News — 27 mai 2019
Le box-office de la semaine du 15 mai 2019
© Manolo Pavon / El Deseo D.A. S.L.U. / Pathé Films Tous droits réservés

Depuis trois semaines, le box-office français ne connaît qu’une seule tendance : à la baisse. En cette période hebdomadaire, le numéro 20 allant du 15 au 21 mai, les salles obscures nationales sont par conséquent une fois de plus désertées par un nombre conséquent de spectateurs. Plus de 1 300 000 pour être exact, ce qui nous laisse avec un cumul sur la semaine de moins de deux millions et demi de tickets vendus. Un résultat bien en dessous de la moyenne, qui peut s’expliquer autant par une pénurie relative de nouveautés alléchantes d’un point de vue commercial que par l’arrivée des beaux jours. Malgré le déclassement de justesse en haut du tableau des grosses sorties américaines par une production française, la part de marché du cinéma national baisse également, à 31 %, ce qui n’augure rien de bien bon pour la saison d’été, traditionnellement dévouée aux blockbusters hollywoodiens.

de Guillaume Canet crée un exploit qui laisse en fin de compte tout le monde à peu près indifférent. Seulement le troisième film français à s’imposer en tête du box-office en 2019, après le long règne de Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon dieu ? de Philippe de Chauveron en février et le passage éclair de Tanguy le retour de Etienne Chatiliez en avril, il est surtout le premier film depuis le sinistre Epouse-moi mon pote de Tarek Boudali en novembre 2017 à y parvenir pour la première fois alors qu’il est déjà à l’affiche depuis trois semaines ! Cette victoire d’estime, il la doit à un effondrement moins catastrophique de ses entrées que celui de sa concurrence directe, de Rob Letterman, qui menait encore la danse jusqu’au dimanche soir, et surtout des frères Russo, qui a désormais entamé un rythme de dégringolade plus rapide. Deux exclusivités cannoises font une entrée remarquée dans le Top 5, la sortie décalée au vendredi de Douleur et gloire de Pedro Almodovar laissant supposer que le lauréat du prix d’interprétation masculine aurait pu rejoindre le trio de tête et ses plus de trois cents mille entrées par film s’il avait eu une semaine entière à sa disposition. Quoiqu’il en soit, ses critiques positives et la fidélité du public français à l’égard de son réalisateur devraient peut-être lui permettre de rejoindre les cinq autres films millionnaires en France signés Pedro Almodovar : Talons aiguilles, Tout sur ma mère, Parle avec elle, La Mauvaise éducation et Volver. Les fans de Jim Jarmusch sont moins nombreux et la sortie respectable de The Dead don’t die génère au mieux un mince espoir qu’il rejoindra le seul film millionnaire du réalisateur en France, Broken flowers, sans doute aidé par son Grand prix lors de sa sortie à la rentrée 2005.

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 15 et le mardi 21 mai 2019 :

  1. Nous finirons ensemble – distribué par Pathé – 3ème semaine / – 48 % – 357 301 entrées / 2 307 854 cumul – 15 % part de marché
  2. Pokémon Détective Pikachu – distribué par Warner Bros. France – 2ème semaine / – 52 % – 352 168 entrées / 1 088 742 cumul – 14 % part de marché
  3. Avengers Endgame – distribué par Walt Disney Studios France – 4ème semaine / – 59 % – 338 792 entrées / 6 339 797 cumul – 14 % part de marché
  4. Douleur et gloire – distribué par Pathé – Nouveauté – 237 771 entrées cumulées – 10 % part de marché
  5. The Dead don’t die – distribué par Universal Pictures France – Nouveauté – 186 806 entrées cumulées – 8 % part de marché

6. – distribué par Universal Pictures France – 2ème semaine / – 44 % – 142 779 entrées / 396 188 cumul – 6 % part de marché

7. – distribué par SND – Nouveauté – 122 000 entrées cumulées – 5 % part de marché

8. – distribué par Paramount Pictures France – Nouveauté – 77 596 entrées cumulées – 3 % part de marché

9. – distribué par Metropolitan Filmexport – 2ème semaine / – 62 % – 58 010 entrées / 210 693 cumul – 2 % part de marché

10. – distribué par Warner Bros. France – 5ème semaine / – 44 % – 43 421 entrées / 779 786 cumul – 2 % part de marché


© Metropolitan Filmexport Tous droits réservés

Alors qu’il n’est plus vraiment ce qu’on appelait autrefois un jeune premier, puisqu’il aura 55 ans en septembre, Keanu Reeves sait parfaitement comment rester pertinent. De nos jours, sa carrière ne se résume certes pas à l’univers John Wick, mais grâce à ce justicier sans scrupules, il a trouvé un filon à exploiter judicieusement. Et le public américain lui en sait gré, le troisième chapitre, John Wick Parabellum de Chad Stahelski, démarrant en tête du box-office aux États-Unis avec plus de 50 millions de dollars ! Ce qui représente tout simplement l’un des meilleurs premiers week-ends de la carrière de l’acteur. Uniquement Matrix Reloaded des frères Wachowski avait fait mieux seize ans plus tôt à 91 millons de dollars pour finir à plus de 281 millions de dollars. John Wick Parabellum n’atteindra certainement pas cette somme imposante, mais il aura au moins débarqué Avengers Endgame de la position dominante qu’il détenait ces trois semaines passées.

En dehors de cette belle histoire de longévité de la popularité de Keanu Reeves, les nouvelles du box-office américain sont assez médiocres. Alors que le cumul de la recette hebdomadaire baisse de moins de 15 %, la plupart des films en continuation perdent entre la moitié et les deux tiers de leurs spectateurs, avec comme plus mauvais élève dans le Top 25 la biographie filmique Tolkien de Dome Karukoski avec Nicholas Hoult dans le rôle du célèbre écrivain, qui rate complètement le timide élargissement du parc de salles où il est projeté. A titre de comparaison, il fait presque deux fois moins bien, en moyenne par copie, que la ressortie de Potins de femmes de Herbert Ross à l’occasion du trentième anniversaire de ce classique d’un certain cinéma au féminin. En parlant de reprises, pas vraiment un domaine lucratif sur le marché américain, celle de L’Année dernière à Marienbad de Alain Resnais, déjà ressorti en France en septembre dernier, réussit quand même à atteindre sur une copie une moyenne de plus de sept mille dollars, comparable à celle des Avengers, qui s’affrontent toujours dans plus de 4200 multiplexes.

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 19 mai 2019 :

  1. John Wick Parabellum – distribué par Lionsgate – Nouveauté – 56 818 067 $ cumulés
  2. Avengers Endgame – distribué par Buena Vista – 4ème semaine / – 52 % – 29 973 505 $ / 771 368 375 $ cumul
  3. Pokémon Détective Pikachu – distribué par Warner Bros. – 2ème semaine / – 53 % – 25 108 159 $ / 94 295 005 $ cumul
  4. A Dog’s Journey – distribué par Universal – Nouveauté – 8 030 085 $ cumulés, sortie française le 21 août
  5. The Hustle – distribué par United Artists Releasing – 2ème semaine / – 52 % – 6 139 638 $ / 23 204 362 $ cumul, sortie française le 17 juillet

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles