Accueil Tags Bong Joon-ho

Tag: Bong Joon-ho

Test Blu-ray : Memories of murder – « Édition Ultime »

0
En 2003, lorsque Joon-Ho Bong se lance dans la réalisation de Memories of murder, il n'a que 34 ans et il n'a réalisé jusqu'alors qu'un seul long métrage, Barking dog. Quant à la connaissance que l'on peut avoir dans nos contrées de la production cinématographique coréenne, elle est encore très balbutiante et ce sont des films comme Memories of murder qui vont grandement contribuer à classer la Corée du sud parmi les pays importants en matière de cinéma. C'est dans un fait divers s'étant déroulé en Corée dans la région de Hwaseong que Joon-Ho Bong est allé chercher son inspiration : l'histoire d'un tueur en série, le premier de l'histoire du pays, qui, de 1986 à 1991, viola et assassina 10 femmes dont l'âge allait de 13 à 71 ans. Un tueur en série tellement habile et méthodique qu'il passa au travers des mailles du filet tendu pour l'appréhender : un nombre impressionnant de suspects fut interrogé mais, malgré un dispositif policier très important, personne ne fut jamais inculpé !

Cannes 2017 : Le bilan de Jean-Jacques

0
Impression générale : un Festival très moyen, de nombreux films qui auraient beaucoup gagné à être raccourcis, remarque qui vaut d'ailleurs, malgré toutes leurs qualités, à la Palme d'Or, au Grand Prix du Jury et, surtout, au Prix du Jury.

Cannes 2017 : Okja

0
Les films coréens, ou du moins beaucoup de ceux qui sont distribués en France, nous ont habitué à mettre en scène des satires sociales, surtout concernant la société coréenne elle-même. Pour rester chez Bong Joon-ho, on peut ainsi se rappeler des policiers violents de Memories of murder ou du gouvernement réprimant les manifestations à la fin de The Host ; plus récemment, Tunnel de Kim Seong-hoon (blockbuster de l'été 2016 au pays du matin calme) nous montrait à quel point la (sur)vie d'un homme pouvait se retrouver liée à l'image que voulait se donner un gouvernement et aux intérêts d'entreprises privées.

Cannes 70 : la nouvelle vague coréenne

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...

Test DVD : L’intégrale Spectrum Films #1

0
Retour sur l'intégralité des DVD édités par SPECTRUM FILMS. Films asiatiques au tirage limité à 1000 exemplaires. Première partie : la Corée du Sud.

Cannes 2016 : deux techniciens honorés

3
Le Prix Vulcain de l'artiste technicien est remis cette année à la coréenne Ryu Seong-Hee, 47 ans, pour sa direction artistique précieuse de Mademoiselle...

Test Blu-ray : Sea fog – Les clandestins

0
Comme dans Memories of murder, Shim Sung-bo et Bong Joon-ho nous plongent aux côtés de personnages lunatiques, imprévisibles, obligés d'agir car ils sont au pied du mur ; ces personnages évoluent dans un univers très noir et misérable, et leur existence est parsemée d'accès de violence incontrôlable.

Nouveaux membres de l’Académie : la promotion 2015

0
En plus de procéder à quelques ajustements mineurs du règlement de vote pour la prochaine cérémonie des Oscars, le conseil d’administration de l’Académie du cinéma américain a profité de sa réunion mardi dernier pour approuver la liste des invitations émises aux professionnels du cinéma afin de rejoindre la prestigieuse institution.

Les sorties du 30 octobre

0
Quatre films vus cette semaine dont trois en festivals. Snowpiercer, l'adaptation de la bande dessinée Le Transperceneige nous plonge dans un monde futuriste en pleine ère glacière et en pleine lutte des classes. Thor : Le Monde des ténèbres le nouveau film de Marvel, dans lequel notre héros va devoir sauver l'univers, rien que ça. Enfin Blood Ties et Un Château en Italie tous deux vus à Cannes, de Guillaume Canet et Valeria Bruni Tedeschi.

8ème édition du Festival du Film Coréen à Paris du 29...

0
L'excellent Festival du Film Coréen à Paris change de crèmerie pour sa huitième édition et quitte le Quartier Latin ( Action Christine Odéon puis Saint-André-des-Arts ) pour la plus belle avenue du monde, les Champs-Elysées, en s'installant au Publicis, l'une des salles de cinéma parisiennes les plus confortables, avec d'excellentes conditions de projection.

Snowpiercer – Le Transperceneige

2
2031. La terre n’est plus qu’une étendue gelée. Les derniers survivants sont à bord d’un train condamné à tourner autour de la terre.

Deauville, épisodes 7 & 8 !

0
Dernier weekend. Ce samedi 7 septembre a un goût de fin de festival. Les films de la compétition ont tous été diffusés, le choix du jury est fait et le CID se prépare pour la cérémonie de clôture. De mon côté, je me lève encore plus tôt pour aller voir la remise du prix Michel d'Ornano attribué à "Les garçons et Guillaume, à table!" de Guillaume Gallienne.