Test Blu-ray : Jumanji – Next level

0
427

– Next level

États-Unis : 2019
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Jake Kasdan, ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h03
Genre : Aventures, Fantastique
Date de sortie cinéma : 4 décembre 2019
Date de sortie DVD/BR : 27 mai 2020

L’équipe est de retour mais le jeu a changé. Alors qu’ils retournent dans Jumanji pour secourir l’un des leurs, ils découvrent un monde totalement inattendu. Des déserts arides aux montagnes enneigées, les joueurs vont devoir braver des espaces inconnus et inexplorés, afin de sortir du jeu le plus dangereux du monde…

Le film

[3,5/5]

D’un côté de la caméra, nous avons Jake Kasdan, spécialiste de la comédie US, révélé en 2007 par Walk Hard : The Dewey Cox story, puis confirmé avec ses collaborations avec le duo Cameron Diaz / Jason Segel, en 2011 (Bad teacher) puis en 2014 (Sex tape). De l’autre, nous avons Dwayne Johnson, une des dernières icones du cinéma américain, n’ayant jamais caché son attirance ni pour la comédie de mauvais esprit (Baywatch, Agents presque secrets), ni pour le grand spectacle familial (Fast & Furious, Vaiana : La légende du bout du monde).

La rencontre de ces deux personnalités promettait d’envoyer du lourd, et avait accouché en 2017 de Jumanji : Bienvenue dans la jungle, véritable monument du divertissement familial. Deux ans plus tard, suite au succès international du premier épisode – qui dépasserait allégrement le milliard de dollars de recettes avec ses ventes en vidéo – la fine équipe se reformerait au complet pour Jumanji : Next level, avec toujours Jake Kasdan aux commandes et au scénario, et toujours Dwayne Johnson, Jack Black et Kevin Hart devant la caméra. Petit bonus de choix : et seront également de la partie dans le rôle de deux papys grincheux projetés dans le jeu pour notre plus grand plaisir.

Vous le savez donc : de jeu de société en 1995, le Jumanji est devenu un jeu vidéo en 2017. Et si Jumanji était vraiment un jeu vidéo, Jumanji : Next level serait un DLC. Pour celles et ceux qui ne seraient pas familiers avec le vocabulaire du jeu vidéo – et ma foi, on ne leur conseillerait pas forcément le visionnage du film – un DLC est un contenu téléchargeable, un supplément spécialement conçu pour un jeu existant. Plutôt qu’une véritable suite à Jumanji : Bienvenue dans la jungle, ce nouvel épisode ressemble donc d’avantage à un DLC, nous proposant de nous replonger dans le jeu, de le revisiter d’une façon un peu différente, d’en explorer des facettes pas tout à fait connues, mais pas forcément complètement inédites non plus.

Pour autant, et comme le premier opus, Jumanji : Next level n’en demeure pas moins un divertissement de haut vol, plein de rythme et d’humour. Un immense spectacle visuel qui, passée une introduction lente surtout pensée pour introduire les personnages des deux petits vieux, plongera le spectateur au cœur d’une course-poursuite absolument déjantée, conçue comme une attraction folle. Comme le premier film, ni plus ni moins. Un pur divertissement assumé comme tel, dénotant d’une conception pour le moins décontractée du cinéma. Du ciné à la cool, idéal sur grand écran avec un seau de pop-corn et un litron de Coca… Mais faisant aussi preuve d’humilité et d’une bonne dose de second degré.

Avant de terminer, on notera que l’un des ressorts comiques du film, qui réside dans le fait de découvrir Danny DeVito projeté dans le corps de Dwayne Johnson, est peut-être un clin d’œil de Jake Kasdan à Jumeaux, qui réunissait DeVito et Arnold Schwarzenegger, un autre grand baraqué, en 1988.

Le Blu-ray

[4,5/5]

La raison d’être d’un film tel que Jumanji : Next level est de réunir toute la famille dans le salon pour une séance de cinéma à la maison. Aussi, pour la sortie en Blu-ray de ce deuxième volet du reboot de la saga Jumanji, Sony Pictures se devait de frapper fort, et de nous livrer une galette exemplaire. Remarquable, grandiose, irréprochable… Tels sont les adjectifs qui nous traversent l’esprit au visionnage du Blu-ray époustouflant du film de Jake Kasdan. Jumanji : Next level s’offre une galette HD de démonstration : définition sans faille, piqué chirurgical, couleurs et contrastes exceptionnels, noirs d’une densité extraordinaire… C’est du lourd également du côté des enceintes, avec deux mixages DTS-HD Master Audio 5.1 en anglais mais également en français… Immersives en diable, les deux pistes sonores nous plongent littéralement au cœur du monde étrange de Jumanji, le caisson de basse écrase tout sur son passage, c’est vraiment d’un dynamisme et d’une puissance sonore littéralement exceptionnelles. On applaudit à deux mains.

Dans la section suppléments, on retrouvera l’habituelle profusion de featurettes généralement présentes sur les Blu-ray édités par Sony Pictures. Le tout est de plus emballé avec humour et dynamisme : que demande le peuple ? On commencera donc avec un making of (14 minutes), qui reviendra sur le casting, les personnages, l’histoire, les effets visuels, la réalisation de Jake Kasdan, l’investissement physique des acteurs… L’ensemble est plutôt fun et informatif, même si bien sûr cela reste très superficiel. En complément du making of, on trouvera également des featurettes consacrées aux retrouvailles des membres du casting du premier film (« À nouveau réunis : tous les acteurs se retrouvent », 4 minutes), aux « petits nouveaux » de la saga Danny Glover et Danny DeVito ainsi qu’à la redistribution des rôles et des personnalités (« Échange de corps : On plonge dans le personnage », 6 minutes). Les amateurs d’informations techniques ne seront pas en reste, puisqu’ils auront droit à deux modules consacrés aux effets spéciaux. Le premier, intitulé « Créer la scène », reviendra sur dans le détail sur la conception des effets visuels des scènes de la chasse à l’autruche (6 minutes) et du pont aux singes (7 minutes). Le deuxième module sera quant à lui consacré aux prévisualisations de deux scènes à effets spéciaux, et mettra côte à côte les prévisualisations animées et le film terminé. Bien entendu, le résultat est payant et souligne le travail des artistes de l’ombre travaillant aux effets spéciaux du film. Les deux scènes proposées sont la bataille du Zeppelin (5 minutes) et, à nouveau, la chasse à l’autruche (4 minutes).

Les reste des suppléments sera placé sous le signe du rire et de la décontraction. On commencera avec un généreux bêtisier (5 minutes), pour ensuite enchainer avec un sujet consacré à l’acteur Rhys Darby, l’acteur et humoriste incarnant Nigel Billingsly dans le film étant visiblement bien décidé à signer la musique du film (« Rhys Darby veut faire de la musique », 2 minutes). On continuera avec d’amusantes évocations de leurs personnages par les acteurs du film Awkwafina (« Awkwafina la cambrioleuse », 2 minutes) et Rory McCann (« Confessions d’un PNJ : Jurgen le brutal », 3 minutes), les conseils de Danny DeVito et Danny Glover à Dwayne Johnson et Kevin Hart (« Grandir », 1 minute), la visite de Kevin Hart chez Dwayne Johnson à l’occasion d’Halloween (« Des bonbons ou un sort », 1 minute) ou encore la bande-annonce du film en espagnol mal doublé (« Telenovela », 1 minute).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici