http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 15 mai 2018
Test Blu-ray : Downsizing

 
États-Unis : 2017
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Alexander Payne,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h15
Genre : Fantastique
Date de sortie cinéma : 10 janvier 2018
Date de sortie DVD/BR : 15 mai 2018

 

 

Pour lutter contre la surpopulation, des scientifiques mettent au point un processus permettant de réduire les humains à une taille d’environ 12 cm : le « downsizing ». Chacun réalise que réduire sa taille est surtout une bonne occasion d’augmenter de façon considérable son niveau de vie. Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek et sa femme Audrey à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha (Nebraska), pour se lancer dans l’aventure Leisureland. C’est alors que Paul découvre un tout nouveau monde et réalise qu’un destin plus grand l’attend…

 

 

Le film

[4/5]

La découverte d’un nouveau film d’Alexander Payne naviguant dans le genre de la science-fiction avait clairement de quoi étonner le spectateur ; le cinéaste d’origine grecque avait en effet jusqu’ici plutôt placé sa filmographie sous le signe du cinéma indépendant, le tout étant toujours orienté « comédie » et volontiers saupoudré d’un brin de satire sociale. A priori, on pouvait donc penser que Payne opérait avec Downsizing un revirement complet niveau style ; c’est peut-être d’ailleurs en partie ce qui pourrait expliquer l’échec du film au box-office américain – les fans d’Alexander Payne n’ont-ils pas osé le suivre dans la voie de l’anticipation ? Ou ont-ils tout simplement été déroutés par le côté absurde du pitch de départ du film, qui voit le personnage de Matt Damon intégrer une micro-société après avoir été miniaturisé avec des milliers de ses compatriotes ?

Pourtant, force est de constater que sous ses airs de film d’anticipation pour de rire, Downsizing demeure absolument cohérent dans la carrière d’Alexander Payne. On y retrouve tous les éléments qui font le charme de son style et de son œuvre en général, à savoir une satire douce-amère de la classe moyenne américaine (et des inégalités flagrantes qui règnent autant dans le grand que dans le « petit » monde), et un attachement pour les ruptures de ton comiques, le film développant un humour à froid régulièrement imparable, à base de petits détails absurdes qui font mouche. On pense par exemple au gag de la rose géante, à la traversée de la Norvège sur le petit bateau tirant ses bouteilles de vodka de contrebande, ou encore au laïus de Hong Chau sur les huit sortes de « fuck » aux Etats-Unis : love fuck, hate fuck, sex-only fuck, break-up fuck, make-up fuck, drunk fuck, buddy fuck, pity fuck…

Alexander Payne adapte donc le genre qu’il aborde (la science-fiction) à son style plutôt que l’inverse. Grâce à cet équilibre fragile entre l’humour et l’état des lieux « conscientisé », Downsizing conserve un rythme excellent, ne provoquant jamais l’ennui malgré ses 2h15 au compteur. Il faut dire aussi que le film est porté par les prestations hautes en couleurs d’acteurs au sommet de leur forme : Matt Damon et Christoph Waltz révèlent des tempéraments comiques qu’on leur connaissait peu (voire pas du tout), Hong Chau apporte au film une fraicheur et une humanité que l’on ne soupçonnait pas au moment où intervient son personnage dans l’intrigue, et les seconds-rôles (Udo Kier, , Jason Sukeidis, Neil Patrick Harris, Laura Dern…) ont la classe, même si, pour certains d’entre eux, ils n’excèdent pas les deux minutes de présence à l’écran.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Bien évidemment, avec son arrivée sur support Blu-ray sous les couleurs de Paramount Pictures, Downsizing s’offre un traitement Haute Définition littéralement impeccable. Définition et piqué sont d’une précision chirurgicale, les couleurs chaudes et naturelles rendent honneur à la photo du film signée Phedon Papamichael, bref c’est du tout bon. Côté son, la version originale encodée en DTS-HD Master Audio 7.1 tire vraiment son épingle du jeu : imposant au spectateur une spatialisation très dynamique et des détails d’une précision épatante, ce mixage sonore contribue très largement à l’immersion du spectateur dans l’ambiance pleine de folie douce du métrage. La version française, simplement proposée en Dolby Digital 5.1, nous balance son effroi de pacotille de façon nettement moins fine, mais le caisson de basse fait son taf et le tout se révèle relativement efficace, d’autant que le doublage français est de qualité.

Du côté des suppléments, Paramount Pictures nous propose de découvrir six featurettes revenant sur la préparation, les thématiques et le tournage de Downsizing. Au total et mises bout à bout, elles composent au final un making of très orienté « promo » mais assez complet, d’une durée d’un peu plus de cinquante minutes. On y reviendra sur le travail aux côtés d’Alexander Payne, sur le casting du film (avec un module sur les acteurs, accompagné d’un autre uniquement consacré à la gloire Matt Damon), sur la conception des effets spéciaux et leur importance au cœur du film, et on reviendra rapidement sur les préoccupations environnementales soulevées par le film.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles