DVD — 03 décembre 2019
Test Blu-ray : Men in Black International

Men in Black : International

 
États-Unis : 2019
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Matt Holloway, Art Marcum
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h54
Genre : Comédie, Science-Fiction
Date de sortie cinéma : 12 juin 2019
Date de sortie DVD/BR : 23 octobre 2019

 

Les Men in Black ont toujours protégé la Terre de la vermine de l’univers. Dans cette nouvelle aventure, ils s’attaquent à la menace la plus importante qu’ils aient rencontrée à ce jour : une taupe au sein de l’organisation Men in Black…

 


 

Le film

[3,5/5]

Le succès de la « première » trilogie Men in Black, dont la particularité était d’être portée par le duo / , est probablement d’avoir su trouver la bonne tonalité pile au bon moment. Parfaitement dans l’air du temps, ayant su s’adapter aux goûts versatiles du public à la fois en 1997, en 2002 et en 2012, les trois films signés proposaient en effet un équilibre quasi-parfait au cœur d’une recette qui mélangeait fantaisie, humour, culture populaire et science-fiction. Mais si les trois films de la saga « MiB » sont devenus de véritables petits classiques dans leur genre, on avait pleinement conscience que la recette utilisée par Sonnenfeld et son équipe reposait sur un équilibre fragile : bien qu’utilisant les mêmes ficelles et la même générosité de comic book, le cinéaste n’avait en revanche pas réussi à toucher le cœur du public avec le pourtant extraordinaire – et ô combien sous-estimé – en 1999.

La tâche des équipes aux commandes derrière semblait donc particulièrement ardue : retrouver l’esprit de la franchise sans Barry Sonnenfled derrière la caméra ni le duo d’acteurs qui avait fait le succès des trois premiers films relevait en effet quasiment de la mission impossible. Cependant, au vu du résultat, on peut dire que l’honneur est sauf, surtout grâce à l’excellente idée d’avoir été chercher, pour incarner les deux héros de ce nouvel opus, Chris Hemsworth et Tessa Thompson. Le couple d’acteurs partageait déjà l’affiche de Thor : Ragnarok, film riche en gags et en créatures extraterrestres hautes en couleurs, qui s’avérait à son espiègle manière un descendant direct de Men in Black – autant dire donc que leur alchimie à l’écran est solide, et contribue à faire réellement décoller les passages les mettant en scène en duo.

 

 

Malheureusement, la réalisation de ce nouvel opus des aventures des Men in Black n’a pas été confiée à Taika Waititi, mais à F. Gary Gray, réalisateur du dernier opus de la saga Fast & Furious. La mise en scène y perdra en originalité ce qu’elle y gagne en efficacité : Men in Black International s’avère en effet un divertissement solide et agréable, au production design très soigné : si le film nous propose sans doute un bestiaire un peu moins fourni que les films précédents (même si on note une apparition de Frank le chien et des worms accros au café de Men in Black 2), il se rattrape sans conteste avec des décors plus nombreux et plus travaillés. Signe des temps, les femmes y occupent beaucoup plus de place que dans les trois précédents films, mais comme le souligne le personnage d’ dans le film, pas question pour autant de se renommer « women in black ». L’humour fonctionne occasionnellement plutôt bien, grâce au personnage de Pionny principalement, mais également grâce à une poignée de références habilement placées, telle que ce petit clin d’œil à Thor lorsqu’au cœur d’un affrontement, Chris Hemsworth se saisit d’un marteau qu’il brandit dans les airs… Le scénario est linéaire mais le rythme relativement bien tenu malgré quelques longueurs, et comme les trois précédents opus de la série, Men in Black International s’avère « 100% kid friendly » : vous pouvez donc le regarder sans crainte en famille !

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Comme traditionnellement depuis les débuts de la saga, c’est sous les couleurs de Sony Pictures que débarque le Blu-ray de Men in Black International, et on ne pourra que s’incliner devant le travail technique époustouflant abattu par l’éditeur. Ce nouvel opus de la saga « MiB » au format Blu-ray s’impose en effet vraiment comme une galette Haute-Définition en tous points irréprochable. Le master est d’une superbe précision, le piqué est d’une précision absolue, les couleurs sont extraordinaires, les contrastes s’avèrent plus que solides et les noirs sont profonds. En deux mots comme en cent, c’est du très beau boulot, rendant pleinement honneur au travail sur la photo nocturne de Stuart Dryburgh, qui a parfaitement su s’adapter au « style » visuel de la saga Men in Black. Côté son, VF et VO sont proposés en DTS-HD Master Audio 5.1, et les deux mixages imposent un solide dynamisme, dont le spectateur profitera surtout durant les scènes d’action et les nombreuses scènes en extérieur, qui proposent de multiples détails sonores parfaitement spatialisés. Que l’on visionne le film en français ou en anglais, le rendu acoustique est ample et spectaculaire ; la spatialisation forcenée et tonitruante enchaine de façon habile les passages en force sans jamais laisser de côté la finesse des détails acoustiques : c’est tout simplement bluffant.

Du côté des suppléments, Sony gâte le consommateur français avec un ensemble de featurettes tout à fait sympathiques : on commencera avec un court bêtisier (2 minutes), pour enchainer avec deux fausses pubs plutôt amusantes issues du « Alien Shopping Network » (2 minutes). On continuera ensuite avec un amusant résumé du film par Frank & Pionny (6 minutes), ce qui permettra aux amateurs du personnage de Frank de le retrouver un peu plus longtemps que durant ses trois secondes de présence à l’écran durant le film. On aura également droit à une performance de danse de la part des Twins (2 minutes), les deux danseurs qui incarnent les méchants tueurs intergalactiques du film, ainsi qu’à un résumé express des trois premiers films de la saga Men in Black (3 minutes). Enfin, on pourra également trouver une rencontre entre les MiB et quelques joueurs de la NBA (3 minutes), sujet probablement enregistré lors d’un événement lié à la promotion du film il y a quelques mois.

Les autres featurettes se concentreront d’avantage sur le film en lui-même, tout en nous permettant de découvrir quelques aspects plus spécifiques du film : on se penchera donc sur les costumes des personnages (7 minutes), sur les nouveaux gadgets, armes et autres véhicules (4 minutes) puis sur la conception des cascades et des scènes d’action (6 minutes). Un making of (23 minutes), très orienté promo mais relativement complet, complètera le tour du propriétaire à travers une évocation rapide mais intéressante de toutes les étapes de la production. On terminera avec un sujet dédié aux nouveaux décors et nouveaux lieux visités par les différents personnages durant cet épisode (6 minutes), puisque l’intrigue opère un déplacement géographique de New York vers Londres. Le tour de la section interactivité s’achèvera par une sélection de scènes coupées et/ou étendues (12 minutes), la plus intéressante du lot suivant le personnage de Chris Hemsworth expliquant la façon dont il a été recruté. On suppose que les détails de son intégration chez les Men in Black ont été écartés de façon à être intégrés dans une suite éventuelle.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles