Test Blu-ray : Dog eat dog

0
222

 
États-Unis : 2016
Titre original : –
Réalisation :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h37
Genre : Thriller
Date de sortie DVD/BR : 21 avril 2017

 

 

Lorsque trois ex-détenus désespérés se voient offrir un boulot par un chef de la mafia mexicaine, ils savent qu’ils feraient mieux de refuser, mais l’appât du gain les empêche de tourner les talons. Tout ce qu’ils ont à faire est de kidnapper l’enfant d’un homme qui cherche à mettre le chef de la mafia sur la touche. Le rapt tourne mal lorsque les ravisseurs sont forcés de tuer un intrus inattendu et aussi dangereux mort que vif. Désormais indésirables dans le milieu, les trois ex-détenus deviennent les fugitifs les plus recherchés. Chacun d’eux s’est juré de ne jamais retourner en prison et pour ça ils sont prêts à tout…

 

 

Le film

[3/5]

« Les anti-héros de sont violents et vulgaires, ce sont des meurtriers, des psychopathes. Pourtant il va être assez plaisant de les suivre dans leur ultime coup, celui grâce auquel ils vont pouvoir se ranger. Le film a des allures de série B totalement assumée : il va partir dans tous les sens, miser sur la violence et les dialogues crus. C’est ainsi avec des acteurs en roue libre que l’on est embarqué dans cette histoire remplie d’humour noir, dans laquelle ressasse ses obsessions : les armes (beaucoup), la drogue (un peu). (…)

Si certaines scènes sont ratées et que le résultat ressemble à une parodie d’une image qu’on peut avoir du cinéma de Scorsese, la « laideur » du film est totalement assumée. Ses acteurs en roue libre, ses couleurs fluorescentes et son scénario qui part dans tous les sens font donc de   une série B un poil foutraque, mais assez plaisante. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Nicolas Santal. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Après un petit passage par Cannes l’année dernière, débarque donc aujourd’hui sur support Blu-ray sous les couleurs de . L’image est précise, et on ne déplore aucun problème notable d’encodage. Le piqué fluctue un peu d’une séquence à une autre, les arrière-plans sont présentent par moments une légère pixellisation, mais cela est probablement dû aux méthodes de tournage de Schrader, et aux différents formats de captation de l’image. Les couleurs en revanche sont vraiment pétantes, et les noirs profonds. Côté son, c’est un festival de dynamisme : grosses basses effets surround très efficaces. Le mixage sonore est proposé en DTS-HD Master Audio 5.1 en VF et en VO, et passe en un éclair des ambiances discrètes finement spatialisées à des effets littéralement tonitruants propres à secouer les murs. On privilégiera néanmoins la VO : le retour de aux affaires mérite bien cela, et les imitations d’Humphrey Bogart par ne sont perceptibles qu’en version originale.

Du côté des suppléments, outre les traditionnelles bandes-annonces éditeur, nous propose de découvrir un entretien avec l’équipe du film, exclusif à cette édition française pour la simple et bonne raison qu’elle a été enregistrée par les équipes de Métro. Menée par Nicolas Rioult, bénéficiant d’un montage frais et très original, cette interview propose un très intéressant début d’analyse du film, présenté dans la bonne humeur aux acteurs  et . Un bon moment !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici