Test Blu-ray : Passengers

0
367

Passengers

 
États-Unis : 2016
Titre original : –
Réalisateur : Morten Tyldum
Scénario : Jon Spaihts
Acteurs : Jennifer Lawrence, Chris Pratt, Michael Sheen
Éditeur : Sony Pictures
Durée : 1h56
Genre : Science-Fiction
Date de sortie cinéma : 28 décembre 2016
Date de sortie DVD/BR : 3 mai 2017

 

 

Alors que 5000 passagers endormis pour longtemps voyagent dans l’espace vers une nouvelle planète, deux d’entre eux sont accidentellement tirés de leur sommeil artificiel 90 ans trop tôt. Jim et Aurora doivent désormais accepter l’idée de passer le reste de leur existence à bord du vaisseau spatial. Alors qu’ils éprouvent peu à peu une indéniable attirance, ils découvrent que le vaisseau court un grave danger. La vie des milliers de passagers endormis est entre leurs mains…

 

 

Le film

[3,5/5]

Dans la première partie de son récit, et alors qu’il colle aux basques d’un passager solitaire, malencontreusement réveillé 90 ans trop tôt de son hibernation, tuant le temps à bord d’un immense vaisseau spatial vide et impersonnel, Passengers s’avère assez convaincant. Si la « solitude » de l’espace (cette grande étendue de vide où personne ne vous entend crier) est un thème du cinéma de science-fiction qui n’a certes rien de très original (des cosmonautes solitaires, on en a régulièrement croisé dans les salles de cinéma ces dix dernières années, notamment dans Moon, Prometheus ou encore Seul sur Mars), le fait est que la première moitié du film fonctionne très bien. On mettra cette réussite au crédit de la personnalité de Chris Pratt, couplée à la malice de la réalisation signée Morten Tyldum (Headhunters) et à un humour finalement assez inattendu dans le déroulement des événements (le clin d’œil à Shining lors de la première scène du bar est d’ailleurs assez réjouissant).

En revanche, et malgré toute la sympathie que l’on peut avoir pour Jennifer Lawrence, il faudra tout de même avouer que le soufflé retombe un peu au réveil de son personnage ; Passengers prend alors assez rapidement des allures de romance dans l’espace, sans réel enjeu, sans réelle dimension romantique forte, si ce n’est celle avancée par le personnage de Chris Pratt, mais qui sonne un peu faux, dans le sens où elle tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. Et quand le filon de la romance s’étiolera complètement aux deux tiers du métrage, c’est sans surprise que le spectateur assistera au [ATTENTION SPOILERS] réveil d’un troisième personnage, qui finira de remettre le film sur la route d’une intrigue héroïque de sauvetage de masse, et par la même occasion sur les rails cousus de fil blanc du blockbuster le plus traditionnel qui soit. [FIN DES SPOILERS]

Cela dit, même si tout cela ne respire pas l’originalité, il faut tout de même admettre que le film remplit parfaitement son office de divertissement Hollywoodien, sans surprise mais efficace : visuellement parfait, Passengers bénéficie qui plus est de la performance solide de son duo d’acteurs principaux, Chris Pratt et Jennifer Lawrence. Un bon moment !

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Le Blu-ray édité par Sony Pictures nous propose une expérience visuelle et sonore impressionnante : la définition ne manque pas de piqué, couleurs et contrastes sont au taquet, et l’image s’avère globalement assez sublime. Côté son, la VO est proposée dans un mixage en Auro-3D, format peu répandu proposant une spatialisation en 13.1 (!!!!), mais que les amplis non compatibles décoderont dans un impressionnant DTS-HD Master Audio 5.1, enveloppant, explosif, à la fois très fin et très immersif. La VF bénéficie également d’un mixage DTS-HD Master Audio 5.1 au rendu très dynamique (le film est d’ailleurs, et de façon finalement assez surprenante, suffisamment généreux en action pour solliciter de façon régulière le caisson de basses).

Rayon suppléments, Sony Pictures nous propose une expérience classique mais intéressante, prolongeant le plaisir pris devant le film. On commencera donc avec une série de scènes coupées, qui s’accompagneront d’un amusant bêtisier nous révélant un tournage bon enfant et des acteurs toujours prêts à éclater de rire. On poursuivra ensuite avec une poignée de featurettes dédiées à divers éléments du film (casting, effets spéciaux, décor du vaisseau), au ton très promo mais informatives et finalement tout à fait recommandables. On terminera le tour du propriétaire avec une série de fausses pubs, probablement destinées au marketing viral autour du film, et plutôt réussies dans leur genre.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici