Test Blu-ray : Agents presque secrets

0
992

Agents presque secrets

États-Unis : 2016
Titre original : Central intelligence
Réalisateur : Rawson Marshall Thurber
Scénario : Ike Barinholtz, David Stassen, Rawson Marshall Thurber
Acteurs : Dwayne Johnson, Kevin Hart, Amy Ryan
Éditeur : Universal Pictures
Durée : 1h56
Genre : Comédie, Action
Date de sortie cinéma : 24 août 2016
Date de sortie DVD/BR : 10 janvier 2017

Un ancien geek devenu agent d’élite à la CIA, revient chez lui à l’occasion de la réunion des anciens du lycée dont il était à l’époque le souffre-douleur. Se vantant d’être sur une affaire top secrète, il recrute, pour le seconder, le gars le plus populaire de sa promo d’alors, aujourd’hui comptable désabusé. Avant même que notre col blanc ne réalise ce dans quoi il s’est embarqué, il est trop tard pour faire marche arrière. Le voilà propulsé par son nouveau « meilleur ami » dans le monde du contre-espionnage où, sous le feu croisé des balles et des trahisons, les statistiques de leur survie deviennent bien difficiles à chiffrer… même pour un comptable…

Le film

[3/5]

« Les acteurs Kevin Hart et Dwayne Johnson pratiquent chacun un style d’humour assez peu complémentaire. Tandis que le premier s’engage de préférence dans une surenchère de vannes hystériques, en référence très indirecte et toutes proportions gardées, puisqu’il s’agit d’une version au rabais, à l’énervement constant de Louis De Funès, le deuxième joue d’une manière distincte de son physique – incomparablement plus imposant – pour camper une sorte de bonhomme au penchant paternel, quoique pas toujours particulièrement futé ou à l’aise dans un environnement étranger. L’un comme l’autre a progressivement atteint les sommets du box-office américain et leur rencontre à l’écran n’était donc qu’une question de temps. C’est désormais chose faite grâce à Agents presque secrets, une comédie d’espionnage plaisante, dans laquelle les deux vedettes ont suffisamment arrondi les angles de leur fond de commerce respectif pour pouvoir travailler efficacement ensemble. Les nombreuses incohérences scénaristiques y sont contrebalancées par le traitement simpliste mais engagé d’un sujet plus que jamais d’actualité : le harcèlement à l’école. (…)

Notre admiration de Dwayne Johnson dans toute sa gloire est directement proportionnelle à notre indifférence absolue à l’égard de Kevin Hart. En toute logique, leur collaboration devrait être pour nous une expérience mitigée, voire complètement bancale. A notre soulagement, Agents presque secrets remplit convenablement le contrat d’un film d’espionnage survolté, à mille lieues de la réalité sur le terrain. La nostalgie qu’il convoque est celle des films du même genre des années ’80, avec en bonus le traitement nullement grossier du sujet délicat du passage difficile à l’âge adulte pour les adolescents en panne de confiance et de reconnaissance. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Tobias Dunschen. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

Le Blu-ray

[4,5/5]

Côté Blu-ray, Universal Pictures ne faiblit jamais et nous propose toujours des disques de qualité. Définition, piqué, maitrise des noirs et des couleurs, compression : c’est un sans faute absolu, l’éditeur sait flatter nos mirettes et nous presser de belles galettes HD, avec comme toujours une VO ample, puissante et immersive proposée en DTS-HD Master Audio 5.1 et une version française honnête et efficace, mais uniquement mixée en DTS 5.1. La différence sera d’autant plus perceptible si vous visionnez en VF la « version longue » du film, qui comporte des passages non doublés en français et slalome donc d’un mixage à l’autre.

Dans la section suppléments, on vient de l’évoquer, on trouvera donc la version longue du film, rajoutant huit minutes de gags au long-métrage. Comme souvent avec les comédies modernes, on se régalera ensuite vraiment avec une série de bonus qui nous réserveront presque autant d’éclats de rire que le film. On commencera avec rien de moins qu’une heure dix de scènes coupées et/ou alternatives nées des nombreuses improvisations des acteurs et de l’équipe. Bien sûr, l’essentiel a été supprimé pour des questions de rythme, mais certaines des vannes tombées sur les bans de la salle de montage valent vraiment le détour. Qui dit « impro » dit forcément bêtisier, et celui d’Agents presque secrets s’avère particulièrement drôle et gratiné, donnant au spectateur un bon aperçu de l’ambiance et des fous-rires qui ont du avoir lieu sur le tournage. Pour le reste des suppléments, et outre un commentaire audio signé Rawson Marshall Thurber (réalisateur) et Mike Sale (monteur) sur le montage cinéma, on trouvera également quelques featurettes tout à fait plaisantes : un rapide mais hilarant line-o-rama, une battle de danse entre The Rock et sa doublure Sione Kelepi et enfin, un rapide tour en coulisse afin d’expliquer comment l’équipe a organisé le tournage du plan séquence de la « disparition » du personnage de Dwayne Johnson, quand la CIA débarque chez Kevin Hart afin de le cueillir au réveil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici