Test Blu-ray : Dream Scenario

0
285

Dream Scenario

États-Unis : 2023
Titre original : –
Réalisation : Kristoffer Borgli
Scénario : Kristoffer Borgli
Acteurs : Nicolas Cage, Julianne Nicholson, Michael Cera
Éditeur : Metropolitan Vidéo
Genre : Fantastique
Durée : 1h42
Date de sortie cinéma : 27 décembre 2023
Date de sortie DVD/BR : 7 juin 2024

Paul Matthews, un banal professeur, voit sa vie bouleversée lorsqu’il commence à apparaître dans les rêves de millions de personnes. Paul devient alors une sorte de phénomène médiatique, mais sa toute nouvelle célébrité va rapidement prendre une tournure inattendue…

Le film

[4/5]

Rock, Les Ailes de l’enfer, Volte-face, 60 secondes chrono, Ghost Rider, Benjamin Gates… Autrefois considéré comme une valeur sûre à Hollywood, Nicolas Cage est, en l’espace d’une dizaine d’années, peu à peu devenu un des acteurs les plus prolifiques du marché du DTV et des plates-formes de VOD. Les films dont il tenait la tête d’affiche ne sortaient plus dans les salles obscures, mais cela ne l’empêchait pas de tourner, tel un stakhanoviste de la série Z, enchaînant les nanars – parfois goutus – au rythme de deux à trois par an. Nicolas Cage a donc enchaîné rien de moins qu’une quarantaine de films ces dix dernières années, et à l’exception de Snowden dans lequel il faisait une apparition en 2016, aucun d’entre eux n’était sorti en France depuis Joe en 2014.

Depuis quelques années cela dit, Nicolas Cage semble être de retour dans les salles, notamment grâce à Metropolitan Filmexport, qui a distribué sur les écrans français le magnifique Pig en 2021, puis Un talent en or massif en 2022. En 2023, on reverrait Nic Cage dans la peau de Dracula dans Renfield, distribué par Universal sur 200 salles, et en toute fin d’année, retour chez Metropolitan pour l’ambitieux Dream Scenario, qui attirerait un peu plus de 83.000 spectateurs sur un circuit de 104 salles. S’il s’agit assurément d’un résultat en demi-teinte, on admettra que le deuxième long-métrage de Kristoffer Borgli (que l’on avait découvert en 2022 avec Sick of Myself) n’est pas forcément axé « grand public », même s’il marque la confirmation que Borgli est un cinéaste singulier, au ton si unique et si personnel qu’on pourrait le comparer à des cinéastes tels qu’Alexander Payne, Wes Anderson ou Charlie Kaufman.

On entend par là que si Kristoffer Borgli continue dans le sillon qu’il s’est créé avec ses deux premiers films, il deviendra à coup sûr d’ici quelques années un cinéaste au style immédiatement reconnaissable. Le point de départ, tout autant que la structure de son film, sont en effet pour le moins originaux : Dream Scenario suit les étranges « aventures » de Paul Matthews (Nicolas Cage), un professeur d’université ordinaire qui, pour des raisons inexpliquées, commence à apparaître dans les rêves de milliers de personnes à travers le monde. La plupart de ces gens n’ont, bien sûr, jamais rencontré Paul, mais ce dernier se retrouve soudain, en tant qu’observateur passif, dans les rêves de tout un tas d’inconnus, ce qui ne tardera pas à affoler la « sphère Internet ».

Cartésien et effacé, Paul ne parvient pas à s’expliquer les raisons de ce qui se passe, pas plus que les raisons pour lesquelles il est généralement si peu impliqué dans des rêves où il apparaît : alors que le « rêveur » est souvent menacé par quelqu’un ou quelque-chose, lui se contente d’observer, sans jamais intervenir. Ce point d’ancrage pour le moins étrange confère à Dream Scenario une atmosphère décalée, régulièrement renforcée par un humour très noir. La férocité de l’humour de Kristoffer Borgli se concentre essentiellement sur le portrait de son protagoniste principal, incarné par un Nicolas Cage fabuleux, qui prouve une nouvelle qu’il n’a pas peur de casser son image, quitte à passer pour le roi des losers. Car il faut bien l’avouer, le personnage central du film, Paul, n’est pas un modèle de charisme et/ou de décision : il s’agit tout au contraire d’un individu malchanceux et terne – l’exact opposé de l’homme de nos rêves… même s’il est effectivement dans les rêves de tout le monde.

En filigrane, Dream Scenario permet au scénariste / réalisateur Kristoffer Borgli d’aborder les aléas de la « célébrité express » provoquée par l’ère Internet, et notamment son caractère aussi inexplicable que volatile (un jour on vous reconnaît, le lendemain on vous a oublié), ainsi que les dégâts qu’elle peut créer. Cela sera d’autant plus manifeste dans la deuxième partie du film, lorsque Paul passera soudainement, dans les rêves d’autrui, de la passivité à l’agressivité et à la violence. Et le film de basculer lentement dans une atmosphère de bizarrerie à la fois oppressante et poétique, qui trouvera son summum en termes d’humour grinçant dans le dernier acte du film, quand le spectateur se rendra compte que l’expérience humiliante et dévastatrice de Paul aura surtout en réalité permis à un groupe d’industriels de trouver une nouvelle porte d’entrée afin de diffuser de la publicité. Une sacrée curiosité filmique !

Le Blu-ray

[4/5]

Dream Scenario n’a peut-être pas rempli les salles de cinéma lors de sa sortie en fin d’année dernière, mais il y a fort à parier que l’œuvre de Dream Scenario – de la graine de film culte – trouve son public en vidéo. Le film vient tout juste de sortir au format Blu-ray chez Metropolitan Vidéo, et comme à son habitude, l’éditeur nous propose une galette Haute-Définition qui s’avère sans contestation possible s’avère un excellent représentant du support. L’image est de toute beauté, imposant son léger grain cinéma, avec un piqué, des couleurs et une profondeur de champ absolument remarquables. Côté audio, la version originale et la version française nous sont proposées en DTS-HD Master Audio 5.1, et imposent dans les deux cas un mixage d’un dynamisme et d’une finesse assez redoutables, même si, naturellement, le film en lui-même ne se prête pas forcément à la démonstration technique.

Rayon suppléments, Metropolitan Vidéo nous propose de nous plonger dans une featurette qui fera office de making of (9 minutes), et qui donnera principalement la parole au scénariste / réalisateur Kristoffer Borgli ainsi qu’à Nicolas Cage, qui reviendront sur différents aspects du tournage et de l’intrigue. L’anecdote la plus intéressante viendra de la bouche de Nicolas Cage, qui avouera avoir immédiatement tenu à faire le film dès sa découverte du scénario. Il expliquera qu’en 45 ans de métier, ce type de réaction immédiate ne s’était produite qu’à cinq reprises : pour Leaving Las Vegas, Adaptation, Arizona Junior, Dream Scenario et, d’une façon plus étonnante… Embrasse-moi vampire. On continuera ensuite avec deux courtes scènes coupées (2 minutes), et les anglophones confirmés pourront se pencher sur le commentaire audio de Kristoffer Borgli (VO), au cœur duquel le cinéaste évoquera sa collaboration avec Nicolas Cage, mais également certains de ses choix narratifs, même s’il admet lui-même qu’il n’aime pas trop expliquer les choses. Il reviendra aussi sur certaines problèmes rencontrés sur le tournage, notamment en ce qui concerne les conflits d’emplois du temps concernant les décors du film, qui comptait quelques lieux en commun avec Priscilla, le dernier film de Sofia Coppola. D’une façon assez intéressante, il qualifie à plusieurs reprises Dream Scenario de « film d’horreur » – ce qu’on peut tout à fait comprendre. Enfin, Metropolitan nous proposera rien de moins qu’une demi-heure de bandes-annonces de films avec Nicolas Cage : Longlegs (2024), Dream Scenario, Sympathy for the Devil (2023), Un talent en or massif (2022), Pig (2021), Dog Eat Dog (2016), Le Casse (2016), La Sentinelle (2014), 12 heures (2012), Effraction (2011), Hell Driver (2011), Le Dernier des Templiers (2011), Kick-Ass (2010) et Bad Lieutenant – Escale à la Nouvelle-Orléans (2009).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici