DVD — 05 juillet 2019
Test DVD : Apprentis parents

 
États-Unis : 2018
Titre original :
Réalisation :
Scénario : Sean Anders,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h53
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 27 février 2019
Date de sortie DVD : 1 juillet 2019

 

Pete et Ellie veulent devenir une famille. En adoptant 3 frères et soeurs, dont une adolescente rebelle de 15 ans Pete et Ellie réalisent très vite qu’ils n’étaient pas préparés à devenir parents du jour au lendemain ! Leur parentalité instantanée va les placer dans des situations inattendues, émouvantes et souvent hilarantes !

 


 

Le film

[3,5/5]

Découvert en 2008 avec le très amusant Sex drive, teen movie hors normes bien au-dessus de la moyenne du genre, Sean Anders a passé les premières années de sa carrière Hollywoodienne à enchaîner les comédies orientées « trash », soit en tant que scénariste, soit en tant que réalisateur. S’il se consacre toujours aujourd’hui à la comédie, le ton de ses films semble avoir pris un tournant important en 2015, avec la comédie Very bad dads, qui mettait la notion de « famille » au centre de toutes ses préoccupations.

A l’âge de 50 ans, Anders semble avoir atteint une espèce de « maturité artistique », fortement liée à son histoire personnelle – sa femme et lui ont également adopté trois enfants. Ainsi, ses derniers films mettent sur le tapis la problématique de la famille contemporaine. Qu’il s’agisse de familles recomposées comme dans les deux Very bad dads ou d’adoption comme dans Apprentis parents, Sean Anders met en avant les liens de « cœur » plutôt que ceux du sang, abordant des thématiques sociales très actuelles sur les nouvelles relations grands-parents / parents / enfants, la construction de l’identité et la place occupée par chacun au sein du cocon familial.

Toujours avec l’aide de son camarade John Morris au scénario, Sean Anders continue donc de développer avec Apprentis parents la réflexion sur le cadre familial qu’ils avaient déjà entamé avec leurs deux films précédents. Le film est également l’occasion de remettre au centre du récit la figure de la « mère », plutôt délaissée dans les deux Very bad dads. Mark Wahlberg s’éclipsera donc un peu afin de laisser de la place au talent comique de Rose Byrne, mais également aux deux grands-mères qui s’imposent comme des personnages hauts en couleurs : ces deux rôles sont l’occasion de retrouver Margo Martindale et surtout Julie Hagerty, inoubliable hôtesse de l’air à l’ouest du film Y’a-t-il un pilote dans l’avion ?, dont les apparitions au cinéma sont extrêmement rares. Et histoire de survoler trois générations, le film met également en scène un joli personnage d’adolescente en rébellion, incarnée à l’écran par Isabela Moner, que l’on verra cet été au cinéma porter les frusques de Dora l’exploratrice dans Dora et la Cité perdue.

Porté par son casting impeccable, ses personnages attachants et par son rythme soutenu ne permettant pas au spectateur de s’ennuyer ou de trouver le temps long, Apprentis parents propose un équilibre quasi-parfait entre le rire et l’émotion. Bien sûr, on pourra arguer que mises à part une ou deux séquences, le film de Sean Anders manque un peu de folie, de cette énormité absurde et déjantée que nous offre régulièrement la comédie américaine, mais le choix des auteurs semble bel et bien d’avoir voulu garder un pied fermement ancré dans le « réel ». On ne va pas les en blâmer !

 

 

Le DVD

[4/5]

Si bien sûr on est loin des 450 millions de dollars de recettes cumulées des deux Very bad dads, Apprentis parents a remporté un joli petit succès à travers le monde avec 120 millions de dollars de recettes (hors exploitation vidéo). En France en revanche, avec à peine 115.000 entrées sur 224 copies, il n’aura pas spécialement fait les affaires de Paramount Pictures, et comme il fallait s’y attendre, le film ne débarquera finalement chez nous que sur support DVD. Cependant, à l’ère de Netflix et du tout numérique, on félicite tout de même l’éditeur de prendre la peine de sortir le film sur support physique.

Surtout que techniquement, le DVD d’Apprentis parents édité par Paramount Pictures s’avère excellent : la définition est exemplaire, les couleurs éclatantes, en deux mots, l’éditeur, rôdé au support DVD, nous propose un encodage maitrisé, dont on ne percevra les limites techniques que sur certains arrière-plans affichant un léger bruit vidéo. Côté son, VF et VO sont proposées en Dolby Digital 5.1 dans un mixage dans l’esprit du film, aux effets de spatialisation certes pas des plus nombreux mais toujours sympathiques et en totale cohérence avec ce qui nous est raconté.

Du côté des suppléments, on commencera avec une featurette intitulée « M. et Mme répare tout » qui reviendra notamment sur l’aspect « autobiographique » du scénario pour Sean Anders. On poursuivra ensuite avec une dizaine de minutes de scènes coupées et/ou étendues, certaines s’avérant assez amusantes, mais pas toujours pile-poil dans l’esprit du film. On terminera avec le traditionnel bêtisier ; au cœur de ce dernier, un enfant faisant de la figuration dans le film interpelle Mark Wahlberg en lui disant « excusez-moi monsieur, ce n’est pas vous qui étiez dans Very bad dads 2 ? ». Amusant !

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles