Test DVD : L’arme fatale – Saison 1

0
184

L’arme fatale – Saison 1

 
 
États-Unis : 2016
Titre original : Lethal weapon
Créateur :
Acteurs : , ,
Éditeur : .
Durée : 12h30 environ
Genre : Série TV, Action
Date de sortie DVD/BR : 27 septembre 2017

 

 

Veuf depuis la mort tragique de son épouse enceinte, Martin Riggs, flic texan et ancien de la Marine, prend un nouveau départ à Los Angeles. Il devient le co-équipier du détective Roger Murtaugh, lequel a récemment subi une crise cardiaque « bénigne » et doit à tout prix éviter les situations de stress. Un duo de choc qui risque de faire des étincelles. Entre l’un prudent et l’autre trop imprévisible, l’association provoque quelques étincelles…

 

 

La saison

[4/5]

A la rentrée 2016, les grandes chaînes américaines n’avaient pas forcément choisi de jouer sur l’originalité : outre les « reboots » de séries telles que Prison break, 24 heures chrono ou encore MacGyver, on a également vu débarquer sur les écrans des adaptations sous forme de séries TV de classiques du cinéma des années 70/80 : Westworld, L’exorciste et bien sûr L’arme fatale. Et si l’on pouvait comprendre la tentation de mettre au goût du jour des films certes attachants mais clairement perfectibles, voire ratés (outre Mondwest, on pense aussi qu’une adaptation TV de Cabal de Clive Barker permettrait au cinéaste de livrer une véritable « relecture » de son œuvre), la simple évocation de « remaker » des réussites telles que L’exorciste ou L’arme fatale a provoqué sur le Net une levée de boucliers bien compréhensible. Comment en effet passer après le chef d’œuvre de William Friedkin ou, dans une moindre mesure, retrouver un duo d’acteurs de la trempe de celui composé par et dans les films de  ?

Bien sûr, on pourrait nous rétorquer que l’aura de la saga L’arme fatale a sérieusement commencé à décliner à partir du troisième opus de la franchise, alors que cette dernière sombrait dans la bouffonnerie la plus totale. C’est tout à fait vrai – mais l’impact et la sécheresse des deux premiers films écrits par demeure toujours aussi vivace aujourd’hui, presque trente ans après L’arme fatale 2. Et honnêtement, qui pourrait retrouver la fièvre et l’humour de « Mad » Mel Gibson dans la peau de Martin Riggs ?

La crainte était donc pour le moins de mise à l’insertion du premier DVD de la première saison de L’arme fatale cuvée 2016 dans le lecteur… Et la surprise n’en sera au final que meilleure ! Dès ses premiers épisodes réalisés par McG (cinéaste mal-aimé aujourd’hui, que le temps aidera probablement à être reconnu un jour comme l’un des plus grands formalistes de sa génération), le ton est donné : l’action est omniprésente, mais l’écriture assurée par Matt Miller et ses scénaristes -avec le renfort de Shane Black sur le premier épisode- se révèle très fidèle à l’esprit des deux premiers films, peut-être pas au côté sombre et violent du film inaugural, mais surtout au côté « cool destroy » du deuxième, même si bien sûr les auteurs ont été obligés de lever le pied sur le langage et la violence.

Et si les fans hardcore de la franchise cinéma risquent d’avoir un peu de mal à s’habituer aux « nouvelles têtes » de Riggs et Murtaugh, force est de constater que tout a été fait ici pour conserver une cohérence, presque même une « filiation » avec l’œuvre de Shane Black… En effet, qui ne se souvient pas de la prestation de Damon Wayans dans Le dernier samaritain (toujours étrangement inédit en Blu-ray en France, alors qu’il est dispo en Espagne avec une VF et des sous-titres français), souvent considéré comme l’apogée du « style Shane Black » ? De la même façon, on se souvient de la formidable prestation de Clayne Crawford en truand craspec dans The Baytown outlaws (Barry Battles, 2012), et dès le premier épisode, sa personnalité colle au rôle de Riggs dans l’action comme dans les scènes d’émotion, si bien qu’on a, au fil des épisodes, de plus en plus de mal à imaginer quelqu’un d’autre dans les frusques du chien fou Martin Riggs. Si on aurait été curieux de voir le résultat avec un Stephen Dorff ou un Travis Fimmel, le fait est que Crawford s’impose d’entrée de jeu comme un digne successeur de Mel Gibson, que cela soit dans les passages les plus « musclés » ou dans la façon dont il apporte une belle épaisseur psychologique à son personnage.

L’arme fatale était « la » grosse série « procédurale » de la rentrée 2016 sur Fox ; entendez par là qu’un épisode correspond grosso modo à une enquête, à la façon de séries telles que Les experts. Bien sûr, de solides arcs narratifs relient les épisodes les uns aux autres, jusqu’à un cliffhanger de fin de saison tout à fait renversant, augurant d’une deuxième saison débutant sur les chapeaux de roues. Aux États-Unis, le show a réuni en moyenne 6,5 millions de téléspectateurs tout le long de sa première saison ; lors de sa diffusion en France, la série a littéralement cartonné, avec environ 5 millions de téléspectateurs chaque semaine. La Fox a donc réussi son pari, même si le show a enregistré une très nette baisse sur les premiers épisodes de la deuxième saison. Sur le site de référence IMDb, la série se voit à ce jour gratifiée de la très bonne note de 8,1/10, moyenne effectuée sur plus de 20.000 votants. Une raison supplémentaire de mettre toutes ses craintes de côté et de se ruer sur cette série efface, variée et souvent drôle, qui plus est réalisée de façon habile et interprétée par des acteurs solides.

 

 

Le coffret DVD

[4,5/5]

C’est donc Warner Bros. qui édite cette première saison de L’arme fatale en Blu-ray et DVD, et comme à son habitude, l’éditeur a fait les choses comme il faut… Côté technique, la compression est maitrisée, le piqué est étonnant, les contrastes et couleurs au taquet, bref, tout cela s’avère très recommandable, dans les limites évidentes d’un encodage DVD. Définition précise, étalonnage sans bavure, le master est de toute beauté, c’est du beau travail, qui nous ferait presque oublier l’absence de Blu-ray à se mettre sous la dent. Côté son, la version originale est proposée dans un solide encodage Dolby Digital 5.1, finement spatialisé et nous réservant quelques jolies surprises acoustiques. La version française, uniquement proposée en Dolby Digital 2.0 stéréo, est naturellement un peu en deçà, mais s’avère satisfaisante, d’autant que les doublages sont vraiment soignés.

Du côté des suppléments, on passera rapidement sur la version non censurée de l’épisode pilote, plus longue d’environ une minute que celui s’étant vu diffusé à la TV. On s’attardera d’avantage sur la petite demi-heure de scènes coupées disséminées sur les quatre DVD que composent le coffret, parfois très intéressantes et probablement coupées pour de simples questions de durée des épisodes. Un making of d’une quinzaine de minutes intitulé « Le rechargement de L’arme fatale » revient ensuite de façon didactique sur différents éléments de la conception de la série : le créateur de la série Matt Miller et la productrice Jennifer Gwartz y évoquent notamment leur volonté de créer une série fidèle à l’esprit de la franchise sans tomber dans le simple « copié / collé ». Un court mais amusant bêtisier complète le tour des bonus.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici