DVD — 08 août 2017
Test DVD : In a valley of violence

 
États-Unis : 2016
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Ti West
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h39
Genre : Western
Date de sortie DVD/BR : 8 août 2017

 

 

1890 – Paul, un vagabond solitaire arrive dans le petit village de Denton au Texas, communément appelé la « vallée de la violence » par la population locale. Il choisit d’accoster la mauvaise personne, Gilly le fils irascible de l’impitoyable shérif. Alors que la tension monte entre Paul et Gilly, un événement va déclencher une désastreuse réaction en chaîne, plongeant le village dans le chaos. Le shérif tente de mettre fin à cette hystérie violente. Mais le passé de Paul ressurgit bientôt et il semble alors impossible d’arrêter cette escalade de violence…

 

 

Le film

[3,5/5]

Découvert en France il y a quelques années avec la sortie en DVD de The roost, époustouflant petit film de vampires indépendant, Ti West est par la suite devenu l’une des têtes de file d’une nouvelle vague de cinéastes horrifiques US, dont les films sont très suivis par une poignée d’aficionados du genre. Aux côtés de ses confrères Jim Mickle et Rob Zombie, Ti West a en effet en l’espace de quelques années signé une poignée de films d’horreur underground ayant fait forte impression dans de nombreux festivals à travers le monde : Cabin fever 2, House of the devil, The innkeepers… Auxquels on peut ajouter des participations aux anthologies The ABCs of Death et V/H/S. Depuis The sacrament en 2013 (toujours inédit chez nous), le cinéaste n’était cependant parvenu à retrouver le chemin des studios qu’à travers la réalisation de quelques épisodes de séries TV ; c’est donc avec une impatience certaine que l’on a accueilli la nouvelle de la sortie en Blu-ray et DVD de In a valley of violence, son dernier film en date et sa première incursion dans le genre western…

Si Quentin Tarantino aura pu rendre hommage, à travers ses derniers films, aux noms les plus prestigieux et les plus incontournables du western spaghetti, c’est non seulement grâce à son unique talent, mais aussi parce qu’il peut sans trop de problème bénéficier de budgets très confortables, qui paraitraient probablement littéralement « pharaoniques » à de modestes ouvriers du cinéma indépendant tels que Ti West. Aussi, si on donne les moyens à Tarantino afin de rendre hommage aux chefs d’œuvres réalisés par les trois Sergio (Leone, Corbucci, Sollima), Ti West quant à lui devra tourner à la dure, comme les « vrais » du cinéma d’exploitation, et rendra de fait un sublime hommage à tous les « petits noms » du western spaghetti des années 60/70 : Duccio Tessari, Ferdinado Baldi, Giuseppe Colizzi, Tonino Valerii, Damiano Damiani, Lucio Fulci, Gianfranco Parolini, Luigi Bazzoni ou encore Enzo G. Castellari… Des patronymes qui à coup sûr évoqueront mille plaisirs aux initiés, mais peu connus du grand public – In a valley of violence est un chant d’amour à leurs films et à leur style : quelque part entre le sublime absolu et le putassier le plus total. Formellement, le boulot effectué par Ti West et Eric Robbins, son directeur photo depuis toujours, retrouve la classe en demi-teinte des films d’exploitation de l’époque, avec leurs couleurs criardes, leurs acteurs surexposés, la forte granulation de la pellicule… Et un générique de début absolument dément, pile dans l’esprit du spagh’ de la fin des années 60.

Et niveau scénario, Ti West joue s’amuse des clichés sans chercher à les détourner ou à les tourner en dérision : son revenge movie s’impose comme tout ce qu’il y a de plus brutal et sérieux, avec son récit sous influence de L’homme des hautes plaines proposant un grand écart formel entre le scope sublime magnifiant une ville quasi-fantôme et les passages versant dans les outrances les plus gore. Côté casting, Ethan Hawke et James Ransone se livrent un face à face sans merci, et du côté des seconds rôles, John Travolta, Karen Gillan et Taissa Farmiga sont tous absolument parfaits. Un bon petit western à l’ancienne pour amateurs de bis.

 

 

Le DVD

[4/5]

Avec le DVD d’In a valley of violence, Universal Pictures confirme qu’il sait parfaitement composer avec les limites du format DVD et éviter les principaux écueils rencontrés en définition standard. La définition est d’une belle précision, les couleurs stables, tout juste regrettera-t-on de légers fourmillements épars dus à un usage par Ti West de couleurs très vives et saturées. Du beau travail. Côté son, la spatialisation en Dolby Digital 5.1 fait le boulot sans en faire trop, mais les scènes en extérieur ainsi que le dantesque final du film s’avéreront particulièrement réussis et parfaitement immersifs. On notera que le film est naturellement proposé en VO et VF, et que cette dernière s’avère globalement assez soignée.

Côté suppléments, Universal nous propose juste une petite featurette sur le tournage du film (2 minutes environ). C’est peu, mais cela nous permet de découvrir quelques paroles de l’équipe.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles