Castle Saison 5 Episode 24 – Watershed

Dernier épisode qui clôture en beauté une très bonne saison, remplit son rôle de final à la perfection en nous offrant un cliffhanger qui met nos nerfs à rude épreuve.

Les apparences sont trompeuses ! et en font l’expérience lorsque ils découvrent que leur victime, habillée telle une prostituée, était en réalité une étudiante à Harvard qui cherchait à révéler au grand jour une sombre histoire de meurtre.

S’il y a une chose que Castle réussit (en plus de beaucoup d’autres choses!) ce sont ses finaux. La fin de la saison 3 voyait Beckett se faire tirer dessus, la quatrième saison se terminait sur nos deux héros partageant un torride premier baiser et cette saison se ponctue sur un choix délicat que doit faire la détective.

Suite à la proposition de l’agent Stack, Kate se rend à Washington, à l’insu de Castle, pour passer un entretien d’embauche qui se passe à merveille. Ce poste de « super détective » est clairement fait pour elle comme tout le monde lui répète tout au long de l’épisode. Ce qui d’ailleurs donne lieu à des faces à faces rares ou même inédits que l’on ne manquera pas d’apprécier. Les discussions avec Lanie puis le Captain Gates en font partie. La première est d’autant la bienvenue qu’on ne voit jamais Kate et Lanie ensemble alors qu’elles sont censées être amies. a été particulièrement absente de cette 5e saison. Et si elle a initié à merveille le rôle du médecin légiste cool et sexy, son pendant masculin le Dr. Sidney Perlmutter (Arye Gross) propose une autre interprétation plus acerbe mais toute aussi brillante, particulièrement dans sa relation avec Castle digne d’une cours d’école. Compte tenu du peu d’usage que la série fait de Madame Jones, on en vient à se demander si une alternance plus régulière ou même un remplacement entre les deux médecins légistes ne donnerait pas à la série un nouveau ressort comique.

Quant à la conversation entre Beckett et le Captain Gates, elle est surprenante de bienveillance. La mort lors du final de la saison 3 du Captain Mongomery a laissé Beckett orpheline d’un mentor qui l’encourageait et la guidait. La donne est différente avec le Captain Gates bien moins chaleureuse que son prédécesseur. Aussi de la voir féliciter sincèrement Beckett pour son opportunité professionnelle est un fait aussi inédit que touchant.

Castle 5x24

Mais là où Watershed réussit particulièrement son effet c’est dans sa construction. Les épisodes précédents ont clairement laissé entendre que le couple Beckett/Castle allait être ébranlé mais l’affrontement que l’on voit venir depuis la scène d’introduction n’arrive qu’au deux tiers de l’histoire ! En attendant les scénaristes nous ont intelligemment servi une enquête très bien ficelée et à la hauteur de ce que l’on pouvait exiger d’un final. Mais lorsque Castle découvre par hasard la carte d’embarquement de Beckett et qu’elle lui confesse son secret, l’épisode bascule. La dernière partie est ainsi consacrée aux problèmes de couple qui ont jalonné toute la saison : les différences entre Rick et Kate.

Plusieurs fois évoqués, ces antagonismes que l’on voit grandir depuis plusieurs épisodes, explosent dans Watershed. Et c’est encore les parents des héros qui mettent le doigt sur la source de leur soucis. Ainsi Martha convainc son fils que s’il lui a fallu toutes ces années pour déclarer son amour à Beckett c’est que, peut-être au fond de lui, il ne pense pas que sa relation va durer. Quant à Jim Beckett, il fait comprendre à sa fille qu’elle a une tendance à mettre fin à ses relations dès qu’elle devienne un peu trop sérieuse. Tiraillée entre son ambition professionnelle et sa relation avec son amoureux, la détective est à la croisée des chemins. L’épisode se termine avec le couple discutant de leur relation sur l’emblématique balançoire et Castle demandant sa main à une Beckett abasourdie. Inutile de dire que l’attente va être dure !

À l’image de cette 5e saison, Watershed est un final sobre mais réussi. Pas de courses poursuites, de coups de feu ou d’élans passionnés et on ne s’en plaint pas. Après une 4e saison plutôt médiocre la série avait besoin de se recentrer sur ses deux héros, l’une des principales raisons de son succès. et ont une alchimie incroyable et c’est avec un plaisir très attendu que nous avons suivi leurs balbutiements en tant que couple. Des maladresses de début de relation qui ont permis de confirmer le talent comique de l’acteur et de révéler celui de l’actrice, caution dramatique de la série jusque-là.

Les très bonnes audiences de Castle lui ont permis d’être renouvelée sans mal pour une 6e saison qui sera encore concentrée sur notre couple infernal…pour notre plus grand plaisir!

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Marina

Cet article a été rédigé par Marina Leggiero, Responsable séries de Critique Film.