui sauront pardonner l’éditeur pour le léger banding horizontal qui pourra se faire remarquer sur les séquences les plus sombres. Mis à part ce détail qui ne gênera que les plus pointilleux d’entre-nous, La dernière vie de Simon s’offre donc un Blu-ray techniquement solide, en 1080p. Le format cinéma est naturellement respecté, le piqué précis, la définition pointue et les couleurs affichent une belle pêche. Bref, s’il n’y avait ce problème de banding occasionnel, la galette livrée par l’éditeur français aurait de quoi nous enthousiasmer à 200% ! Côté son, le mixage audio est encodé en DTS-HD Master Audio 5.1 et propose une spatialisation fine et remarquable, proposant une immersion absolue pour le spectateur dans cette petite perle française du cinéma fantastique. On notera également que Jour2Fête n’oublie pas les cinéphiles qui visionnent leurs films à domicile sans utiliser de Home Cinema, puisque l’éditeur nous propose également un mixage DTS-HD Master Audio 2.0 plus cohérent si vous visionnez La dernière vie de Simon sur un « simple » téléviseur.

Dans la section suppléments, on trouvera tout d’abord un entretien avec Léo Karmann et (20 minutes), qui reviendront sur la genèse du film et surtout les différentes phases d’écriture. On y apprendra notamment que dans leur nostalgie du cinéma des années 80, les deux co-scénaristes avaient au départ prévu d’intégrer un « méchant » scientifique, ou que lors de la préparation du film, les producteurs leur reprochaient le fait qu’il y ait trop d’action à la fin du film. On continuera ensuite avec un entretien avec Erwann Chandon, le compositeur de la bande originale du film (11 minutes). Il reviendra tout d’abord sur leur rencontre, pour enchaîner assez rapidement sur leur collaboration sur La dernière vie de Simon et leurs influences communes. On continuera ensuite avec un making of (15 minutes), composé d’images volées sur le tournage, sans commentaires superflus. Pour terminer, l’éditeur nous propose enfin de nous plonger dans une petite douzaine de minutes de scènes coupées, qui enrichiront encore un peu le scénario et les relations entre les différents personnages.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici